Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Les métaux lourds

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Les métaux lourds   Mer 21 Déc 2005, 6:34 pm

J'ai relevé les infos de ce dossier dans des brochures de l'association Stelior

LES METAUX LOURDS


Leur présence est de plus en plus forte dans notre quotidien.
Aujourd’hui le langage courant a vulgarisé le terme « métaux lourds » en y englobant à tort un grand nombre de métaux : mercure, plomb, nickel, cadmium, aluminium, bismuth, titane, cuivre, thallium, étain…

Le terme « métaux lourds » a été introduit historiquement au début du XXè siècle, et ne comportait à l’époque que le mercure, le plomb et le cadmium. Ces trois métaux précipitaient les préparations dès qu’ils étaient introduits dans les creusets.
Depuis, leur toxicité a été abondamment démontrée. Les métaux lourds perturbent l’activité de nombreuses enzymes qui se retrouvent inhibées et/ou inactivées, et engendrent diverses pathologies.

Certains métaux sont indispensables au fonctionnement enzymatique du corps, et sont appelés « métaux traces » comme le zinc, le cuivre, l’aluminium et l’argent. Ils peuvent tous également avoir des effets dévastateurs sur l’organisme, quand il y sont accumulés. Leurs surcharges déclenchent des réactions toxiques. Ces réactions les apparentent au mode d’action des métaux lourds, d’où leur classification « infidèle ».
Il est important de noter que la présence simultanée de différents métaux lourds augmente encore leur toxicité dans l’organisme.

Les pathologies engendrées par les métaux lourds sont très souvent de nature dégénérative (diminution des facultés cognitives, Alzheimer, Parkinson, sclérose en plaques, épilepsie…)


Dernière édition par le Mer 21 Déc 2005, 6:52 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les métaux lourds   Mer 21 Déc 2005, 6:37 pm

Le mercure : le plus redoutable


Le mercure s’appelait autrefois hydragyre (argent liquide) d’où son symbole Hg.

Des gisements de mercure paraissent avoir été connus dès l’Antiquité par les Phéniciens. Ils ont été exploités ensuite par les Grecs, puis par les Romains et au Moyen Age, par les Arabes.
Les sels de mercure répondaient à bien des indications et plusieurs étaient utilisés en thérapeutique. Ils se présentaient sous toutes les formes : pilules, sirops, solutions et pommades.

Au XVIIIè siècle, le cyanure de mercure était utilisé contre la syphilis.
Les dégâts causés dans l’organisme par le mercure ont été découverts depuis de nombreuses années.
Il a été démontré que le mercure avait causé des mutations chromosomiques à la conception, celle-ci donnant des enfants atteints de troubles physiques et mentaux. (études et travaux en 1971 par des chercheurs, à l’exemple du Dr suédois Skerfving)

Au début du siècle, des médecins ont crié au danger et tiré la sonnette d’alarme, lorsque les dentistes ont commencé à utiliser le mercure dans la composition des amalgames en bouche. Personne n’a vraiment voulu les écouter : soigner avec une bonne rentabilité était la priorité.
Aujourd’hui, le mercure est utilisé dans diverses branches de l’industrie et en médecine.

Ainsi, nous le retrouvons dans les déchets, qui sont des sources multiples d’émissions de mercure. Les incinérateurs mortuaires, médicaux et municipaux produisent de nombreux déchets et rejets.

Le mercure peut être véhiculé sur de très longues distances dans l’atmosphère : une famille avec une résidence près d’un incinérateur et localisée en direction du vent sera plus contaminée qu’une famille habitant en direction opposée au vent, même si la maison est plus proche de l’incinérateur.
Ces dernières années, régulièrement, les doses de concentration en mercure augmentent dans les eaux, dans l’air et dans la terre. De nombreux poissons de mer et d’eau douce, ainsi que des crustacés, en contiennent. Pendant des années, la production mondiale de mercure a atteint le chiffre annuel phénoménal de 10 000 tonnes de mercure, comme cela a été recensé en 1970, soit près de 27,4 tonnes par jour !

Sources possibles de mercure
- amalgames dentaires
- accumulateurs électriques
- onguents et cosmétiques
- fongicides et pesticides
- papiers et adhésifs
- pellicules de films
- feutres et vêtements
- médicaments, antiseptiques
- cire à parquet
- peinture à l’eau
- engrais chimiques
- lampes au néon
- vapeurs d’extraction de l’or et de l’argent
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les métaux lourds   Mer 21 Déc 2005, 6:38 pm

Le plomb


Les romains et le saturnisme : l’intoxication par le plomb est connue depuis l’Antiquité !
L’analyse des os des victimes d’une éruption volcanique du Vésuve (à Herculanum, près de Pompéi, en 79 après JC) a montré qu’ils contenaient du plomb. Le plomb était très utilisé par les Romains, qui s’en servaient pour leurs ustensiles de cuisine. A l’époque Gallo Romaine, les rivières de l’Orge, l’Yvette et la Bièvre alimentaient en eau les habitations de Lutèce par des canalisations de terre cuite ou de plomb. Certains historiens rendrent d’ailleurs le saturnisme responsable de la décadence de l’Empire Romain.

De nos jours, le plomb se trouve toujours dans l’eau de nos robinets. La teneur en plomb maximale tolérée dans l’eau potable destinée à la consommation est de 50µg/litre.
Afin de protéger les enfants, l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconise un taux de plomb de 10µg/litre. L’Europe est amenée à remplacer ses canalisations de distribution d’eau en plomb (directives européennes).

Quelques chiffres à propos du saturnisme des enfants

En France 150 000 à 200 000 enfants seraient exposés au risque du saturnisme lié à l’état vétuste, dont 50 000 à 60 000 environ seraient intoxiqués avec une plombémie trop élevée (selon les estimations du Ministère français de la Santé). Parmi 13 400 enfants intoxiqués, 32% avaient un taux de plomb supérieur à 100µg par litre de sang et 5% plus de 250µg (d’après l’AFP Sciences du 4 décembre 1997)

Certaines peintures contiennent du plomb : celles de couleur orange et jaune :la couleur blanche est fabriquée à partir de céruse (carbonate de plomb), de zinc et de titane.
Certains artistes peintres, ont souffert, vers la fin de leur vie, de troubles de la vision et même de démence.

Du plomb dans l’air : entre 1945 et 1971, chaque année entre 165 000 et 275 000 tonnes de poussières de plomb sortaient des pots d’échappement des automobiles américaines. Combien en sortaient également des voitures en Europe ??? Dans le reste du monde ??? Et des avions ???...On peut donc aisément imaginer la pollution générée, simplement avec cela, jusqu’à ce que le plomb ait été retiré des carburants.

La pollution au plomb, à elle seule, a coûté des millions chaque année, que ce soit en France, en Autriche, en Suisse et dans les autres pays. Environ 2% de leur budget national a été utilisé uniquement pour soigner des maladies dues à la pollution automobile !
A noter encore, fumer augmente de 25% l’absorption de plomb et de cadmium. Une cigarette détruit 25 mg de vitamine C.

Sources possibles de plomb
- Gaz de voitures
- Peintures à base de plomb
- Pollution due aux fonderies
- Conduites d’eau en plomb
- Eau du robinet
- Piles et accumulateurs au plomb
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les métaux lourds   Mer 21 Déc 2005, 6:51 pm

Le cadmium


Cet élément était autrefois extrait de la cadmie (calamine) dans la cité grecque de Cadmos, près de Thèbes, d’où son nom. Pont le redécouvre en 1808, et il est préparé par F. Stromeyer en 1817.

L’oxyde de cadmium, jaune brun, est utilisé dans la décoration des porcelaines. Le sulfure de cadmium, jaune clair, est employé en peinture et la fabrication du caoutchouc. L’iodure de cadmium sert en photographie à sensibiliser les plaques.
Le cadmium entre dans la composition de nombreux alliages pour les soudures, brasures, et sert à la fabrication de certaines batteries.
Mais ses principales utilisations et celle de ses composés concernent les revêtements anticorrosion (appliqué en couche mince sur l’acier – cadmiage-, le cadmium protège contre la corrosion en particulier saline.
Ses vapeurs et ses sels sont très toxiques : il ne doit pas entrer en contact avec les produits alimentaires.

Sources possibles de cadmium

- Fonderies de zinc, plomb et cuivre
- Eau de boisson
- Revêtement de cadmium galvanisé
- Particules de pneus
- Farine blanche
- Casseroles émaillées
- Bonbons et charcuteries
- Incinération de : caoutchouc, plastique, colorants
- Café instantané et boissons au cola
- Huîtres
- Huiles de moteur et gaz d’échappement
- Engrais phosphatés
- Produit à polir l’argenterie
- Cigarettes
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les métaux lourds   Mer 21 Déc 2005, 9:13 pm

D’autres métaux traces toxiques

Comme décrit plus haut, de nombreux métaux n’appartiennent pas au groupe historique des métaux lourds. Nous n’en citerons que deux à titre d’exemple, l’aluminium et le titane : d’autres comme l’argent, le cuivre, le bismuth…peuvent également devenir toxiques selon les doses.
Ils peuvent déclencher des pathologies graves, d’autant plus que ce sont des poisons cumulatifs.

L’aluminium


En 1807, Guyton de Morveau baptise l’aluminium le métal contenu dans la pierre d’alun, et en 1859, Henri Sainte Claire Deville met au point un procédé industriel de son isolement.

L’aluminium s’introduit dans nos cuisines, d’abord avec les casseroles, dès le début du XXème siècle, puis avec le « papier aluminium ».
Aujourd’hui, il est de plus en plus utilisé pour les emballages alimentaires, dans les préparations culinaires (conservateurs), dans des médicaments et la cosmétique.

L’aluminium pénètre dans le sang en se combinant à la « transferrine » à la place du fer et conduit progressivement les cellules à la nécrose. Dans des conditions particulières (chez les dialysés), on peut observer une neurotoxique dégénérative proche de la maladie d’Alzheimer.

Sources possibles de l’aluminium
- emballages alimentaires
- Ustensiles de cuisine
- Anti-transpirants
- Produits cosmétiques
- Médicaments (pansements gastriques)
- Vaccins
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Les métaux lourds   Mer 21 Déc 2005, 9:15 pm

Le titane


Bien qu’il ait été découvert en 1791 par W Gregor, et indépendamment en 1795 par Mr Klaproth, le titane n’a pris de l’importance qu’à partir de 1946, date à laquelle un procédé de production à l’échelle industrielle est mis au point.

Dans le domaine médical, le titane est très usité pour les applications orthopédiques, les têtes fémorales, les implants dentaires. Il entre dans des compositions de crèmes dermatologiques comme support de stabilisation.
Le titane a remplacé le plomb dans les peintures. On l’emploie pour blanchir les crépis des murs, pour les revêtements des poêles de cuisine, dans les dentifrices pour blanchir les dents.
Il remplace le zinc depuis quinze ans pour enrober les comprimés pharmaceutiques et alimentaires. Il est classifié comme conservateur E171.

Aujourd’hui de nouvelles études mettent en évidence des soupçons quand à son innocuité. Il est démontré que le titane est conducteur de micro-courants électriques dans le milieu buccal et crée ainsi une micro-galvanisation.

Sources possibles de titane

- prothèses, matériel chirurgical
- Implants dentaires
- Anti-transpirants
- Dentifrice
- Peinture
- Conservateur E171


Les sources d’intoxication sujettes à controverse

La présence de tous ces métaux se fait de plus en plus forte aujourd’hui dans tout notre environnement. Beaucoup de personnes au sein d’associations, d’organismes, se battent pour que les règlementations soient appliquées et respectées.
Il y a des sources d’intoxication aux métaux toxiques qui posent une réel problème : les amalgames dentaires, les médicaments/vaccins.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les métaux lourds   Aujourd'hui à 8:48 am

Revenir en haut Aller en bas
 
Les métaux lourds
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Zéolite pour les métaux lourds
» le port de Rouen et ses sédiments de draguage
» l ' huître
» Pollution scandaleuse aux métaux lourds à Bourg-FidèleBourg-Fidèle
» Bains dérivatifs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA SANTE :: SANTE ! :: VACCINS, METAUX LOURDS, pesticides-
Sauter vers: