Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Du calcium, ailleurs que dans le lait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Du calcium, ailleurs que dans le lait   Lun 12 Déc 2005, 1:15 am

Du calcium ailleurs que dans le lait

Repensons un moment aux différents animaux qui entretiennent un squelette, pondent éventuellement des œufs, ou se fabriquent une coquille. Tous tirent leur calcium d’une alimentation faisant appel à toutes sortes d’éléments très variés. La vache, rappelons-le, est herbivore. De nombreux végétaux sont pour nous aussi une source précieuse de calcium fort bien assimilé.
Dans la mesure, où ils ne sont pas riches en oxalates ou en phytates, tous les végétaux sont utiles par leur richesse en calcium et par le fait qu’ils amènent des substances favorables à la balance calcique, comme les phyto-oestrogènes ou les fructo-oligosaccharides.
Ces derniers ont une action bénéfique sur la flore intestinale et sont présents notamment dans la betterave, l’ail, l’oignon, etc…
Toute la famille des crucifères doit retenir notre attention, en particulier les choux, véritables aliments remèdes.
D’une façon générale, les céréales et les légumineuses complètes ou semi complètes de culture biologique sont d’un appoint notable. Les oléagineux (fruits et graines) doivent être largement utilisés, surtout le sésame, le lin et l’amande. Avant préparation, il est préférable de les tremper 12 à 24 heures pour les rendre mieux assimilables (réveil enzymatique qui fait disparaître les phytates et augmente les teneurs vitaminiques).
Les algues méritent une mention spéciale car elles apportent beaucoup de calcium, mais aussi d’autre oligo-éléments. Leur utilisation en soupe ou en condiment est simple (le sel aux algues en est un exemple). Il est vrai que leur goût peut surprendre au départ, d’autres (dulse, laitue de mer) sont d’emblée faciles et agréables.

Les eaux riches en calcium sont particulièrement utiles. Ne pas en abuser. Les personnes constipées préfèreront Hépar, les autres Contrex pour ne citer que les plus connues. Elles peuvent être bues ou utilisées en cuisine, notamment pour les soupes.

Les compléments calciques sont multiples et variés. L’avantage majeur des calciums pharmaceutiques est leur association à de la vitamine D, et il en existe au moins un à base de coquilles d’huîtres. Le principal atout des complexes marins est leur richesse en multiples oligoéléments sous une forme naturelle : ne pas oublier en hiver de les associer à de la vitamine D en l’absence de sorties suffisantes en plein air.
Dans tous les cas, ne pas abuser.

Ces « conseils » de complément pourront surprendre certains lecteurs, mais il semble préférable d’en user plutôt que de rester avec une peur de manquer.
En ce sens, ils permettront à certains de faire face beaucoup plus sereinement à l’épreuve de suppression.
Nous mangeons moins, en quantité, de végétaux de bonne qualité permettant un apport suffisant : donc il faut suppléer à cette relative défaillance par une autre source. La proposition habituelle d’hyperconsommation de produits laitiers est née de ce constat et de la richesse apparente de ces produits en calcium, dans un contexte culturel de survalorisation des produits animaux. Avec le recul, on constate maintenant que les effets secondaires sont tels, pour beaucoup de gens, qu’il vaut mieux utiliser une autre voie comportant, d’une part un réajustement alimentaire et physique, d’autre part, un complément éventuel optimisé.

Aliments riches en calcium hormis le lait de vache et ses sous produits qui ne conviennent pas à tout le monde !

Contrex, Hépar, Algues sèches, amandes, noisettes, sésame, la mélasse, figues sèches, haricots, pois chiches, soja, moules, huîtres, sardines entières, cresson, persil, pissenlit, brocolis…

Il n'est pas difficile avec tout cela, d'apporter la dose quotidienne de calcium sans produits laitiers ou avec seulement un peu de chacun de ces produits

édit : voir aussi http://lebiolavie.activebb.net/cuisine-et-sante-vos-interrogations-f56/ou-trouver-du-calcium-dans-notre-alimentation-t106.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
 
Du calcium, ailleurs que dans le lait
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» céréales maison le soir dans le lait
» Mettre de la farine de riz dans un bib de lait maternel ???
» Taurine dans le lait en poudre?
» Revirement dans le lait crû.
» alimentation pour lait gras

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA CUISINE SANTE SANGLUCAVIANNE (SANs GLUten-CAséine-VIANde) :: CUISINE ET SANTE :: LE GLUTEN, LA CASEINE : questions, astuces, ressources-
Sauter vers: