Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Sam 24 Déc 2005, 9:51 pm

Quelle sagesse ton petit bouchon Caro, profites en c'est une chance d'avoir une Eugénie comme ça I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Dim 19 Fév 2006, 12:09 am

J'en rajoute une couche, si vous avez un peu de temps allez donc lire ce qui est écrit ici

http://www.onnouscachetout.com/themes/alimentation/laitdevache.php

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Dim 26 Fév 2006, 2:44 pm

Pourquoi dire non au lait de vache tiré du livre de Anne Laroche de Rosa « lait de vache, blancheur trompeuse » éditions Jouvence


Je trouve que l'on peut comprendre pas mal de choses en lisant ce qui suit affraid

Les hormones contenues dans le lait de vache sont des véhicules d’informations qui vont transmettre à l’hypophyse du veau des messages adaptés à cette espèce animale particulière et pas à une autre.
Imaginez une information de croissance spécifique au veau, par exemple, peser 200 kg à six mois, reçue dans l’hypophyse d’un nourrisson qui, lui, dans le même laps de temps ne doit peser que 7 à 8 kilos ! Que va-t-il se passer ?

Tout simplement, cette information spécifique qui ne correspond en rien à la croissance normale de l’être humain va perturber le mécanisme sensible du système hormonal réglé par l’hypophyse et de ce fait, déclencher toute une série de conséquences fâcheuses pour le bon fonctionnement physiologique de l’individu.
Quand bien même l’organisme humain serait malgré tout capable de s’adapter à cette désinformation, il le ferait au détriment d’autres fonctions s’étalant sur la vie entière de l’individu et même sur des générations.

C’est pourquoi le danger ne porte ni sur la quantité de produits laitiers absorbés (bien que cela puisse provoquer des encrassements du métabolisme) ni même sur la qualité biologique : le lait de vache issu de l’agrobiologie contient absolument les mêmes informations néfastes et non adaptées à l’espèce humaine.

Une seule goutte de lait, même cachée dans un gâteau, suffit à dérégler le processus du métabolisme.

En conséquence, on constate dans la plupart des cas, des réactions lors du sevrage passant du lait maternel au lait de vache ou aux dits laits maternisés qui restent malgré tout spécifiques l’espèce animale car composés avec du lait de vache.
Cette information ne se trouve pas dans la viande de bœuf car celle-ci n’a pas les mêmes caractères d’informations, étant donné que l’hormone de croissance ne s’y trouve pas. Il est, à mon avis, plus dangereux pour la santé de l’homme de consommer des laitages que de la viande de bonne qualité biologique, contrairement aux idées répandues parmi les adeptes végétariens. Cela dit, il serait tout de même préférable d’éviter les viandes, surtout de bœuf (voire de les supprimer pour certains). Les protéines animales sont trop chargées en graisse, graisse qui devient nocive au cours de la cuisson.

Du calcium inaccessible

Nous trouvons dans le lait de vache, tout comme dans le lait maternel, du calcium. Celui-ci est dosé selon les besoins du veau ou ceux du bébé. Non seulement les besoins sont différents, mais aussi grande que soit la proportion de calcium contenue dans le lait de vache, celui-ci ne pourra en aucun cas être disponible à l’organisme humain. En effet, les protéines spécifiques contenues dans le lait animal ont pour fonction de transmettre l’information nécessaire à l’élaboration de l’osséine (filet sur cartilage pour retenir les minéraux) : elles ne sont pas adaptées à notre espèce mais au veau, donc totalement inopérantes pour l’être humain. C’est pourquoi le bébé, l’enfant ou l’adulte auront très peu d’osséine et, de ce fait, retiendront mal les minéraux, d’où une déminéralisation progressive.

En regroupant les constatations de plusieurs chercheurs, médecins et hygiénistes, il semblerait que l’organisme, d’une part, se défait de ces sels minéraux circulant dans le système sanguin par défaut d’osséine et, d’autre part, accumule ces mêmes sels (contenus en trop grande quantité dans le lait de vache) dans les tissus et organes du corps, ceci entraînant indurations, kystes, calculs et becs de perroquet.

C’est pour cela, paradoxalement, qu’on ne peut pas résoudre le problème du rachitisme (même avec de la vitamine D) ni les problèmes d’indurations kystiques (malgré une intervention chirurgicale) chez une personne buvant du lait.
Les produits laitiers contiennent beaucoup trop de calcium et de phosphore. Cet excès rend le magnésium quasi inopérant et il s’ensuit un appauvrissement des cellules nerveuses et musculaires. Une excès de phosphore engendre une hyper parathyroïdie responsable de phénomènes de tétanie spasmophilie.

Des graisses saturées

Dans le lait maternel, les graisses sont constituées essentiellement d’acides gras poly-insaturés. Le lait de vache, lui, contient essentiellement des acides gras saturés à grosses molécules lipidiques que le foie humain a du mal à digérer. Le système biliaire se fatigue par une suractivité visant à dissoudre un produit incompatible avec le système digestif.
Il est important de savoir que le lait de vache a la propriété de fixer les toxines déjàa présentes dans le corps et principalement celles qui viennent s’y ajouter par l’alimentation. C’est pourquoi, lors d’une maladie aiguë ou chronique (grippe, angine, infection) il est indispensable de supprimer tous les produits laitiers afin de faciliter la guérison.
De plus, les graisses qui ne sont pas éliminées seront absorbées au niveau de l’intestin grêle, passant ainsi dans le sang, ce qui est particulièrement nocif.
Les graisses ont une importance capitale pour le développement du cerveau et du système nerveux. Le cerveau de l’être humain ayant une croissance plus rapide que celui des autres mammifères, il est donc important de lui fournir des graisses de bonne qualité, c'est-à-dire insaturées, de provenance maternelle ou végétale.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Dim 26 Fév 2006, 3:40 pm

un autre passage de ce livre

Le bébé supporte très mal le sevrage lorsqu’on substitue au lait maternel du lait de vache dit « maternisé ». Le rejet et les perturbations sont immédiats. Ses premières manifestations seront des selles qui s’éclaircissent (c’est une atteinte biliaire), des nausées, des vomissements pouvant aller jusqu’à l’étouffement, conséquence d’une intolérance au lait de vache troublant les fonctions stomacales et biliaire.
Des rougeurs, des boutons, des croûtes pourront survenir ainsi que des diarrhées. Les réactions du bébé seront d’autant plus fortes que celui-ci aura de la vitalité. Et pourtant, la plupart des mamans, mal informées, persévèrent et certaines ajoutent, hélas, des médicaments pour que bébé digère mieux.
Le bébé, par nécessité, finit par s’adapter tant bien que mal à ce régime alimentaire non spécifique. Petit à petit, les manifestations de dysfonctionnement cesseront. Le premier signal d’alarme se tait. N’ayant ni entendu, ni supprimé la cause, la mère imaginera que tout est rentré dans l’ordre mais il n’en est rien. C’est grave, car le potentiel vital en est amoindri, l’amenant vers un terrain fragilisé de moindre résistance.
L’encrassement tissulaire commence dès le plus jeune âge par des problèmes inflammatoires touchant la sphère ORL (sinusite, amygdalite, conjonctivite, mastoïdite, méningite). Si les inflammations catarrhales ne sont pas supprimées, celles-ci atteindront l’enfant dans les parties les plus basses (cage thoracique) avec des pleurites, laryngites, trachéites, bronchites…
A la puberté, l’adolescent soumis à de nouveaux processus hormonaux, élimine tant bien que mal ses toxines, parle biais de la peau. C’est ce qu’on appelle l’acné juvénile qui passera progressivement comme les diarrhées du bébé ont progressivement disparu.
La cause demeurant, la situation reste inchangée. Des signes de carences se manifestent par des déminéralisations (dentaires et osseuses), des troubles du poids, de la vision, de l’attention, s’ajoutant aux fatigues et nervosité.
A l’âge adulte, l’inflammation se propage vers la sphère digestive avec des gastrites, colites, cystites, sigmoïdites. L’invasion inflammatoire se fait du haut vers le bas avec une progression plus ou moins rapide suivant l’état du terrain de chacun (potentiel vital fort, faible ou absent) et cette pathologie est d’autant plus tenace et envahissante que les moyens pour arrêter sa progression ne font qu’affaiblir le potentiel vital par absorption de toxines supplémentaires (médicaments) et par la fermeture des émonctoires (antibiotiques). Encore une fois, on essaie de soigner les effets et non d’arrêter la cause qui reste ici une intolérance à un aliment non spécifique.
Cette progression continuera tant qu’un redressement alimentaire correct ne viendra la stopper.
Toutes ces maladies chaudes, inflammatoires dites en ites, peuvent se transformer en maladies froides, dites en oses (artérioscléroses, tuberculoses, canceroses).
Les maladies silencieuses sont les plus dangereuses et les plus vicieuses. Elles progressent sans crier gare, car le potentiel vital de la personne atteinte s’est considérablement affaibli par la prise de médicaments, en plus de la continuation de la cause provoquant la toxémie. La phase aiguë du début de la vie et sa force d’élimination vont peu à peu se transformer en phase silencieuse chronique où la maladie s’installe et s’incruste en formant kystes, polypes et indurations. Les processus de défenses immunitaires seront grandement affaiblis et la pathologie accèdera à un stade irréversible. Cette finalité est d’autant plus triste qu’elle aurait pu être facilement évitée.
Devant certains signes alarmants et répétitifs comme l’eczéma, les croûtes de lait, les vomissement, les diarrhées chroniques, la constipation, la nervosité, les otites, les angines rémanentes (jusqu’à supprimer les amygdales ou des végétations), l’asthme, le dégoût, les migraines ou le rejet de lait de vache, il serait intéressant de procéder à un test de transformation lymphoblastique (TTL), afin de mesurer l’intolérance aux protéines du lait (caséine, bêtalactoglobuline, alphalactalbumine).
Des recherches sur la progression de la surconsommation des produits laitiers, dans des pays comme la France, la Suisse, le Japon, les Etats-Unis, ont laissé apparaître une augmentation des cancers. En revanche, dans certaines régions d’Afrique, où la consommation laitière est moindre, on relève les taux les plus bas de cancers.

L’intoxication à l’acide lactique

A l’âge adulte, nous avons perdu la quasi-totalité des lactases, enzymes indispensables à la digestion du lait. Cette enzyme est seulement présente chez le bébé qui tête sa mère.
Si, malgré cela, l’adulte consomme des produits laitiers, non seulement il ne va pas digérer mais il créera un état de surexcitation d’acide lactique qui, en trop grande quantité dans l’organisme deviendra toxique. En effet, une élévation de cet acide au niveau cellulaire engendre une prolifération de cellules qui n’atteindront pas leur maturité (la quantité détruit la qualité), et seront incapables de capter l’oxygène et d’éliminer les déchets. Ces perturbations provoquent la croissance des kystes et des tumeurs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Sel

avatar

Masculin Nombre de messages : 563
Age : 60
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Dim 26 Fév 2006, 4:39 pm

Oui, cela fait bien longtemps que l'on sait que le lait de vache n'est pas adapté à l'être humain ! Mais c'est comme beaucoup de choses, il ne faut pas en abuser ! Rien n'est parfait !
Quand à dire qu'une goutte de lait dans un gâteau est mauvais ? ! Rolling Eyes
De toute façon, il ne faut pas trop non plus voir que le mauvais côté du produit car je suis sûr que sans le lait de vache utilisé entre autre depuis des siècles pour aider à nourrir les nourissons, nous ne serions pas arrivé à être presque 7 milliards d'êtres humains sur la terre aujourd'hui !
Revenir en haut Aller en bas
http://marlac.free.fr
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Dim 26 Fév 2006, 5:54 pm

C'est vrai Sel, mais dans quel état !!! Non non je ne suis pas fataliste, pour certaines personnes, une seule goutte de lait, cela peut destabiliser tout son organisme. Preuves scientifiques à l'appui, lorsqu'il s'agit d'allergies. Il en est de même pour le gluten. J'ai connu un enfant qui est tombé dans un coma profond car il avait mangé des frites qui avaient touché de la farine de blé et il avait une allergie au blé.

Je n'ai fait que recopier le passage du livre et il est vrai que si je l'avais écrit, j'aurai certainement écrit, "pour certaines personnes"... Je me devais de retransmettre l'intégralité de la phrase.
Ceci dit, tu sais notre corps fonctionne comme une machine et je doute que si tu mets un caillou dans les rouages, la machine continue de fonctionner correctement. Ce n'est que mon humble avis, et ces propos n'engagent que moi... D'ailleurs ça me fait penser à quelque chose, lorsque j'ai mis du gasoil dans ma voiture à essence, ça m'a coûté une belle petite somme de réparer le moteur

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Sel

avatar

Masculin Nombre de messages : 563
Age : 60
Localisation : Meuse
Date d'inscription : 30/01/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Lun 27 Fév 2006, 6:57 pm

Ok si c'est une allergie !
C'est vrai que c'est un vrai problème cette inacoutumance aux produits; et il parait qu'il va y en avoir de plus en plus de personnes allergiques ! Notre environnement regorge de plus en plus de substances qui n'existaient pas il y a quelques siècles et qui nous gâchent la vie !
En parlant d'allergie, j'ai eu un choc il y a quelques années quand un couple est passé devant moi en trombe à la pharmacie ! Le mari allergique venait de se faire piquer par une abeille ! Imaginez ma tête quand j' ai lu sur le journal quelques jours plus tard que cet homme venait de décéder suite à sa piqure ! affraid
Revenir en haut Aller en bas
http://marlac.free.fr
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Lun 27 Fév 2006, 11:24 pm

C'est tout à fait ça Monsieur Sel, et c'est vrai qu'il ne faut pas en faire une fixation, mais lorsqu'on sait les choses, on peut arriver à parer plus rapidement et plus aisément.
Comme tu dis, nous sommes exposés à tout un tas de "cochoncetés", de plus en plus régulièrement et de plus en plus fréquement.
Je n'imaginais pas qu'il y avait autant de gens qui avaient des soucis avec le lait et le blé par exemple, et je me rends compte, en étant sur le terrain, que la détresse est grande et que les gens sont désamparés car mal informés.
Internet est vraiment un outil magique qui nous permet de donner de l'information et ensuite chacun prend ce que bon lui semble. Des choses que j'ai lues il y a très longtemps et sur lesquelles j'avais des doutes, se révèlent être aujourd'hui des vérités. Je suis bien contente de les avoir lues et appliquées pour pouvoir en parler.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le lait ...   Jeu 11 Oct 2007, 10:29 am

édit modération 06/04/09 : sujet fusionné


édit modération : titre modifié pour plus de clarté ("écologie humaine" = "Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le lait ..." )
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le lait sans jamais oser le demander !




On a tendance à vouloir ignorer le fait que, nos habitudes alimentaires sont dictées par les lobbies de l’industrie agroalimentaire qui sponsorisent des scientifiques chargés par le gouvernement de nous dire ce qu’il faut manger. (Src : Santé, mensonges et propagande)

Et à part quelques écrits comme de renom le journal Sciences & Avenir et si peu d’autres…
Il faut tout de même se rendre à l’évidence que le nombre de journalistes scientifiques est en France insuffisant !

Environ 200 sur 28.000 journalistes !
(Src Comité consultatif national d'éthique pour les sciences de la vie et de la santé en 1995.)

De cette situation préoccupante résulte des phénomènes redoutables de dépendance en chaînes provenant d’informateurs reconnus comme étant des spécialistes,

De là on peut essayer de comprendre les mensonges Franco/Français sur la créatine considérée comme un dopant et cela contre l'avis du comité olympique !
Ou sur le fait que les antillais n'ont pas le droit de vendre leurs plantes médicinales indispensables à leur santé, sur leur propre île. Tout simplement par ce qu'ils ne sont pas inscrits à la pharmacopée française qui semble volontairement bloquer les dossiers.

Mais le plus surprenant, est cette propagande envahissante sur le lait, illustrée, si l’on s’en réfère à son origine par cette histoire de notre temps :

« Il était une fois un ministre qui avait son père qui dirigeait l’une des plus importantes unités de production laitière du Poitou et qui présidait le Congrilait en 1978. Auparavant, ce ministre, avait été député et secrétaire d’état à l’agriculture sous le gouvernement de Pierre Mendès-France (1954-55) et, tout à la fois, lié à la production laitière. Par le plus pur des hasards, par la suite, cet homme politique suggéra, en toute bonne foi sans doute, à Mendès France d’instaurer le célèbre lait à l’école
(Src : Santé mensonges et propagande). A partir de 1954 tous les écoliers de France se virent ainsi servir tous les jours un grand verre de lait ».

Pour quelle raison ?

L’initiative est présentée dans les livres d’école comme une mesure sanitaire.

Pourtant dans l’esprit des artisans de ces idées « il s’agissait de stimuler la consommation de lait et de certains produits dérivés du lait, par les enfants en créant une habitude alimentaire de consommation »

Ainsi l’a reconnu, le 4 novembre 1997, le ministre de l’agriculture Louis LE PENSEC.

De là on va en déduire que l’objectif a dépassé ses espérances , voir explosé les rayons de nos super et hyper marchés qui en regorgent.

De plus, la consommation de laitage a augmenté de 220% depuis les années 1960 selon un rapport de l’Insee. (Institut national de la statistique et des études économiques)



Alors quand on parle de pollution ou des ressources naturelles se pose à nous, le délicat problème du recensement de l’eau potable . Il s’en suit que les nappes phréatiques polluées, sont souvent recensées, à tort, comme des ressources d’eau souterraine potable.

Elles sont, en réalité, en augmentation de nitrate, dont le taux dépasserait la norme européenne de 50Mg/.l. (Src : INRA- Institut national de la recherche agronomique ).

C’est précisément ce qui inquiète, au premier chef, les collectivités locales concernées.

On constate que si les besoins en lait de la population, sont en augmentation ils ne sont pas des besoins vitaux. Donc si on considère que l’élevage bovin intempestif est une source de pollution, il faudrait le réduire. Car si le lait n'est pas un aliment si nécessaire que cela, alors pourquoi ne pas arrêter les élevages intensifs ?
Si ce n’est dans le seul but de pousser à la consommation, afin de remplir les rayons frais de nos hyper-marchés !

Il en va de même, à propos de ces études sur les évaluations des risques de pollution nitrique diffusées dans les eaux souterraines, et directement liés à la diversité des systèmes d'élevage de ruminants qui ne devraient être relégués qu'à un second plan.

Cet article n’a pas la prétention de vouloir remplacer une quelconque prescription médicale et la consommation d’un ou deux laitages par jour n’est pas dangereux pour la santé, le problème c’est que le lait n’est pas indispensable, non plus, à notre santé. Se posent alors à nous, les véritables questions sur notre environnement et notre santé, à savoir que, si certains d’entre nous réagissent mal aux laitages, c’est tout simplement parce que l’Homme est génétiquement mal adapté à la consommation de ces aliments, car cette dernière est contre nature.

L’espèce humaine est vieille de 4 millions d’années et tout au long de cette période, l’Homo sapiens et ses ancêtres n’ont pas consommés le moindre laitage après la période d’allaitement. Donc ce slogan « les amis laitiers son vos amis pour la vie ! » devrait être changé par « Vos amis les agriculteurs se veulent vos amis pour la vie ! ».

Sincèrement une certaine hypocrisie ne se cacherait-elle pas derrière tant de vicissitudes ?

Il est scientifiquement démontré qu’après le sevrage l’organisme ne fabrique normalement plus d’enzyme (Lactase-phlorizine hydrolase) dont le rôle est de digérer le sucre du lait, le lactose, pour le transformer en glucose et en galactose. Une enzyme qui est présente uniquement dans les premières années de notre vie parce que le bébé humain en a besoin pour digérer le lait de sa mère, et elle disparait ensuite chez 75% des êtres humains car une fois sevrée, la constitution de l’homme ne lui permet plus la digestion du lait sans causer certain problèmes à l’organisme .

Plus globalement, sachez qu’en pourcentage 80% des asiatiques, 80%, des Africains, et 60% des populations méditerranéennes sont incapables de digérer le lactose. En ce qui concerne les populations d’Europe du nord elles seraient moins touchées par cette intolérance au lactose par ce que le lait de vache fait partie de leur alimentation depuis bien longtemps et donc bénéficie d’une mutation génétique qui les aide à digérer .

On nous inonde de publicités mensongères avec des études ventant les mérites du lait, et tant pis si les enfants Chinois ou Japonais qui n’en consomment pas ont des OS en parfaite santé.

Alors, que penser de tous ces kits pédagogiques fabriqués et distribués par les industries agroalimentaires que l’on voit circuler dans les salles d’attente et autres, un temps soit peu mensongers ?

D’après des études faites par des nutritionnistes à Harvard, le lait source de calcium est aussi soupçonné de faire courir à certains enfants et adultes un risque de maladie chronique. * voir les méfaits du lait de vaches plus loin dans l’article.

Et pourtant certains médecins se font même le relais des industries agroalimentaires

On trouve même des documents, édités à l’intention des professionnels de la santé, notamment, un petit livret dont le but est de favoriser leur prescription par le corps médical. Dans cet ouvrage, consacré à l’ostéoporose, sont occultés les études ne montrant aucun effet du calcium sur le risque d’ostéoporose. Seul est martelé à chaque page le vieil argument, pourtant erroné selon lequel plus on avale de calcium plus les os sont en bonne santé.

Cependant, il est recommandé, toujours de boire du lait pour l’apport quotidien de calcium, ce qui fait une consommation de, par exemple, : 300mg de calcium, équivalant à l’absorption d’un quart de lait ou de 2 yaourts ou de cinq baguettes ou d’un kilo d’oranges pour obtenir la même quantité de calcium.

Comme par hasard on cache, aussi, le fait qu’on peut disposer avec, seulement, 3 verres d’eau minérale quotidien des 300 milligrammes de calcium nécessaire quotidiennement. Etonnant ne trouvez- vous pas ?

Mais, il y aura toujours de grands nutritionnistes qui vous affirmeront que ce calcium ainsi présent n’est pas aussi bon.

Maintenant ouvrons un autre sujet très important et très sensible, l'allaitement :
Pourquoi préférer le lait de femme aux autres laits pour les bébés :

Parce que parmi les multiples glucides que contient le lait humain, il faut mentionner les gynolactoses, qui ont probablement un rôle dans le développement du cerveau.

D’après le Docteur en médecine Jean Seignalet ( ancien interne des hôpitaux de Montpellier, maître de conférences à la faculté de médecine de Montpellier et praticien hospitalier qui a dirigé pendant 30 ans le laboratoire d’histocompatibilité et pionner des greffes d’organes et de tissus…), la plupart des nutritionistes auraient une vision essentiellement quantitative .
Les lobbies alimentaires se préoccuperaient davantage des calories de l’équilibre glucides/lipides/protides, des doses de minéraux et de vitamines. Ils croient que les protéines du lait de vache sont aussi profitables que les protéines du lait humain.

Ce qui n’est pas l’opinion du Docteur J.Seignalet qui considère que la structure des molécules est l’élément capital .

Revenons sur les problèmes du lait occasionés sur les êtres humains.

Certains enfants et certains adultes développent une intolérance au lait de vache, marquée par des troubles digestifs aigüs à chaque ingestion du produit.

On peut citer un nombre assez important de maladie graves comme :

La polyarthrite rhumatoïde, le diabète sucré juvénile, la sclérose en plaque ou encore la maladie de Crohn et bien d’autres encore …
(Src : L’alimentation ou la troisième médecine)

Les lois de Darwin nous suggèrent que le lait de femme est bien plus adapté aux besoins du jeune enfant, que le lait de vache, plutôt indiqué pour répondre aux besoins nutritifs du jeune veau.
La nature est ainsi faite alors pourquoi la changer ?

Si ce n’est tout simplement que les raisons économiques primeraient sur nos besoins réels, et nuiraient à notre santé.

Bien sûr, de nombreuses entreprises sont là pour fabriquer et vendre du lait dit maternisé. Son utilité dans le cas de carences en lait maternel reste palliative et ne doit pas se généraliser pour tous sans distinction, par pure facilité. Chacun fait sa petite soupe, on change les proportions de certaines protéines, on supprime certains glucides remplacés par du lactose, on ajoute à cela certains acides gras polyinsaturés, on rajuste pour terminer le taux de diverses vitamines et de divers minéraux.
Bref, malgré les ressemblances avec le lait de femme il persiste néanmoins des différences majeures comme certaines substances propre au lait de femme comme la fameuse gynolactoses, puis les IgA, la lipase etc.…
(Src : L’alimentation ou la troisième médecine )

La compostion du lait de vache est adaptée au développement de la masse corporelle du veau alors que la composition du lait de femme participe à l’évolution du cerveau de l'Homme. Voici encore l'une des causes de l'obésité.

Si nous sommes perdu dans le flot d'informations c'est tout simplement que certains scientifiques restent plus enclin à défendre leurs intérêts personnels et économiques qu’autre chose.
Et preuve a l'appui, en 2001 Science & Avenir a demandé à 3 ministres concernés par la gestion de l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments) s’ils trouvaient normal que la rédaction de recommandations nutritionnelles officielle soit confiée à des chercheurs proches de l’industrie agroalimentaire, et ce, sans que le public n’en soit informé. Cette lettre est restée sans réponse.

Alors quand je vois des céréaliers au salon de l’agriculture qui attendent avec une certaine impatience, en se frottant les mains, le biocarburant, en nous disant que c’est pour le bien de la Terre laissez-moi en douter.

On devine pourquoi le lait maternel n'a jamais été promotionné dans les campagnes en faveur de l'environnement. Greenpeace a déjà ironisé sur le sujet en 1992 avec le slogan :
"Si le lait maternel était un médicament, il faudrait le retirer de la vente immédiatement",

Certains scientifiques partiaux, qui ont un souci du gain plus fort que celui de l’écologie ont même déclarés que le lait maternel était pollué en oubliant de mentionner que pour les vaches ces mêmes risques existaient, également. Il y a bien évidement des enquêtes sérieuses réalisées sur ce sujet car les polluants du lait maternel ont été étudiés depuis 15 ans par le Dr Rogan (Faut-il avoir peur de la pollution? Dossiers de l'Allaitement N°23, La Leche League, 1995). Bien que ça ne soit pas très connu par le grand public et les masses médias, il en résulte dans ses premières conclusions en 1980 que l'allaitement est une voie importante d'élimination des polluants liposolubles (DDT, PCB). Ces dernières ont marqué durablement l'opinion, données non remises à jour. Et on nous ferait croire que les vaches sont exemptent de tout polluant ?

On oublie vite les élevages industriels très lourds et les traitements infligés aux vaches (antibiotiques, hormones parfois, produits d'hygiène et de désinfection), pas très souhaitable non plus ce genre de cocktail et que pensent nos chers scientifiques « pro lait de vache » ? L’histoire de la vache folle est déjà devenue un incident du passé ?!

Quelques chiffres :

En conclusion, les effets à long terme ont permis d'établir qu'en cas d'exposition à divers toxiques pendant l'allaitement, la diminution de la durée de vie moyenne chez les personnes ayant été allaitées est de moins de 3 jours, chez les personnes n'ayant pas été allaitées, la diminution de la durée de vie moyenne est d'environ 70 jours ! Ainsi, le lait de femme, même s'il est très pollué, permet d'avoir une espérance de vie supérieure à l’allaitement artificiel par le lait de vache.

La question est donc, pourquoi ne trouve-t-on pas ce genre d’informations préventives, (dépliants) dans les salles d’attentes des cabinets médicaux ?



De plus, en ce qui concerne les vaches on ne dispose pas de moyens suffisants de contrôle pour vérifier tout ce qu’elles ont pu ingérer comme produits toxiques, alors qu’une femme qui allaite son enfant peut contrôler son alimentation. Comme le bio, l'écologie et l'allaitement forment un beau couple.

Si on ne peut pas ou l’on ne veut pas allaiter un enfant on est donc forcé de recourir à des substituts, issus de produits industriels dérivés et générateurs de pollution.

Parce que polluer nos terres est plus rentable à court terme, il faudrait ne se soucier que de remplir les portes-monnaies de quelques nantis, (des subventions sont directement ponctionnées de nos impôts). Rien ne nous encourage à penser qu’une évolution va se produire d’ici peu, si toutes les études scientifiques sur la vraie nature du lait disparaissent, volontairement ou non, sous la paperasse administrative.


A lire :

"L'alimentation ou la troisième médecine" du dr jean seignalet coll ecologie humaine François Xavier de Guibert = chapitre 13 sur la SEP ( attention au pavé ! )


"Le lait, une sacrée vacherie?" et "lait de vache, blancheur trompeuse", "lait mensonges et propagande" et "soyons moins lait"

http://evolutionnaire.free.fr/ecologiehumaine.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Ven 12 Oct 2007, 6:31 pm

Merci Félicien pour ce très bon condensé :top:

A faire circuler sans aucune modération

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Sam 13 Oct 2007, 11:19 am

Vu les réaction furieuse que j'ai sur mon site ça vaut le coup de ce battre.
Car la publicité qui semble en rassurer plus d’un et pour d’autres gère leur cycle d’existence.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Mer 24 Oct 2007, 2:49 pm


Après le succès de Santé, mensonges et propagande, qui s’attaquait aux conseils nutritionnels devenus vérités premières, Thierry Souccar jette un nouveau pavé dans la mare de l’industrie agroalimentaire et de la nutrition « officielle ».


Avec ce document, il s’en prend à l’un des plus gros segments du marché de l’agroalimentaire : les produits laitiers. Il expose les dessous d’un succès marketing sans précédent et montre, études à l’appui, que les arguments des industriels et des nutritionnistes pour nous faire consommer plus de laitages sont mensongers :

« Les laitages préviennent l’ostéoporose. » Faux
« Nos os ont besoin d’un maximum de calcium. » Faux
« On est plus mince quand on boit du lait. » Faux
« Il n’y a aucun risque de cancer avec les laitages. » Faux
« Les buveurs de lait ont moins de diabète. » Faux

Au contraire, au niveau auxquels ils sont officiellement conseillés - 3 à 4 par jour – les laitages peuvent favoriser maladies cardiovasculaires, diabète, cancer de la prostate…
Puisé aux sources scientifiques les plus récentes, ce livre propose une alternative nutritionnelle, la seule aujourd’hui capable de prévenir l’ostéoporose et les maladies de civilisation. Sans se bourrer de laitages !

« Ce livre ne peut faire que du bien à la Santé publique. Il est en avance sur son temps. »
Pr Henri Joyeux, cancérologue à la faculté de médecine de Montpellier, auteur de la préface

Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
denton



Masculin Nombre de messages : 1180
Age : 43
Localisation : langres (haute-marne)
Date d'inscription : 13/09/2007

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Mer 24 Oct 2007, 9:42 pm

bon ben je suis pas prêt de reprendre le lait alors !!!!!.
je pense et j'espère que ce livre va faire beaucoup réagir !!!! :daccord:
Revenir en haut Aller en bas
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Ven 26 Oct 2007, 1:36 pm


Ami(e)s lectrices et lecteurs du forum LE BIO LA VIE j'ai besoin d'autres idées que les miennes ici -> http://evolutionnaire.free.fr/ecologiehumaine.php#1
Je reprends le sous titre du forum "L'affaiblissement de notre organisme résulte de la somme
Des influences nocives qu'il reçoit." Et c'est bien de ça directement qu'il est question et pourtant sur cette page les attaques sont très étonnamment basées sur une idée que je ne comprends pas. L’information sur le LAIT et vraiment difficile a faire passé et surtout a comprendre.

Salutation terrienne
F
Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Ven 26 Oct 2007, 3:28 pm

Pfffffffffffffffffffff Félicien, t'emmerdes pas (excusez moi mais ce que je viens de lire sur ce lien m'horripile un peu), je disais donc t'emmerdes pas à essayer de convaincre des personnes comme ça... Ce mec là est visiblement aigri de A à Z et il s'y complait en plus... Traces ton chemin, et laisse à chacun son discernement. Les consciences n'ont pas toutes la même faculté d'ouverture...
Bon courage et à un de ces jours

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Ven 26 Oct 2007, 3:35 pm

Déjà merci pour ta réponse très pertinente.
En faite ces commentaires me permettent de mieux m’expliquer. Ce recentré dans un premier temps le débat.
Et puis ça prouve que tout le monde peux s’exprimer mais il est certain que si il exagère je le stopperais.
Et j’en apprends toujours ici sur l’alimentation et n’oublions pas que j’ai trouvé l’âme sœur sur ce site …
Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Ven 26 Oct 2007, 4:24 pm

Ohhhhh, c'est bien vrai ça Félicien, tu as trouvé l'âme soeur ici confused C'était pas une blague scratch

Oh, mais c'est une super nouvelle ça dis donc jocolor Alors, on est un peu les "marrains" (abrégé de parrain et marraine hein Wink ) de votre couple alors Tu me dis alors quand est ce qu'on fait pêter le champ'

Il s'en passe des choses dis donc, la vie est belle

Bon pour en revenir à notre petit discours, oui, tu as raison dans le fond, mais quand les gens deviennent virulent, faut les laisser manger leur colère sans se laisser envahir, et je trouve qu'il est pas mal envahissant dans son genre le bonhomme C'est le genre de personne avec qui je ne me prends plus la tête au risque de perdre la mienne.... Ils sont bornés, et la seule chose que j'ai envie de leur dire : "aides toi, et le ciel t'aidera", mais nous personnellement nous ne pouvons rien pour eux. Il n'y a rien de constructif dans son discours, à mon humble avis !

Bonjour à ta douce alors :snif:

Au fait, si tu veux mettre un lien de mon blog sur ton site, pour celles et ceux qui souhaitent s'alimenter autrement, voici le lien, je ne sais pas si tu as vu que j'ai ouvert un petit blog pour manger autrement !!!
http://menubio-logique.vox.com

Bye

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Sam 27 Oct 2007, 6:10 pm

J’ai mis les liens et je pense que j’en déposerais d’autres d’ici la.

En ce qui concerne les commentaires vu que sur Evo c’est totalement ouvert à tout le monde ce n’est effectivement pas toujours évident car il est très facile d’être virulent quand on ose même ne pas laisser un mail.
En tout ca je pense que tu l’auras fait réfléchir.
Pas évident de parler du lait notre cerveau et tellement formater, ‘allais dire frelater.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Dim 28 Oct 2007, 8:57 am

Oui Félicien, on dirait que ce Monsieur réfléchit, il n'est pas revenu "vomir" sa haine sur les commentaires... On verra bien, en tous cas j'espère pour lui qu'il se remettra en question : ça lui permettra de mieux vivre sa maladie sunny

Très bonne journée

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Dim 28 Oct 2007, 1:43 pm

Je vais chercher les chiffres de ce lobbie et je les envois ici
Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Lun 25 Fév 2008, 11:19 am

:top: pour tout ce que tu as écris sur le lait ( moi perso ca fait un ti temps que j'ai oublié le lait animal :langue: )
tous les méfaits du lait sont encore pas assez connus( sinon pourquoi tant de pub Question ) en tout cas dans mon entourage on entend( la mémé) dire: sarah, c'est n'importe quoi de pas boire de lait de vache, tu auras les os fragils etc...... moi j'ai 82 ans .....
n'empèche qu'elle a toujours des brulants d'estomac, du mal à digérer et mm des problèmes de poids! affraid
c'est pas encore rentré dans toutes les mentalitées malheureusement et c'est bien dommage! :sot:
Revenir en haut Aller en bas
Félicien



Masculin Nombre de messages : 480
Age : 45
Localisation : Paris/Périgueux
Date d'inscription : 30/06/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Lun 25 Fév 2008, 12:18 pm

Et tu a vu que le lobby du sel fait entendre parler de lui?
Même histoire on change juste LAIT par SEL
Et souccard par Meneton
http://evolutionnaire.free.fr/sel.php
Revenir en haut Aller en bas
http://www.michaut.biz
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Lun 25 Fév 2008, 6:10 pm

moi j'utilise de l'herbamare ou du sel rose et très très peu..... c'est la cause de mes chutes de tensions( je descends à 8.4 des fois affraid , puis je tombe dans les pommes!!)
mon médecin m'a conseillé de manger plus salé :langue: ( n'importe quoi eihn )
Revenir en haut Aller en bas
kimono

avatar

Masculin Nombre de messages : 612
Age : 52
Localisation : Alençon
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Lun 26 Mai 2008, 8:41 pm

Pour rebondir sur ce que tu as écris Félicien

Je crois me souvenir que Thierry Souccar a eu un reportage sur la 5 ( je crois ) ou il mesurais la longueur d ' un rayon de produit laitiers et il disais d'ailleurs que c'est absolument éffarant que c'est bcp plus long qu'un rayon ordinaire ( lobbie lobbie quand tu nous tiens ..... ) .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   Mar 27 Mai 2008, 10:10 am

affraid affraid affraid c'est de plus en plus choquant dans les grandes surfzces!
c'est une des nombreuses raisons qui me poussent à les éviter et à m'y rendre le plus rarement possible;)
:arrow: en plus on ns donnent l'illusion qu'on va faire l'affaire du siècle avec telle ou telle promos!
on ns prend vraiment pour des :HU7: :HU7: :HU7:
sarah :jh1:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dangers du lait et des produits laitiers ( sujets fusionnés)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Peu de lait maternel et quasi zéro produits laitiers, pb ?
» réintroduction des produits laitiers
» Remplacer la crème fraiche et autres produits laitiers dans la cuisine
» comment remplacer produits laitiers et viande?
» Produits laitiers, c'est fini pour nous

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA CUISINE SANTE SANGLUCAVIANNE (SANs GLUten-CAséine-VIANde) :: CUISINE ET SANTE :: LE GLUTEN, LA CASEINE : questions, astuces, ressources-
Sauter vers: