Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Le lait peut nous rendre malades

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
miette21



Féminin Nombre de messages : 110
Age : 33
Localisation : alsace thanvillé
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mar 03 Fév 2009, 12:42 am

Effectivement, je pense qu'en restant très raisonnable ça passe.

Moi même je vais devoir révolutionner mon alimentation, surtout chez les AUTRES, qui font de bons gâteaux avec du lait pardis !!

On y arrivera.

Bises à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Taliashka



Féminin Nombre de messages : 2810
Age : 29
Localisation : Quelque part dans les nuages (entre la Lune, Montpellier et le Mont Ventoux ^^)
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mar 03 Fév 2009, 6:58 am

Ben si tu n'en consommes pas chez toi, ce n'est pas chez les autres avec une part de gâteau (contenant à tout cassé peut-être 2% de lait) que ça te fera du mal ^^
Relâches la pression, le lait tue peut-être, mais sur long terme et surtout en grande quantité
Revenir en haut Aller en bas
http://terrenoiresoleilrouge.blogspot.com
miette21



Féminin Nombre de messages : 110
Age : 33
Localisation : alsace thanvillé
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mar 03 Fév 2009, 11:43 am

Donc vous, le lait : vous le consommez mais avec modération, c'est la conclusion ?
Revenir en haut Aller en bas
Claire



Féminin Nombre de messages : 1528
Localisation : France
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mar 03 Fév 2009, 2:29 pm

Ben le lait a proprement parler, je n'en consomme pas du tout. Du beurre non plus, tout simplement pcq si je les mange tel que je suis malade.

Apres, pour ce qui est des menus ailleurs que chez moi, je mange de tout. Il faut juste consommer avec modération selon le plat que c'est. Si tu n'est pas intolérante aux produits laitiers je ne vois pas pourquoi tu t'en priverais en plein. C'est comme pour tout et comme on avait déjà dit, il faut varier et manger de tout. Certains produits sont "meilleurs" donc on peut en manger plus, d'autre le sont moins et donc idem, il "faut" moins en consommer.

Mais il faut vraiment que tu arretes de penser que tout est mauvais pour la santé et surtout arrete de croire tout ce que les gens peuvent te dire. Les "on dit" etc ca n'apporte rien de constructif Wink . Fais confiance a ton corps, il te dira si ce que tu fais est "bien" ou pas.

:78:
Revenir en haut Aller en bas
miette21



Féminin Nombre de messages : 110
Age : 33
Localisation : alsace thanvillé
Date d'inscription : 20/10/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mar 03 Fév 2009, 8:33 pm

Pour le lait, ce ne sont pas des "on dit", ça vient de livres existants sur les méfaits des produits laitiers, il en existe de + en +. Ils vont jusqu'à dire de ne pas en consommer du tout, même si nous ne sommes pas intolérants.

Pour les "on dit", je viens justement sur ce forum, parce que je sais que je peux trouver des personnes ayant un grand savoir sur les questions d'alimentation, et pouvant m'éclairer par leurs lumières...

Je viens en quelque sorte vérifier les dires, et voir ce que vous en pensez.

Vraisemblablement, je suis une des rares à me prendre autant la tête !

Merci pour votre vision des choses.
Revenir en haut Aller en bas
Claire



Féminin Nombre de messages : 1528
Localisation : France
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mer 04 Fév 2009, 10:25 am

Je suis tout à fait consciente des problèmes que peuvent causer les produits laitiers et des méfaits du lait. Il y a effectivement des études qui prouvent tout ca on est d'accord.
Il y a aussi des études prouvant par A + B que l'alcool ou que le tabac sont nocifs et pourtant certains s'accordent un verre de temps en temps et d'autres une cigarette.

Dans ma vision des choses, il faut réfléchir à notre facon de nous nourrir. Mais je pense qu'on peut avoir suffisamment d'infos à notre disposition pour arriver à savoir quoi faire et comment le faire.
Mais selon moi entre réfléchir et rentrer dans la psychose ce n'est pas pareil et je trouve effectivement que tu te prends beaucoup trop la tête. Et c'est dommage pcq du coup au lieu de faire de la cuisine et de la nourriture qqch de convivial, on dirait que tu les vis comme un combat donc comme qqch de négatif.

J'espere que tu arriveras à trouver des réponses mais il me semble qu'il faut arriver à relativiser pour trouver un équilibre.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Jeu 09 Avr 2009, 12:10 am

moi je l'évite au maximum, mais si je suis invité et qu'il y a du gateau ou autres.... je suis pas toujours en mesure de demander avec quel lait ca a été fait, je n'y pense pas et ca se passe bien!
sarah :jh1:
Revenir en haut Aller en bas
Taliashka



Féminin Nombre de messages : 2810
Age : 29
Localisation : Quelque part dans les nuages (entre la Lune, Montpellier et le Mont Ventoux ^^)
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Jeu 09 Avr 2009, 6:39 am

Au moins tu as la preuve que tu n'y es ni allergique, ni intolérante Wink


Revenir en haut Aller en bas
http://terrenoiresoleilrouge.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Jeu 09 Avr 2009, 5:16 pm

non tali, car dernièrement suite à des symptomes génant j'ai été consulté un médecin qui m'a diagnostiqué une intolérance au gluten Rolling Eyes
j'ai remarqué que si je fais pas attention au lait vache ou chèvre( en grande consommation) ca ne va pas, tout comme quand je mange par excemple une pizza vg avec la pate basique( au gluten) ca me donne des brulants et j'ai beaucoups de mal à digérer :daccord:
du coups, des fois suis un peu perdue! Suspect
sarah :jh1:
Revenir en haut Aller en bas
léa
Admin


Féminin Nombre de messages : 4042
Age : 52
Localisation : Terre Sacrée
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Jeu 09 Avr 2009, 7:14 pm

Quel test a t il pratiqué Sarah ?

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde -Gandhi-
charte signée
Revenir en haut Aller en bas
Taliashka



Féminin Nombre de messages : 2810
Age : 29
Localisation : Quelque part dans les nuages (entre la Lune, Montpellier et le Mont Ventoux ^^)
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Jeu 09 Avr 2009, 10:24 pm

Ne le prends pas mal hein, mais plus on y pense et plus on a de chances d'être malade sans l'être pour autant vraiment. Ce n'est pas une généralité, et l'esprit/mental joue beaucoup la dedans alors et penses d'abord à te faire plaisir hihi ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://terrenoiresoleilrouge.blogspot.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 10 Avr 2009, 4:29 pm

je le prend pas mal tali Wink
léa: là ou le bas blesse c'est que c'est juste par rapport à mes symptomes qu'il a déduit ca
vivre sans laitages et sans gluten ca peut pas me faire de mal, mais j'ai trouvé ca bizarre quand mm!
surtout que je connais 2 autres personnes à qui il a dt la mm choses sans tests
je pensais qu'il fallait faire une prise de sang, un excam de l'estomac,puisque je vomis souvent et que j'ai souvent des brulants
si tu peux m'éclairer, je me sens perdue du coups No
sarah :jh1:
Revenir en haut Aller en bas
léa
Admin


Féminin Nombre de messages : 4042
Age : 52
Localisation : Terre Sacrée
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 10 Avr 2009, 9:48 pm

La simplicité a du bon Sarah : si tu te sens mieux en enlevant certains aliments ton corps et ton instinct t'ont guidé. Un truc tout bête : depuis que j'ai éliminé le sel raffiné qui contient un additif donc, j'ai 90 % de migraines en moins et je te garantis que tous les aspirines, efferalgans et cie n'y pouvaient pas grand chose alors le côté psychologique faut pas me faire le coup ! la question que je t'ai posée c juste parce que j'ai cru que ton médeçin avait fait un test.


_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde -Gandhi-
charte signée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 10 Avr 2009, 11:30 pm

pas de soucis léa! :cop;,: pas mal de gens pensent pas comme ns( dans l'entourage) et :cop;,: je fonctionne beaucoups à l'instinct... ca me réussit plutot bien :daccord:
au plaisir :biere:
sarah :jh1:
Revenir en haut Aller en bas
léa
Admin


Féminin Nombre de messages : 4042
Age : 52
Localisation : Terre Sacrée
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 10 Avr 2009, 11:33 pm

:biere:

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde -Gandhi-
charte signée
Revenir en haut Aller en bas
Cristal



Féminin Nombre de messages : 734
Age : 48
Localisation : Saône et Loire
Date d'inscription : 21/01/2009

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mer 13 Mai 2009, 11:33 am

Pour apporter le calcium nécessaire, les sources autres que le lait sont nombreuses (teneur en calcium exprimée pour 100 g)** :

* oléagineux crus : sésame 1 300 mg ; amandes 254 mg ; noisettes 225 mg ; pistache 131 mg ; noix 80 mg ;
* crucifères : chou 429 mg ; brocolis 130 mg ; légumes crus à feuilles vertes ;
* poissons gras dont sardines fraîche avec arrêtes 268 mg ; fruits de mer 30 à 200 mg ; algues 500 à 1 500 mg ;
* céréales : orge 280 mg ; blé 90 mg ;
* légumineuses : pois chiches 150 mg ; haricot sec 120 mg ; pois cassé 33 mg ;
* fruits sec : figue 178 mg ; abricot 80 mg ; dattes 75 mg ; raisins 60 mg ;
* fruits frais 10 à 40 mg ;
* mélasse 273 mg ; sucre complet 85 mg ;
* eaux fortement minéralisées (à boire en petites quantités) ;

Le beurre (16 mg) ne contient ni protéine ni lactose, seulement de la graisse et de l’eau. Il est riche en vitamines A et D qu’on ne trouve pas dans les végétaux et donc pas dans la margarine. La vitamine D est indispensable à l’absorption du calcium. Elle se trouve principalement dans le poisson et est également synthétisée par la peau sous l’action du soleil.

source: sur ce site
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mer 13 Mai 2009, 3:46 pm

merci pour tes précieuses info cristal,ca peut aider pas mal de monde Wink
:top:
sarah :jh1:
Revenir en haut Aller en bas
cerise
Admin


Féminin Nombre de messages : 4192
Age : 53
Localisation : Provence
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Jeu 14 Mai 2009, 7:13 pm

merci cristal, voir aussi ici
ou
je suis en vadrouille en ce moment, du cyber je n'ai pas le temps de trop chercher,
à bientôt
Revenir en haut Aller en bas
Taliashka



Féminin Nombre de messages : 2810
Age : 29
Localisation : Quelque part dans les nuages (entre la Lune, Montpellier et le Mont Ventoux ^^)
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 15 Mai 2009, 9:41 am

En plus c'est cool, le calcium végétal se trouve dans des aliments super bons Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://terrenoiresoleilrouge.blogspot.com
léa
Admin


Féminin Nombre de messages : 4042
Age : 52
Localisation : Terre Sacrée
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 15 Mai 2009, 2:27 pm

Bonjour Cristal,

Le beurre contient du lactose hélas et même s'il est en quantité moins importante que dans le lait ou les yaourts il est important de le savoir ; la bonne nouvelle pour les amoureux du beurre (comme moi :langue: ) c que le ghi (fréquemment écrit ghee) n'en contient plus. Quand j'allais sur le forum de l'alimentation selon les groupes sanguins plusieurs personnes l'utilisaient et en étaient satisfaites.


De plus, il est conseillé dans l'ayurvéda et dans ce site le sujet est développé ; voici un extrait :
Citation :
Le ghi, c'est quoi ? Le ghi est du beurre clarifié ( parfois aussi appelé beurre purifié ). C'est l'huile du beurre, débarrassée du lactose et des autres corpuscules solides. Le mot "ghi" se prononce facilement, avec un "g" comme dans "gourmand", et C'est facile s'écrit parfois "ghî" ( accent circonflexe sur le i ), et aussi à l'américaine, "ghee". Il est préparé de façon traditionnelle en chauffant longuement et très doucement du beurre d'excellente qualité jusqu'à ce que l'on obtienne un liquide clair de couleur dorée. Le lactose et les autres corps solides coagulent et sont alors méticuleusement enlevés. Ce processus fait également évaporer l'eau qui est naturellement contenue dans le beurre, et rend le ghi léger, pure, et capable de se conserver naturellement pendant très longtemps sans s'abîmer. Voyez ici une recette de base pour faire facilement du bon ghi à la maison.


_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde -Gandhi-
charte signée
Revenir en haut Aller en bas
Babeth



Féminin Nombre de messages : 155
Age : 48
Localisation : Les Yvelines
Date d'inscription : 02/06/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 15 Mai 2009, 2:29 pm

Le ghi ne serait-il pas se que l'on appelle en cuisine, du beurre clarifié ?

Babeth
Revenir en haut Aller en bas
léa
Admin


Féminin Nombre de messages : 4042
Age : 52
Localisation : Terre Sacrée
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Ven 15 Mai 2009, 2:33 pm

Oui Babeth c aussi cela :top: Pour compléter les infos données par Cristal je rajoute un extrait d'article
Citation :
Groupe d’âge Quantité de calcium à prendre chaque jour en milligrammes (mg)


0-6 mois 210 mg
6-12 mois 270 mg
1-3 ans 500 mg
4-8 ans 800 mg
9-18 ans 1 300 mg
19-50 ans 1 000 mg
51-70 ans 1 200 mg

En outre, les femmes qui sont enceintes ou qui allaitent ont besoin de 1300 mg par jour lorsqu’elles ont moins de 19 ans, et de 1000 mg par jour lorsqu’elles ont plus de 19 ans.
pris dans une de nos rubriques où l'on avait abordé le sujet


_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde -Gandhi-
charte signée
Revenir en haut Aller en bas
Taliashka



Féminin Nombre de messages : 2810
Age : 29
Localisation : Quelque part dans les nuages (entre la Lune, Montpellier et le Mont Ventoux ^^)
Date d'inscription : 13/08/2008

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Sam 16 Mai 2009, 4:10 pm

On peut très facilement faire son ghee soi-même.
On le retrouve omniprésent dans la cuisine végé indienne et Ayurvédique en effet.
Revenir en haut Aller en bas
http://terrenoiresoleilrouge.blogspot.com
léa
Admin


Féminin Nombre de messages : 4042
Age : 52
Localisation : Terre Sacrée
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: l   Lun 10 Aoû 2009, 10:11 pm

Les produits laitiers ne sont pas nos amis

Citation :


1 - Code génétique inadapté

Les hormones contenues dans le lait de vache sont des véhicules d’informations et vont transmettre à l’hypophyse du veau des informations adaptées à cette espèce animale particulière.
Imaginez une information de croissance spécifique au veau, par exemple peser 500 kg à six mois, reçu dans l’hypophyse d’un nourrisson qui, lui, dans le même temps, ne doit peser que 7 à 8 kg ?
Que va-t-il se passer ?
Tout simplement, cette information non spécifique, qui ne correspond en rien à la croissance normale de l’être humain, va perturber le mécanisme sensible du système hormonal réglé par l’hypophyse et, de ce fait, déclencher toute une série de conséquences fâcheuses pour le bon fonctionnement physiologique de l’individu.
Quand bien même, malgré cela, l’organisme humain serait capable de s’adapter à cette désinformation, il le ferait au détriment d’autres fonctions s’étalant sur la vie entière de l’individu et même sur des générations.
C’est pourquoi le danger ne porte ni sur la quantité de produits laitiers absorbés (bien que cela puisse provoquer des encrassements du métabolisme, et nous en reparlerons plus loin), ni même sur la quantité biologique : le lait de vache issu de l’agrobiologique contient absolument les mêmes informations néfastes et non adaptées à l’espèce humaine. Une seule goutte de lait, même cachée dans un gâteau, suffisait à dérégler le processus du métabolisme.
En conséquence, on constate, dans la plupart des cas, des réactions négatives du bébé lors du sevrage passant du lait maternel au lait de vache, ou aux laits dits maternisés qui restent malgré tout spécifiques à l’espèce animale car composée avec du lait de vache.
Cette information ne se trouve pas dans la viande de bœuf car n’ayant pas les mêmes caractères d’information. Il est, à mon avis, plus dangereux pour la santé de l’homme de consommer des laitages que la viande de bonne qualité biologique. Contrairement aux idées répandues parmi les adeptes végétariens.

2 - Du calcium inaccessible

Nous trouvons dans le lait de vache, tout comme dans le lait maternel, du calcium. Celui-ci est dosé suivant les besoins du veau ou du bébé. Non seulement les besoins ne sont pas les mêmes, mais aussi grande que soit la proportion de calcium dans le lait de vache, celui-ci ne pourra en aucun cas être disponible à l’organisme humain. En effet, les protéines spécifiques contenues dans le lait animal et ayant pour fonction de transmettre l’information nécessaire à l'élaboration de l’osséine (filet sur cartilage pour retenir les minéraux) ne seront pas adaptées à notre espèce, mais au veau, donc totalement inopérantes pour l’être humain.
C’est pourquoi le bébé, l’enfant, ou l’adulte, auront très peu d’osséine et par ce fait, retiendront mal les minéraux, entraînant une déminéralisation progressive.
En regroupant les constatations de plusieurs chercheurs, médecins et hygiénistes, il semblerait que l’organisme, d’une part se défait de ces sels minéraux circulant dans le système sanguin, par défaut d’osséine, et d’autre part accumule ces mêmes sels contenus en trop grande quantité dans le lait de vache, dans des endroits tissulaires et organiques du corps. Ceci entraînant indurations, kystes, calculs et becs de perroquet.

3 - Des graisses saturées

Dans le lait maternel, les graisses sont constituées essentiellement d’acides gras poly-insaturés. Le lait de vache, lui, contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques que le foie de l’être humain a du mal à digérer et à saponifier. Le système biliaire se fatigue par une suractivité pour tenter de dissoudre un produit incompatible avec le système digestif. Il est important de savoir que le lait de vache a la propriété de fixer les toxines déjà présentes dans le corps et principalement celles qui viennent s’y ajouter par l’alimentation. C’est pourquoi lors d’une maladie aiguë ou chronique (grippe, angine infection) il est indispensable de supprimer tous les produits laitiers afin d’en venir à la guérison. De plus, les graisses qui ne sont pas éliminés seront absorbées au niveau de l’intestin grêle, passant ainsi dans le sang, ce qui est particulièrement nocif. Les graisses ont une importance capitale pour le développement du cerveau et du système nerveux. Le cerveau de l’être humain ayant une croissance plus rapide que celui des autres mammifères, il est donc important de lui fournir des graisses de bonne qualité, c’est-à-dire insaturées, de provenance maternelle ou bien végétale.Et pour une croissance harmonieuse du bébé, nous trouvons la lactoferrine dans les protéines du lactosérum maternel.

4. Pauvreté en lactose

Le lait maternel, biologiquement adapté à l’homme, en contient plus de 50 % que le lait de vache.
Ses propriétés sont non seulement énergétiques et déterminantes dans le processus de l’assimilation des minéraux et de la constitution de la flore intestinale, mais aussi elles participent grandement dans la protection contre les germes pathogènes.
Aucun lait d’origine animale ne protège l'homme contre les germes pathogènes et autres parasites. Bien au contraire, ils en favorisent tous la prolifération par modification du milieu digestif et intestinal qu’entraîne inévitablement leur absorption.
La fièvre de Malte et la brucellose en sont les conséquences dont les risques ont été minimisés avec la surveillance sanitaire et la vaccination. Mais la vaccination n'empêche pas le passage d'autres toxines présentes dans le lait de vache comme nous allons le voir plus loin.
Les protéines du lactosérum contenues dans le lait maternel contiennent des protéines anticorps (lysosymes, gammaglobulines. immunoglobulines) qui jouent un rôle de grande importance dans la lutte contre les infections, d'autant plus que le nourrisson n'a pas établi sa barrière immunitaire intestinale.
D'où, une fois de plus, l'importance de nourrir l'enfant au lait maternel et d'abandonner le lait de vache favorisant les parasites en tous genres.

5. Des molécules géantes

Les éléments constitutifs du lait de vache et du lait maternel sont différents, notamment par la grosseur des molécules et des protéines ainsi que par leur formule biochimique.
Le milieu digestif est également différent selon l'espèce : l'estomac du veau sécrétant de la caillette et celui du bébé de la présure (réinine) pour dégrader et coaguler leurs laits respectifs. Ainsi, on constate que la caillette du veau est cent fois plus puissante et active que la présure du nourrisson, et cela en rapport avec les molécules constituantes du lait de vache qui sont nettement plus grosses que celles du lait maternel.
C'est donc un effort considérable que nous demandons à notre foie pour dégrader une trop grosse molécule d'origine animale.
Diluer le lait de vache avec de l'eau pour le rendre soi-disant plus digeste ne changera rien à l'affaire car la formule biochimique restera la même.
Le bébé fabrique de la réinine jusqu'à l'âge de trois ans. Au-delà de cet âge, si nous le forçons à boire du lait de vache après son sevrage, son organisme se verra forcé de fabriquer de la présure (lactase) pour digérer un aliment qui ne lui est donc pas nécessaire, au détriment des autres fonctions organiques. J’ajouterai que la présence de la lactase dans l'intestin est responsable de gaz et de ballonnements (une flore intestinale de bonne qualité est de nos jours très rare, il est donc très important de ne pas la modifier ou de la remettre en bon état).
Les Africains possèdent très peu d'enzymes (réinine) pour digérer le lait de vache. Ils sont donc plus exposés que les Occidentaux à des dérèglements digestifs aux conséquences fâcheuses. Le lait de vache et ses sous-Produits ( fromage, yaourt; beurre) sont contre-indiqués dans les pays tropicaux.

6. Les facteurs toxiques

Dans les cahiers de la nutrition «Médecine officielle», il est noté que nos chercheurs ont découvert dans le lait de vache une molécule hautement toxique pour l’homme. Des recherches ont été effectuées afin de retirer cette molécule du lait, au lieu d’en retirer tout simplement la vente.
Avec tous ses divers procédés de pasteurisation, d'homogénéisation et de stérilisation UHT, le fait de vache perd ce qui, à la rigueur, pourrait nous aider à nous débarrasser assez vite de cette molécule toxique, c'est-à-dire ses enzymes.
Les enzymes sont des facteurs d'assimilation intervenant par catalyse. Sous la chaleur des divers procédés de longue conservation et de protection, le lait de vache se défait de ses enzymes qui sont tous très sensibles et dont la survie est nulle à haute température.
Choisir entre un lait cru et sa facilité d'assimilation et un lait cuit de longue conservation et sa facilité d'emploi, je dirai que cuit ou cru, il vaut mieux s'abstenir.
D’autant plus que dans la fabrication de certains fromages, et plus spécialement les fromages de hollande, l’ajout de tous les additifs conservateurs (polyphosphate, nitrate), sont très dangereux pour la santé de l’homme. Les phosphates ont une action inhibitrice sur la fixation du calcium, d’où le nombre croissant de personnes atteintes de spasmophilie, consommant du fromage ou des produits laitiers. Il faut donc se méfier de la fausse information concernant l’apport de calcium par les laitages.
Et pour terminer, les vaches subissent divers traitements (hormones, vaccins, antibiotiques). Elles sont elles-mêmes alimentées par des produits forcés et traités qui transmettent une forte teneur en toxines dans le lait, ajoutant à tous les facteurs déjà énumérés un danger de plus pour la santé de l’homme (sans parler des farines de cadavres de mouton dont on les a longtemps gavées et dont on commence à mesurer aujourd’hui les graves conséquences sous le terme de «maladie de la vache folle»).
Les produits laitiers d'Europe inondent le Marché et s'expatrient vers les autres pays, notamment les pays tropicaux dont le climat ne permet pas aux consommateurs leur assimilation : de nombreux problèmes de santé en découlent sans en soupçonner leur origine.
Pourquoi, au moment où les médias dénoncent la viande contaminée par la maladie de la vache folle, ne se préoccupe-t-on pas de la qualité du lait de vache ? Et pourtant, il semble logique de se poser, au moins la question.

Evolution pathologique

Le bébé supporte très mal le sevrage lorsqu’on lui substitue au lait maternel du lait de vache dit maternisé. Le rejet et les perturbations sont immédiats. Ses premières manifestations seront des selles qui s’éclaircissent (c’est une atteinte biliaire), des nausées et des vomissements pouvant aller jusqu'à l'étouffement, conséquence d'une intolérance au lait de vache, troublant la fonction stomacale ou biliaire. Des rougeurs, des boutons, des croûtes pourront surgir ainsi que des diarrhées.
Les réactions du bébé seront d'autant plus fortes que celui-ci aura de la vitalité. La plupart des mamans, mal informées, persévèrent dans cette pratique. Le bébé, par nécessité, finit par s’adapter tant bien que mal à ce régime alimentaire non spécifique.
Petit à petit, les manifestations d'un dysfonctionnement cesseront.
Le premier signal d'alarme se tait. On n'aura ni entendu ni supprimé la cause. La mère s'imaginera que tout est rentré dans l'ordre mais il n'en est rien. C'est grave, car le potentiel vital du bébé en sera affaibli, l'amenant vers un terrain fragilisé de moindre résistance.

L’encrassement tissulaire commence dès le plus jeune âge par des problèmes inflammatoires touchant la sphère ORL (sinusite, amygdalite, conjonctivite, mastoïdite, méningite). Si les inflammations catarrhales ne sont pas supprimées (allergie au lait de vache par exemple), celles-ci atteindront l'enfant dans les parties plus basses (cage thoracique) avec des pleurites, laryngites, trachéites, bronchites.

A la puberté, l'adolescent, soumis à de nouveaux processus hormonaux élimine tant bien que mal ses toxines par le biais de la peau. C'est ce que l'on appelle l'acné juvénile, qui passera progressivement comme les diarrhées du bébé ont progressivement disparu.

La cause demeurant, la situation reste inchangée. Les signes de carences se manifestent par des déminéralisations (dentaire et osseuse), des troubles du poids, d’attention, de vision, s’ajoutant aux fatigues et nervosité.

A l'âgé adulte, l'inflammation se propagera vers la sphère digestive avec des gastrites, colites, cystites, sigmoïdites. L'invasion inflammatoire se fait du haut vers le bas avec une progression plus ou moins rapide suivant l'état du terrain de chacun (potentiel vital fort, faible ou absent) et cette pathologie sera d'autant plus tenace et envahissante que les moyens pour arrêter sa progression ne feront qu'affaiblir le potentiel vital par absorption de toxines supplémentaires (médicaments) et fermeture des émonctoires (antibiotiques). Encore une fois, on essaie de soigner les effets et non d'arrêter la cause qui reste ici une intolérance à un aliment non spécifique.

Cette progression continuera tant qu'un redressement alimentaire correct ne viendra pas la stopper.

Toutes ces maladies chaudes inflammatoires, dites en "ites", se transformeront petit à petit en maladies froides, dites en "oses" (artérioscléroses, tuberculoses, canceroses).

Les maladies silencieuses sont les plus dangereuses et les plus vicieuses. Elles progressent sans crier garde car le potentiel vital de la personne s’est considérablement affaibli par la prise de médicaments en plus de la continuation de la cause provoquant la toxémie. La phase aiguë du début de la vie et sa force d'élimination (diarrhée, vomissement fièvre, acné, toux) vont peu à peu se transformer en phase silencieuse chronique où la maladie s'installe et s'incruste en formant kystes, polypes et indurations.

Les processus des défenses immunitaires seront grandement affaiblis et la pathologie accédera à un stade irréversible. Cette finalité est d'autant plus triste qu'elle aurait vu être facilement évitée.

L’intoxication à l’acide lactique

A l'âge adulte, nous avons perdu la quasi-totalité des lactases, enzymes indispensables à la digestion du lait. Cette enzyme est présente chez le bébé qui tête sa mère.

Si malgré cela, l’adulte consomme des produits laitiers, il va non seulement ne pas digérer cet aliment, mais créer un état de suractivation d’acide lactique qui en trop grand quantité dans l’organisme, deviendra toxique. En effet, une élévation de l’acide lactique au niveau cellulaire engendre une prolifération de cellules qui n’atteindront pas leur maturité, (la quantité détruit la qualité) et seront incapables de capter l’oxygène et d’éliminer les déchets. Ces perturbations de kystes et de tumeurs.

Tout l'article dans les forums d'ononouscachetout

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde -Gandhi-
charte signée
Revenir en haut Aller en bas
Mad



Féminin Nombre de messages : 1615
Age : 32
Localisation : Haut-Beaujolais
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   Mar 11 Aoû 2009, 12:32 pm

sans vouloir enevnimer les choses, bien au contraire, je tiens juste à insister sur une chose que Tali a dit : nous sommes tous différents. J'ai bu du lait toute ma vie, et pourtant j'ai toujours été en excellente santé, je suis rarement malade. certes j'ai une forte tendance à la dépression, j'ai fait un pneumothorax, j'ai eu les oreillons et la rougeole, une fois la grippe, j'ai eu de l'eczéma, mais bon par rapport à d'autres, on peut dire que mon système immunitaire est en béton, et que ces maladies peuvent tout à fait être liées à bien d'autres choses. En outre, j'ai pas eu d'acné, je n'ai eu aucun problème intellectuel, on peut même dire que j'ai gazé dans mes études, même comparée à des personnes qui de buvaient pas de lait parce qu'ils n'aimaient pas, je n'ai jamais eu le moindre problème digestif (sauf maladie ponctuelle qui donne la chiasse ou grosse cuite...)
je ne suis pas en train de faire l'apologie du lait, loin de là, mais dans mon cas personnel je n'ai aucun problème avec. J'ai testé, il y a eu une période ou je n'en buvais plus, et ça n'a rien changé (vu notamment que je ne suis pas en mauvaise santé). Peut-être y a-t-il des personnes, l'évolution génétique aidant, qui ont fini par acquérir la capacité de digérer le lait comme un veau le ferait. Qui sait?
Prenons l'exemple des groupes sanguins : certains, selon la théorie de je ne me souviens plus de son nom, assimileront parfaitement certains aliments alors que pour d'autres ça sera presque toxique. Pourquoi est-ce que ça serait différent ici?

Bref, je tiens à rappeler que je ne suis pour ou contre personne ici, je tenais juste à donner mon avis et à essayer de tamponner une "dispute" venue un peu à cause de moi malgré moi... ^^
l'information est importante, la réflexion et la discussion l'est bien plus encore Wink

EDIT : je voulais juste ajouter, pas pour en rajouter une couche mais pour appuyer mes dires, que quand je suis malade, que j'ai un rhume ou une grippe, je me soigne au lait au miel. La seule fois où je suis allée chez le médecin pour une maladie du genre, c'est parce que j'avais chopé une bronchite et qu'à force de tousser je me suis déchiré une bronche et j'ai cru que je m'étais encore décollé un poumon. Sinon je me soigne comme ça, et ça dure rarement plus de trois jours. En outre, je n'ai pas été malade une seule fois cette année.
Et comme je sais que l'eczéma est souvent vu comme un symptôme de l'intolérance au lait, je tiens à préciser que mon eczéma a commencé à se manifester quand j'allais crapahuter dans la paille quand j'étais gosse. Bizarrement, il revenait tous les étés, pendant ces vacances où je me roulais dans la paille, et à force il a fini par rester. Aujourd'hui, j'ai érrêté de me rouler dans la paille et c'est pas revenu depuis bien des années. je ne pense donc pas que mon eczéma soit dû au lait. Ou plutôt, pour modérer mon propos, vu que ce ne sont des conjectures, il n'est pas dû QUE au lait.
Tout ça je ne le dis pas dans le but de mettre en pièces toutes les informations qui ont été données sur le lait, et qui peuvent être d'une importance capitale pour certaines personnes. Je veux juste essayer de montrer que chacun doit réfléchir à ces informations selon son propre cas. Dire que le lait est mauvais, c'est de l'information. Dire que le lait est mauvais pour tout le monde, c'est de la désinformation.
Revenir en haut Aller en bas
http://laforetceltique.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le lait peut nous rendre malades   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le lait peut nous rendre malades
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» A partir de quand peut on tirer son lait?
» Mettre de la farine de riz dans un bib de lait maternel ???
» est il possible que mon lait soit moins nourrissant
» La labradorite peut elle faire l'effet inverse?
» si ça peut vous rendre service ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA CUISINE SANTE SANGLUCAVIANNE (SANs GLUten-CAséine-VIANde) :: CUISINE ET SANTE :: LE GLUTEN, LA CASEINE : questions, astuces, ressources-
Sauter vers: