Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Lun 24 Oct 2005, 12:19 am

Le sucre le plus répandu de nos jours est le sucre blanc ou saccharose.
Il est proposé non seulement sous sa forme pure, mais il entre dans la composition de la plupart des aliments actuels (y compris dans les boîtes de conserves…).
La mode est de tout édulcorer, si bien que le véritable goût des aliments a disparu.
Hélas, ce produit chimiquement pur est un « poison », il est dévitalisant et décalcifiant. affraid Il perturbe le foie de l’enfant et le prédispose à l’obésité, aux caries dentaires, et à un état d’excitation permanente. Il est regrettable de constater, actuellement, que le nombre d’enfants obèses augmente gravement en France, que la capacité de concentration des élèves en classe est très limitée et que l’on fabrique de plus en plus des enfants agités, qui ont besoin et consomment des sucreries toute la journée.
Pour limiter la consommation de sucre, il faut à tout prix éviter les sucres « cachés ».
En achetant par exemple un jus de fruit lisez attentivement la composition, choisissez les jus 100% jus de fruits ou mieux, faites les vous-même avec une centrifugeuse.
Bannissez également les desserts sucrés du commerce ou les pâtisseries industrielles, faites vous-même les compotes avec des raisins secs, des tartes peu sucrées au sucre intégral.
Quant aux conserves, glaces, confiseries, sodas de toutes sortes, ne les consommez qu’avec parcimonie.
Il faut diminuer la consommation des sucres hyperglycémiants ou sucres « d’absorption rapide » (saccharose) car il sont vite résorbés. En 18 à 20 minutes, ils se trouvent dans le sang provoquant des poussées d’hyperglycémie brutale, surchargeant le travail du pancréas dont la fonction est de faire baisser ce taux de glycémie, qui baisse au dessous de la normale, d’où « coup de pompe », vertiges, besoin de sucre.
Supprimez donc ce sucre « mort » pour le remplacer par un sucre naturel que vous trouverez sous différentes formes.

Source : « Néfaste food »de Martine Catani et Carmen Meynier
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
faelina

avatar

Nombre de messages : 556
Localisation : Seine maritime
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 12:22 pm

Le miel c'est bien??
bisous
Revenir en haut Aller en bas
http://everywhereforever.over-blog.com/
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 12:36 pm

Oui le miel c'est bien, j'en utilise tous les jours, mais en petites quantités et de préference dans le thé du matin, car il paraît qu'il ne faut pas le mélanger à d'autres ingrédients. Mais il m'arrive parfois de l'utiliser en petites quantités pour la cuisine.
Bientôt des idées menus et recettes, j'y travaille à fond pour les mettre le plus rapidement possible ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
faelina

avatar

Nombre de messages : 556
Localisation : Seine maritime
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 12:37 pm

j'ai des recettes a base miel tu les veux?

bisous
Revenir en haut Aller en bas
http://everywhereforever.over-blog.com/
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 12:39 pm

Ce forum est pour nous tous, fais comme à la maison, on est là pour partager Laughing
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
faelina

avatar

Nombre de messages : 556
Localisation : Seine maritime
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 12:42 pm

oui chef!
Revenir en haut Aller en bas
http://everywhereforever.over-blog.com/
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 12:48 pm

Laughing lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
stitch

avatar

Nombre de messages : 418
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 7:46 pm

le sucre de canne roux?? c'est bon non? Suspect
sinon moi le miel j'adore en plus je l'ai acheté à un apiculteur de chez moi, histoire que ça soit les commerçants locaux qui en profitent !!!
Revenir en haut Aller en bas
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Jeu 27 Oct 2005, 9:19 pm

Bravo Stitch, c'est bien d'acheter local, et d'aider les petits producteurs du coin cheers

Pour le sucre roux, oui mais il faut qu'il soit vraiment de cane, faire attention au sucre blanc caramélisé qui lui, est un sucre mort pale
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
cahuete

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 04 Nov 2005, 12:25 am

oui mais quand tu fais un régime tu peux pas te permetre de manger du miel ou autre trop souvent??? tu remplaçes par quoi alors???

vous allez me taper mais moi j'utilise du sucaflore dedans il y a de l'oligofructose,du soja non génétiquement modifié ,de la glyçine et de acésulfame k lié au protéine de soja affraid je sens qu'on va me taper :sortir:
Revenir en haut Aller en bas
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 04 Nov 2005, 1:33 am

Aie Aie Aie jolie cahuète va falloir que je sorte le fouet !!! affraid

Alors je vais revenir avec quelques renseignements supplémentaires. Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
cahuete

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 03/11/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 04 Nov 2005, 1:41 am

merçiiiiiiiiiiii :78: pas le fouet sa laisse des traçes
Revenir en haut Aller en bas
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 04 Nov 2005, 1:45 am

Alors les brûlures de cigarettes ...Ah zut j'oubliais je fume plus sunny

je tape l'article sur word et je viens poster dès que possible Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Mad

avatar

Féminin Nombre de messages : 1615
Age : 32
Localisation : Haut-Beaujolais
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 04 Nov 2005, 12:31 pm

alors moi je pensais que le sucre roux était du sucre non raffiné donc bien, et le sucre blanc du sucre blanchi avec des produits chimiques... jusqu'au jour où on a eu une discussion animée là-dessus avec Choupinet (c'est con, mais entre nous deux c'est à celui qui a raison Laughing )
voila ce qu'il m'a aimablement envoyé:

Le sucre roux est-il toujours du sucre de canne ?
Non : la couleur d'un sucre n'a rien à voir avec le végétal dont il est extrait. Le sucre de couleur rousse, qu'il s'agisse de vergeoise, de cassonade, de sucre en morceaux, de sucre candi ou de sucre liquide, peut tout aussi bien être du sucre de betterave que du sucre de canne. La couleur dépend tout simplement du degré de pureté. Plus un sucre est pur, plus il est blanc. Si vous voulez être sûr d'acheter du sucre de canne, vérifiez l'emballage. Quand rien n'est précisé, il s'agit de sucre de betterave.
On trouve aussi du sucre de canne blanc. Ainsi le sucre de canne en cubes, que les amateurs choisissent roux pour sucrer le thé, et blanc pour accompagner le café.
De la même façon, le sucre liquide est souvent du sucre de canne, et il peut être transparent. Idéal pour les salades de fruits, les coulis, et les crèmes, puisqu'il se répartit de façon plus homogène, le sucre est l'ingrédient essentiel de certains cocktails, en particulier du punch antillais. Mais sachez aussi que, pour réussir une crème au beurre, vous avez tout intérêt à l'utiliser; il rend la pâte plus volumineuse et plus légère. Le sucre liquide peut aussi vous rendre de grands services pour réaliser un caramel plus facilement et plus rapidement qu'avec du sucre en morceaux. il suffit d'en verser la quantité désirée dans une casserole et de la faire chauffer jusqu'à obtention de la couleur souhaitée.

voilou, ça fait réfléchir un peu Wink


Dernière édition par le Ven 04 Nov 2005, 4:15 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://laforetceltique.forumactif.com
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 04 Nov 2005, 2:32 pm

Un grand merci à Choupnet pour cette info !!! Je suis entrain de vous en préparer d'autres study
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Maya

avatar

Nombre de messages : 1183
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 13 Jan 2006, 4:21 am

Citation :
La plante Stévia : un pouvoir sucrant exceptionnel

La plante Stévia, connue dans son pays d’origine sous l’appellation d’"herbe douce" est appelée à faire une révolution économique dans les prochaines années.
Cette «herbe», originaire du Paraguay, contient en effet une molécule complexe appelée stévioside, qui possède un pouvoir sucrant tout à fait exceptionnel (300 fois le sucre).
Aujourd’hui, le Monde est partagé entre des pays, qui après des études poussées, l’ont adoptée et ceux ne voulant pas en entendre parler !
Les pays ayant construit une agriculture et une industrie basée sur les sucres de la betterave (la France en est le premier producteur) et de la canne à sucre sont très puissants et s’opposent à la diffusion des connaissances, appelées à bouleverser leur organisation actuelle.
D’autant que cette stévia pourrait être produite en pays tropicaux, où elle pourrait être plus difficilement contrôlée par les pays riches (le colonialisme ayant pris d’autres formes).

* Désignation botanique
Stevia rebaudiana Bertoni appartient à la famille des Asteraceae.
Il y a plus de 200 espèces de stévia, seules quelques unes possèdent ce pouvoir édulcorant (rebaudiana, aristata).
C’est une plante vivace, caduque en Europe, atteignant 60 à 80 cm, au système radiculaire puissant, et marcottant facilement. Elle ressemble aux menthes pour son développement.

* Origine
Son berceau d’origine est l’Amérique centrale, où elle a été découverte vers 1926, et où elle est utilisée depuis toujours par les populations locales. Les conquistadors espagnols et portugais l’avaient déjà signalée au 16ème siècle !
Elle se trouve à l’état sauvage au Paraguay, où malgré sa récente protection, elle est trop récoltée. Une espèce de Stévia sucrante aurait déjà disparue.
Heureusement, aujourd’hui existent quelques sociétés (américaines), installées au Brésil, qui cultivent sur plusieurs centaines d’hectares la Stevia rebaudiana. La culture ne demande ni insecticides, ni herbicides et se rapproche d’une culture bio.
Elle est aussi cultivée à grande échelle en Chine, ou grâce à un procédé d’extraction spécial, l’extrait ressemble au sucre traditionnel. Les Américains en importent beaucoup.

* Enjeux économiques
Enormes évidemment.
Des pays s'y investissent totalement : Japon, Corée, Israël, tandis que d’autres commence à s'y intéresser : pays asiatiques, Chine, le nouveau Pandore, le Liban, la Suisse…
Les Etats-Unis et l’Europe «font la grimace», car évidemment, il y a beaucoup d’intérêts financiers en jeu et les sociétés concernées ne sont pas prêtes.
Seul, le Professeur belge Geuns étudie à l’Université de Louvain le dossier d’agrément au sein de Communauté européenne.
Nos centres de recherches français n’ont pas officiellement de programmes de recherches sur la stévia, même si en réalité tout le monde se prépare à cette révolution, que les grosses multinationales s'efforcent de retarder...

http://www.onpeutlefaire.com/ip-le-jardin.php#stevia
Revenir en haut Aller en bas
Maya

avatar

Nombre de messages : 1183
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 13 Jan 2006, 4:30 am

Articles parus dans La Gazette des Jardins(disponible dans les Maisons de Presse) :

Citation :
N° 42 - Stévia et les Géants

Stevia rebaudiana (Asteraceae) est une plante vivace, d’origine tropicale (Paraguay), proche de nos Asters. Dans sa famille, elle est la seule à avoir un pouvoir extraordinaire, connu depuis longtemps (1918) par les Européens et depuis toujours par les populations locales : elle peut remplacer avantageusement le sucre…

Son pouvoir sucrant est très fort, 300 fois le sucre, sans les inconvénients. Elle n’est pas toxique, mais, au contraire, excellente pour la santé, ceci est prouvé par de nombreuses études récentes, un grand usage dans certains pays modernes (Japon, USA, Allemagne) et depuis toujours au Paraguay. Elle peut être utilisée directement, à l’état naturel. Il suffit de réduire en poudre sa feuille séchée.

C’est une plante facile à cultiver, ne demandant pas les engrais nécessaires à la canne à sucre (graminée exigeante), ou à la betterave. Elle s’accommode de sols pauvres (essais à Haïti en zones arides et cultures importantes au Brésil, Paraguay et en Chine). On tente actuellement de la cultiver dans le sud de l’Espagne, où elle semble tout à fait pouvoir s’implanter. Elle demande de la chaleur et des arrosages modérés.

Mais, elle peut aussi être élevée comme nos plantes annuelles, fragiles au froid, et produire, dans la saison estivale, une bonne quantité de feuilles. Elle se conserve l’hiver comme un géranium, sans difficultés.

Mais où trouver cette plante étonnante ?
Elle est très rare, volontairement ! Il n’y aurait, en France, qu’un seul établissement agréé (par qui ? La stévia est une plante sauvage au Paraguay !) ; un seul horticulteur en Belgique, mais qui déclare sur son site Internet, n’avoir plus de plantes disponibles ; quelques-uns en Allemagne, dont un en Bavière, qui n’a que quelques dizaines de plantes...

En Amérique du Sud, la Stevia est le sucre des diabétiques. Quand on mâche la feuille, on est étonné de l’intensité de son goût sucré. Mais la plante n’a pas de valeur nutritive, donc excellente pour les personnes en excès de poids.

Au Japon, aujourd’hui, cette plante est utilisée à la place du sucre et des édulcorants dans 50 % des usages (elle y est même utilisée dans le Coca Cola) ! Certains pays ont compris son intérêt : les Etats-Unis en importent de plus en plus de Chine et du Brésil, nos voisins, l’Allemagne et la Suisse, la connaissent dans la plupart des pharmacies et magasins de diététique.

Et en France,c’est pour quand ?

Le principal obstacle semble être les fabricants d’édulcorants de synthèse industriels, notamment l’aspartame américain, produit contesté pour la santé. En fait, le développement d’un produit dépend de considérations très éloignées de l’intérêt du consommateur et de sa santé. Nous le vivons avec les OGM aussi. Actuellement aux Etats-Unis et en France, la stévia est interdite comme édulcorant mais autorisée comme complément alimentaire .

La plante pourrait être cultivée si les horticulteurs voulaient s’y intéresser. Elle ne peut pas être interdite, n’étant aucunement dangereuse, bien au contraire.

On peut trouver dans certains magasins spécialisés, un édulcorant naturel de stévia, au prix double du concurrent de synthèse américain. Mais, si l’on traverse les Alpes ou le Rhin, on la trouve à un prix très concurrentiel !

Claudius

Citation :
N° 43 - La Stevia, une plante à problèmes…

La plante vivace tropicale Stevia rebaudiana est d’actualité. C’est une plante sucrante étonnante, qui conviendrait bien à tous les diabétiques et à tous les candidats à la minceur. Elle remplace complètement le sucre et a, en plus, des vertus thérapeutiques. Il faut, pour en profiter pleinement, utiliser les feuilles séchées ou la poudre verte issue de sa pulvérisation, et non l’extrait sous forme de poudre blanche ou l’extrait liquide plus raffinés. On absorbe alors, avec le pouvoir sucrant, de la vitamine C, B1 et B3, du calcium et de nombreux autres éléments intéressants.

Elle peut et doit être utilisée directement à l’état naturel.

La stévia est beaucoup plus économique que la saccharine. Et c’est là qu’elle dérange trop de groupes industriels, trop d’industries pharmaceutiques, trop d’intérêts financiers ! Vous vous rendez compte, il serait possible de produire du “sucre” dans les pauvres pays tropicaux, sans utiliser d’usines de transformation, sans engrais (la canne à sucre et la betterave en exigent beaucoup), avec des circuits commerciaux nouveaux… Aujourd’hui le Monde consomme 62 000 tonnes d’édulcorant chimique, l’Europe 10 000 tonnes. En Europe, cela utiliserait 26 000 ha, dans les terres pauvres du Sud essentiellement, et pourrait prendre un peu de la place laissée par la régression du tabac (quoique les sols utilisés ne soient pas exactement les mêmes).

Il a été prouvé que l’Aspartam est dangereux pour la santé, le Japon l’a interdit notamment. Mais les industriels européens sont, pour le moment, protégés par les Commissaires de l’Union Européenne qui ont jugé que cette plante est nouvelle et demande donc beaucoup d’études pour être agréée comme remplaçant le sucre. Or, tout le monde sait que le sucre est un “poison blanc”, indispensable, certes, mais cause de nombreux troubles et maladies. Alors, maintenant essayons la stévia ! Les Japonais connaissent bien cette plante, les enfants adorent les bonbons, le coca, les pâtisseries, qui ne provoquent pas de caries. Beaucoup d’Américains commencent s’y intéresser suite à la parution de deux livres sur ce sujet (un a été brûlé par un commando… à notre époque !). De nombreux pays se préparent à produire et à répondre à la demande des consommateurs informés, dont vous allez être. Le Brésil produit déjà des centaines d’hectares, essentiellement pour les Américains, le Japon s’approvisionne en Chine notamment, le Liban et Israël installent des cultures, probablement beaucoup d’autres pays se préparent, heureusement…

L’union européenne a financé des études complémentaires : l’Université Hohenheim, à Stuttgart en Allemagne a reçu plus d’un million d’euros pour étudier la culture de la Stevia au sud de l’Espagne et la mise au point d’une faucheuse moissonneuse. Or, il est probable que le climat ne soit pas celui des tropiques et sûrement que la main d’œuvre sera plus chère qu’à Asunción ! En attendant, les résultats de ces études peuvent demander un temps indéterminé… Le Professeur Geuns, en Belgique, qui a présenté un dossier complet, a été renvoyé à ses études, forcément insuffisantes. Il est maintenant assez découragé et mériterait un soutien. La culture de la plante en Europe est assez délicate, et je vous indiquerai quelques informations prochainement : où la trouver ? Où trouver des semences ?

Claudius

Les lecteurs intéressés peuvent me contacter, e-mail : claude_06@hotmail.com


Citation :
N° 44 - STEVIA, OÙ ES TU ?

Plante vivace, Stévia rebaudiana, originaire du Paraguay,décrite en espagnol, par le botaniste Bertoni en 1926, qui ,à cette époque relate l’usage qu’en font les populations locales, qui l’utilisent comme produit sucrant, naturellement.

Cette plante a aussi des propriétés thérapeutiques prouvées et serait d’un grand secours pour les diabétiques, les personnes voulant maigrir, pour éviter les caries (études nombreuses au Japon,et plus récemment du Dr Geuns,Université de Louvain en Belgique.(consultez l’ excellent article de S. Binhas dans la revue »Pour nos Jardins, no 207 de juin 2002)

La Stévia, s’opposant à des intérêts économiques et industriels n’est pas bien vue de l’administration européenne qui a rejeté la demande d’agrément pour usage alimentaire en 2000 demandée par ce professeur Geuns. Il faut aussi remarquer que nos chercheurs français du Cirad ou de l’INRA ont des programmes de recherches en cours sur la Canne à sucre notamment,et qu’une Université belge, seule aura des difficultés.
Les « découvreurs »,qui ont essayé de commercialiser la Stévia ont mal débuté :ils ont vendu, en pastilles ou en solution dans l’alcool le stévioside contenu dans la plante, car c’est la formule la plus pratique à l’usage.
Plusieurs importants horticulteurs français et belge , une jardinerie importante angevine, après un investissement important en cultures et en marketing ont cessé, car ils insistaient sur le pouvoir sucrant reconnu…
Dans notre pays,l’industrie sucrière et pharmaceutique est puissante : »le sucre est toujours trois fois plus cher en Europe que dans le reste du monde et les sucriers conservent un marché intérieur géographiquement très découpé : on n’ a jamais mangé de sucre italien en France, ni même de sucre bavarois dans la Ruhr ! »analyse un spécialiste du secteur

La commission européenne ne souhaite pas que cette plante soit connue et prenne une place importante comme cela s’est produit au Japon (40 % du sucre remplacé par la Stévia), aux Etats Unis, au Canada ,en Israël,en Corée etc.

Donc cette loi a été promulguée :
Document 300DO196 du 22 février 2000, relative au refus d’autorisation de mise sur le marché de « Stévia rebaudiana Bertoni :plantes et feuilles séchées » en tant que nouvel aliment ou ingrédient alimentaire conformément au règlement(CE) n 258/97 du Parlement européen

Conclusion : Stévia rebaudiana Bertoni ,plantes et feuilles séchées ,est un nouvel aliment au sens du règlement(CE) no 258/97 et comme il n’a pas été démontré que le produit est conforme aux critères définis à l’article 3, paragraphe 1,du règlement,il ne sera pas mis sur le marché communautaire.

Donc , a arrêté la présente décision :
« Stévia rebaudiana Bertoni :plantes et feuilles séchées » ne peut être mis sur le marché communautaire en tant qu’aliment ou ingrédient alimentaire.

En fait ,c’est l’usage alimentaire qui est visé !et ce texte prête à confusion !
Alors,achetez cette plante, qui garnit bien les talus, et à une floraison blanche automnale intéressante !
En France, très peu de producteurs se sont intéressés à cette Stévia,qui a pourtant un grand succès en Suisse et hors d’Europe. Mais ça va changer !
Aujourd’hui 3 Mousquetaires Producteurs (et plus j’espère) ont la Stévia en stock, en godet commercialisables :
*Bruno Tisserand et Béatrice Fosselin, 30500 Potelières ,Tel 04 66 24 82 82, e mail : bruno.tisserand@free.fr
Ils expédient en 48 h franco 3 plantes de Stévia en godet contre un chèque de 29 euros ttc
*Le monde des fougères, olivier Essavin 06330 Roquefort les pins Tel 04 93 77 63 38 qui expédie pour 50 euros minimum Stévia et autres plantes de sa production
*Aromatiques tropicales Mr et Mme Latour 46340 Degagnac Tel 05 65 41 55 81

Cette plante peut se cultiver facilement en pot, mieux en plein air dans le sud de la France.
Un sol neutre lui convient, léger ou sableux, bien drainé.
Ce qu’elle redoute le plus, c’est l’humidité stagnante,et surtout pas trop d’arrosages.
Elle est à cultiver comme un Basilic, Géranium,Sauge…
A l’automne ,après la floraison,elle est caduque et va hiverner sans arrosages, ou peu et est à redémarrer au printemps avec de petits arrosages.
La multiplication est à faire par boutures de tiges,de racines ou par semis de graines.

La plante étant rare(actuellement), les graines sont chères et ne sont pas garanties fraîches, pour assurer une levée sure. La bonne saison des semailles est le début du printemps, à chaud, et d’ici là, vous aurez de bonnes adresses de semences de stévia…

Dans la prochaine Gazette, vous deviendrez « accro » de cette plante,avec des recettes. Tout le monde n’aime pas son goût sucré,un peu caramélisé. Les meilleurs amateurs sont ceux qui boivent du thé ou des infusions, et les amateurs de pâtisseries. Dans le café, elle change un peu le goût, qui ne plait pas toujours…Mais ceux qui aiment ne peuvent plus s’en passer !

Les prix sont encore trop élevés, mais c’est normal, étant distribué par une seule société/Guyapi 55 rue Traversière 75012 Paris, au prix de 9 euros la boite de 50g

Je réponds à votre courrier : claude_06@hotmail.com Claudius
Revenir en haut Aller en bas
Maya

avatar

Nombre de messages : 1183
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 13 Jan 2006, 4:43 am

Elle s'appelle officiellement Stevia rebaudiana Bertoni et est utilisée depuis des siècles par les Guaranis et les indiens du Mato Grosso.
Originaire du Paraguay, on l'appelle là bas "herbe douce" et est utilisée pour de nombreuses applications médicinales : on en fait des pansements pour accélérer la cicatrisation, on la consomme pour faire baisser la tension artérielle ou pour lutter contre le diabète.

Selon l'endroit ou elle pousse, une feuille de stévia a un pouvoir édulcorant de dix à trente fois plus fort que le sucre de canne.

Son rendement est de 1000 à 1200 kilos de feuilles séchées à l'hectare.

Une étude au Japon et au Brésil a montré qu'il n'y a pas de danger à consommer cette plante en dessous de 38,5 mg de stévoside par kilo de poids et par jour, limite impossible à atteindre car le corps est saturé de goût sucré à 7,2mg par kilo et par jour.

On peut citer comme autres propriétés son effet sédatif, régulateur de l'humeur et stimulant nerveux.
Elle est antibactérienne car trés riche en vitamine C et en zinc, nutriments essentiels pour lutter contre les infections. Image postée par l

Elle participe à la régénération cellulaire, lutte contre l'eczéma et même l'acné et l'herpés courant.
Elle embellit les cheveux ternes, renforce le muscle cardiaque...

(sources : plantes et santé n°10)

Pour en savoir plus...encore: http://www.enssib.fr/bibliotheque/documents/dessid/rrbcario.pdf

Pour se procurer des graines:
http://seeds.thompson-morgan.com/us/product/384/1?SA=1383

Il y en a même sur ebay.

Citation :
Stevia rebaudiana Prix : 5.00 euros
La stévia, la plante qui sucre.
La stévia est originaire d'Amérique du Sud (Paraguay, Brésil et Argentine). Les Indiens de là-bas ont longtemps utilisé ses feuilles comme édulcorant avant que la plante ne soit «découverte» en 1887 par un botaniste latino-américain. Les Japonais ont été les premiers à cultiver la plante à grande échelle depuis les années 1950. Ils utilisent maintenant la stévia de façon régulière. La stévia est cultivé dans plus de douze pays dont le Canada, dans le sud de l'Ontario. Les feuilles contiennent un composé nommé le stévioside qui est de 100 à 300 fois plus sucré que le sucre lui-même.
En octobre-novembre, floraison de toutes petites fleurs blanches. Résistance au gel : -5° à -7°C.
A l'automne tailler les plantes à 10 ou 15 cm et les rentrer dans un local clair, hors gel, ou bien en appartement.

http://www.serres-cuoq.com/stevia.php
Revenir en haut Aller en bas
Maya

avatar

Nombre de messages : 1183
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 13 Jan 2006, 4:47 am

Citation :
Stévia

Nom de la plante: Stévia

Origine: Le Stévia est originaire d'Amérique du Sud, plus précisément du Paraguay. Il est aujourd'hui cultivé au Brésil, en Argentine, en Uruguay, en Amérique Centrale, aux États-Unis, en Russie, en Israël, en Angleterre, au Japon, en Chine, en Corée, en Thaïlande, et aussi au Canada dans le sud de l'Ontario.
Dimensions: 40 à 60 cm (parfois 90 à 100 cm de hauteur) et fleurit en août et septembre.

Culture: Le stévia prospère en plein soleil, dans des sols relativement pauvres, cependant il ne faut pas laisser sécher le sol. Faites un arrosage léger aux 2 à 3 jours. Les plants ayant des racines près de la surface, un paillis autour des plants empêchera les racines superficielles de sécher. Les plants de stévia préfèrent des engrais faibles en azote ou à dégagement lent d'azote comme le 14-14-14 ou un engrais à jardin ordinaire comme le 4-12-8.

Semis: La germination des graines de stévia est très aléatoire avec un taux de succès aux alentours de 25%. Les semences sont dispendieuses et difficiles à trouver. Faites vos semis de février à avril à l'intérieur à une température de 20 à 25 Celsius. la germination aura lieu en 7 à 14 jours.
Ne laissez pas le sol sécher, cela ralentirait leur croissance. Fertilisez à l'engrais soluble (15-30-15) à demi-dose aux 3 semaines.

Transplantez vos stévias au jardin en même temps que les tomates, les plants sont sensibles aux températures en bas de 10 Celsius..

Achat de plants: Je vous recommande plutôt d'acheter un plant chez votre centre de jardinage local. Il existe des sélections de boutures qui donnent des plants aux plus fortes concentrations de stévoïdes.
Le stévia se bouture facilement en toute saison.

Récolte: Le feuillage se récolte en tout temps et peut être consommé frais ou être séché et conservé dans un bocal fermé hermétiquement. Les feuilles récoltées en automne ont une concentration plus forte en stévoïde (agent qui sucre).

Usages médicaux: Le stévia remplace le sucre sans les inconvénients du sucre, de plus il ne contient pas de calories, il convient donc aux régimes amingrissants.

Usages culinaires : Substitut du sucre, mais sans arrière goût amer.
Comme il sucre 10 à 30 fois plus que le sucre, il faut en utiliser moins. Les veuilles vertes peuvent servir à sucrer le café ou les boissons, 1 à 2 feuilles par tasse.
Vous pouvez trouver des poudres de stévia ou du srévia concentré dans les magasins d'alimentation naturelle.

Les feuilles de stévia séchées et équivalent en sucre:
1/8 de cuillérée à thé équivaut à 1 cuillérée à thé de sucre blanc
3/8 de cuillérée à thé équivaut à 1 cuillérée à table de sucre blanc
1 1/2 de cuillérée à thé équivaut à 1/4 de tasse de sucre blanc
1 cuillérée à table équivaut à 1/2 de tasse de sucre blanc
2 cuillérée à table équivaut à 1 tasse de sucre blanc

Utilisez ces équivalences pour remplacer le sucre dans toutes les recettes de cuisine et le sucrage des breuvages.
Voir le Site web:Soignez-vous.com

Commentaires de l'auteur de la fiche:

Je spécifie que ces données ont été trouvé sur un site, sous la signature de l'horticulteur Réjean Genest.

Plants de stevia disponibles chez: Centre Jardinage Granby (À 3 minutes de l'autoroute 10, sortie 74 )
55, rue Bruce (coin Boul. Pierre Laporte)
Granby (Québec) J1G 4J4
Tel.: (450) 375-6139

Et chez Réseau Protéus, j'ai appris que le stévia a une ...
Efficacité bien documentée pour remplacer le sucre dans les boissons et les aliments (édulcorant).
Efficacité peu documentée pour abaisser la tension artérielle.

Usage traditionnel pour tonifier le coeur, abaisser la tension artérielle, faire baisser le taux de glucose sanguin et stimuler la production d’urine (diurétique)
Efficacité incertaine pour faire baisser le taux de glucose sanguin et stimuler la production d’insuline.

J'ai également appris que les sites Web qui en font le commerce présentent des tables de conversion (spécifiques à leurs produits) qui permettent de doser adéquatement cet édulcorant.(Voir par exemple le site de Stevia Canada: http://www.steviacanada.com/conversion_chart.html)

Que certaines sources déconseillent le stévia aux femmes enceintes et à celles qui allaitent.
Que le stévia pourrait provoquer des allergies chez les personnes allergiques aux plantes de la famille des astéracées (marguerite, pissenlit, chrysanthème, etc,)

Auteur de la fiche:
Etherique d'après des infos qu'il a trouvé sur le site http://www.lesbeauxjardins.com


Voilà j'ai finit, promis! Razz
Revenir en haut Aller en bas
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 13 Jan 2006, 11:05 am

Merci Maya pour toutes ces infos : je n'ai pas eu le temps de tout lire mais ce que j'ai retenu, c'est qu'elle n'interesse pas les industriels car peu rentable pour leur portemonnaie confused Comme d'hab quoi !!!
Moi j'ai la mienne chez moi, et je la garde I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Maya

avatar

Nombre de messages : 1183
Localisation : Marseille
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Ven 13 Jan 2006, 5:31 pm

J'ai lu en même temps que je postais et à la fin j'étais convaincue...je compte en faire pousser.
Revenir en haut Aller en bas
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Sam 14 Jan 2006, 12:09 am

Et tu verras comme c'est surprenant de machouiller ses feuilles sucrées

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
léa
Admin
avatar

Féminin Nombre de messages : 4042
Age : 52
Localisation : Terre Sacrée
Date d'inscription : 14/08/2008

MessageSujet: les différents sucrants   Mar 14 Avr 2009, 11:33 am

Suite à petite conversation sur le sucre rapadura et muscovado j'ai trouvé ce site intéressant et en met un petit extrait

Citation :
Les différents sucrants du commerce


Le sucre blanc : c’est du saccharose à 99,7%, provenant de la canne à sucre ou de la betterave sucrière, débarrassé de tous ses minéraux et vitamines. En poudre, cristallisé, ou en pierre. Le seul sucre blanc bio qui existe est utilisé par les transformateurs pour des préparations particulières, mais n’est pas vendu aux particuliers.

Le sucre roux : Méfiance ! En conventionnel, certains sucres dits "roux" ne sont que des sucres blancs colorés avec du caramel (cancérigène !). Les vergeoises n’existent pas en bio. Ce sont des sucres moelleux blonds ou bruns, issus de la betterave et qui sont recuits pour obtenir des saveurs plus prononcées. La cassonade est issue de la canne. C’est souvent un sucre blanc reparfumé avec de la mélasse ou du caramel.
En bio, le sucre parfois appelé roux est en fait un sucre complet plus ou moins raffiné (voir définition ci dessous)

Le sucre complet : Il n’existe pas de sucre complet de betterave, tout simplement parce que son goût serait désagréable. Le sucre complet est donc un sucre de canne cristallisé, qui n’a pas été totalement épuré de sa mélasse. Il contient encore certains sels minéraux. Plus le sucre est clair, moins il a de matières minérales… mais plus son goût est neutre. Pour les confitures maison par exemple, mieux vaut un sucre clair qui ne masquera pas le parfum des fruits…

Le suc de canne complet ou sucre intégral ou rapadura (son nom brésilien) ou sucanat, parfois aussi appelé sucre brut, est un jus de canne à sucre déshydraté, issu de l’agriculture biologique. Très foncé, il a un goût caractéristique de caramel réglissé. Une fois la surprise passée, en général, les enfants l’adorent ! Il n'a subi aucune transformation ni raffinage et conserve tous les sels minéraux, vitamines, et acides aminés de la canne à sucre. Sa composition en minéraux et oligo-éléments varie selon la qualité de la canne, donc selon les années… Il n’est pas cristallisé, et contient encore de l’humidité, ce qui fait qu’il a tendance à s’agglomérer. " On a essayé d’en faire en cubes, mais les grains sont trop irréguliers, ils ne collent pas comme il faudrait entre eux " explique François Llado, gérant de Rapunzel France (première société à avoir introduit du sucre bio en France).
Le process de fabrication du rapadura a évolué l’an dernier. Il est désormais chauffé moins fort, pour éviter la fabrication d’acrylamide. C’est une substance qui se forme naturellement lorsqu’on chauffe de l’amidon et des acides aminées à très haute température. Elle apparaît dès qu’on torréfie, frit, grille ou rôtit (biscuits, chips, céréales, barbecues, etc), y compris lorsque vous faites vous même chauffer un peu trop fort vos aliments contenants des sucres… or depuis deux ans, on soupçonne l’acrylamide d’être cancérigène. " Dans le doute, on a cherché des solutions techniques " dit François Llado, " désormais on chauffe les jus moins fort, et il n’y a plus d’acrylamide dans le rapadura"

Le sucre glace : c’est un sucre en poudre (qui peut donc être complet), broyé très finement, auquel on a éventuellement rajouté un peu d’amidon pour éviter qu’il ne coagule. Il s’utilise essentiellement en pâtisserie.

Le sucre vanillé : comme son nom l’indique, c’est un sucre parfumé à la vanille, à utiliser pour la confection de desserts.

Le sirop d'érable
C’est un sirop brun translucide, au goût délicat et parfumé. C’est la sève de l’érable, tirée en hiver, qui est mise à évaporer.(30 à 40 l de sève donnent un litre de sirop). Le fructose de la sève d’érable disparaît presque totalement au cours du chauffage, et s’associe au saccharose pour former une nouvelle molécule, que les Canadiens nomment " sucrose ". Seuls les sirops de haute qualité, notamment biologiques, ont un intérêt nutritionnel (le vrai sirop d’érable est riche en calcium, potassium, fer) et gustatif. On trouve en conventionnel des ersatz qui ne sont guère plus que des sirops de glucose caramélisés sans intérêt. Entamé, il se conserve au frais pendant 6 mois.

Le sirop d’agave : c’est le jus du cœur d’un cactus mexicain, qui est concentré par évaporation. D’un joli blond clair, il a une saveur assez neutre. Il est très riche en fructose naturel (90%) et en minéraux. Entamé, il se conserve au frais pendant 6 mois. Il s’utilise directement sur les laitages, crêpes, compotes, etc.

Le sirop de pomme ou poire : C’est la réduction très lente et évaporation de jus de fruits qui donne une pâte très parfumée, riche en fructose, minéraux, fibres, et vitamines. On peut l’utiliser comme une confiture, pour sucrer ses desserts.

Le miel : il est très riche en fructose (et donc facilement assimilable), en minéraux et antibiotiques naturels, un peu moins en vitamines. Moins calorique que le sucre mais plus sucrant, il offre une incroyable variété de saveurs selon les fleurs dont il est issu. Mieux vaut éviter de le chauffer, ce qui inactive les enzymes qui le composent.

Les sirops ou malts de céréales (blé, riz, orge, maïs)
Ils sont obtenus par la lente fermentation de l’amidon des céréales, qui se transforme naturellement en glucides variés (glucose, maltose, fructose, etc). Ils ont des goûts et des couleurs variés. Le sirop de blé est assez neutre, et réglementairement " gluten free ", le sirop de riz a un goût plus prononcé. L’intérêt de ces sirops, c’est leur richesse en minéraux, et leur plus faible apport calorique (comme ils ont du goût, on peut en mettre moins !). Ils sont moins sucrants que l’érable ou l’agave , mais sont plus riches en matières minérales, et contiennent différents sucres.
On peut les ajouter à des laitages ou des compotes, ou les étaler sur des tartines. En revanche, en pâtisserie, ils se liquéfient et sont difficiles à utiliser.

L’amasaké : C'est une matière sucrante qui se forme quand on mélange du blé cuit avec du Koji (amidon de riz). Ils fermentent, des enzymes transforment les amidons du blé en sucres. On obtient un produit de qualité supérieure dont les sucres variés (longs et courts) se sont formés de façon naturelle.

Le stevia : C’est un sirop issu d’une plante d’Amérique du sud, la stévia. Son pouvoir édulcorant est de 40 à 250 fois plus élevé que celui du sucre, il est présenté comme un sucre miracle par certains, parce qu’il ne contient aucune calorie, mais il se métabolise dans le corps en stéviol, dont les effets sont décriés par d’autres. De toutes façons, il n’en existe pas en bio.

Dossier rédigé par Véronique Bourfe-Rivière
paru dans Consom'action n°21 hiver 2003-2004


source

source www.bio-logique.info et www.produits-biologiques.fr
.

(vu le copyright je vais leur demander l'autorisation de copier des textes sur leur site et vous tiens au courant)

_________________
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde -Gandhi-
charte signée


Dernière édition par léa le Mar 14 Avr 2009, 12:18 pm, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Mar 14 Avr 2009, 11:54 am

:top: Merci Léa, pour ce tour "du sucre" très intéressant . On connait presque tous ces genres de sucres ,mais le fait de les avoir rassemblés ,permet de s'en faire une juste opinion.
Revenir en haut Aller en bas
cerise
Admin


Féminin Nombre de messages : 4192
Age : 53
Localisation : Provence
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   Mar 14 Avr 2009, 12:12 pm

:top: j'en ai profité pour fusionner avec un sujet existant Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les sucres sucrants ( généralités, miel, sucres divers, dont stévia)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» miel sur tétine
» Poulet pané avec sa sauce hollandaise au miel
» MA lune de miel du moment...
» roti de porc au miel
» Filet de canard mariné au miel et vinaigre balsamique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA CUISINE SANTE SANGLUCAVIANNE (SANs GLUten-CAséine-VIANde) :: LES INGREDIENTS :: SUCRANTS-
Sauter vers: