Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 composition des aliments : bien lire les emballages ( additifs etc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: composition des aliments : bien lire les emballages ( additifs etc)   Mar 29 Nov 2005, 12:36 pm

Tous les ingrédients d'un aliment industriel doivent figurer sur 1'emballage, par ordre decroissant d'importance. Le pourcentage exact de la plupart des ingredients n'est pas indiqué. Les additifs autorisés sont indiqués par un nombre (par exemple, 1'additif 621 est du monoglutamate de sodium) et l'on peut ainsi identifier ceux que l'on tolère mal. Après avoir lu la composition d'un produit, on peut choisir de ne pas 1'acheter s'il contient du monoglutamate de sodium. Mais les restaurants et les traiteurs ne sont pas tenus d'indiquer la composition des plats sur leur carte. Or, il faut savoir que le monoglutamate de sodium est abondant dans la cuisine chinoise.

Dans certains pays, les aliments contiennent des additifs spécifiques qui doivent être autorisés pour 1'aliment concerné. Un colorant, par exemple, peut être autorisé dans les confiseries, les boissons et les glaces a 1'eau, mais pas dans le pain.

Cette règlementation permet au consommateur d'avoir une idée des additifs contenus dans son regime. D'autres pays, comme les Etats-Unis, permettent qu'un additif autorisé soit présent dans n'importe quel aliment.

Types d'additifs alimentaires

Les antiagglomérants empêchent les produits comme le sel, le lait en poudre ou le sucre glace de s'agglomérer en grumeaux. Ils sont pratiques mais pas vraiment nécessaires. Cette catégorie inclut les additifs 504, 536, 541, 551, 553 et 554.

Les antioxydants empêchent les aliments comme la margarine et l'huile de rancir au contact de 1'oxygene de l'air. Ils sont également employés dans certains produits aux fruits et dans les purées en flocons. Les antioxydants sont utiles car ils empêchent la formation de composés nocifs dans les aliments. Cette catégorie comprend les additifs E 300 a E 322.

Les édulcorants artificiels sont des substituts de sucre dépourvus de kilojoules. Ils sont utiles pour les gens qui veulent ou doivent eviter le sucre mais aiment le goût sucré. L' édulcorant employé dans un produit doit figurer en toutes lettres sur l'emballage.

Les agents de blanchiment servent à blanchir les produits comme la farine. Ils sont interdits dans certains aliments et leur utilisation ne se justifie que par la couleur blanche voulue par les consommateurs. Ce sont les additifs 924, 925 et 926. Toutefois, lorsqu'une farine blanchie est employée dans du pain, elle figure dans les ingrédients mais 1'agent de blanchiment n'est pas mentionné.

Les colorants ont un intérêt purement esthétique. Ils ne jouent aucun rôle essentiel et bien des aliments colorés artificiellement ont une faible valeur nutritionnelle. Dans la plupart des pays, la liste des colorants autorisés est constamment réduite car certains sont soupçonnes d'être nocifs. Cette catégorie couvre les additifs E 100 a E 163 (ce qui ne signifie pas qu'il y en ait 63).

Les émulsifiants permettent la bonne répartition des corps gras dans un aliment. On les trouve dans la margarine, les assaisonnements, le beurre de cacahuètes, les sauces, les pains, les fromages industriels et les desserts surgelés. Dans certains cas, ils sont essentiels pour la nature du produit. Dans d'autres produits, leur emploi n'est pas réellement justifié : pour le beurre de cacahuètes, par exemple, il est facile de mélanger avec le produit l' huile qui est remontée a la surface. Ce sont les codes E 442 et E 471 à E 491.

Des enzymes sont parfois ajoutées dans les pains ou pour attendrir la viande. Tous les organismes vivants contenant des enzymes, ces additifs sont donc naturels. Parmi ceux qui sont employées dans les aliments, on trouve la papaïne (extraite du papayer), la ficine et la bromélinase. Elles sont énumerées par leur nom dans la liste des ingredients et n'ont pas de code.

Les arômes servent a imiter le goût d'un ingrédient naturel. Ils ne constituent pas un problème en soi mais sont généralement ajoutés a des produits d'une valeur nutritionnelle pauvre ou nulle. Il n'existe aucune liste d' arômes autorisés car la plupart, naturels ou artificiels, sont constitués d' un mélange complexe de composés chimiques. Recherchez la mention "arôme artificiel" sur I'emballage.

Les exhausteurs de goût font ressortir celui d'un aliment. La plupart des gens tolérant mal certains exhausteurs de goût comme le monoglutamate de sodium, leur emploi est peu justifié. Cette catégorie correspond aux codes 621, 627. 631 et 637.

Les acidifiants confèrent aux aliments un goût acidulé (par exemple, pour compenser 1'énorme quantité de sucre dans les boissons non alcoolisées). Ils servent par ailleurs a empêcher les fruits et les légumes de noircir, et s' emploient dans certains produits comme les confitures. ils sont plutôt inoffensifs mais, s'ils n'étaient pas ajoutés dans les boissons non alcoolisées, on pourrait réduire la quantité de sucre. Cette catégorie comprend les codes E 260 à E 300 et E 325 à E 380.

Les gommes extraites de végétaux confèrent de la texture aux desserts, confiseries et produits laitiers. Elles fournissent de bonnes fibres alimentaires mais en quantité insignifiante. Elles comprennent les codes E 400 a E416, E 440 et E 461 a E 466.

Les humectants empêchent le dessèchement de certains aliments comme les gâteaux aux fruits et les confiseries. Ils correspondent aux codes E 420 a E 422.

Les sels minéraux sont ajoutés pour rehausser la valeur nutritionnelle de produits comme les céréales pour petit-dejeuner, le lait de soja et le sel iodé. Certains ont une forme difficilement absorbable par le corps. Par exemple, le fer ajouté aux céréales pour petit-dejeuner est moins bien absorbé que celui de la viande maigre. Les sels minéraux n'ont pas de code, ils sont énumérés par leur nom.

Certains servent a retenir 1'eau ou 1'air dans les produits comme les gâteaux ou les viandes industrielles. Ils portent les codes E 170, E 249 a E 252, E 335 a E 341, E 450, E 500 a E 529, E 541 et E 924. S'y ajoute le chlorure de sodium (sel).

Les conservateurs empêchent la formation de moisissures, de bacteries et autres micro-organismes dans les aliments. Les conservateurs modernes permettent aussi une meilleure rétention des nutriments que les méthodes traditionnelles de salage et de séchage. lls sont superflus dans les conserves, car 1'absence d'oxygène et le traitement à chaud tuent les micro-organismes. Les conservateurs sont très répandus dans l'alimentation industrielle. Ils comprennent les codes E 200 a E 252.

Les propulseurs sont employés dans les aliments conditionnés en aérosols. Ces emballages sont parfaitement inutiles et 1'emploi de ces additifs est injustifié. Ils sont mentionnés par leur nom.

Les épaississants sont issus d'amidon ou de gélatine et sont des agents de texture pour les sauces, les aliments pour bébés et divers plats et desserts. La plupart sont inoffensifs. Leurs noms ne sont pas mentionnés ; seule figure le terme " épaississant " sur l'emballage.

Les vitamines ajoutées servent généralement à remplacer les pertes subies au cours du traitement industriel (céréales pour petit-dejeuner, pain ou jus de fruit) ou à renforcer la valeur nutritionnelle d'un produit (margarine). Elles peuvent être utiles, bien que toutes les vitamines perdues ne soient pas remplacées. Le chauffage et le soufflage de certaines céréales. Par exemple, fait perdre de nombreuses vitamines, dont seulement trois sont remplacées. Les vitamines sont mentionnées par leur nom sur les emballages.

Caféine


La caféine est la substance médicamenteuse la plus consommée dans le monde. Elle crée une dependance et certains individus y sont plus sensibles que d' autres. Ceux qui en consomment le plus développent une tolérance, tandis que, pour d'autres, une seule tasse provoque des insomnies. Renoncer a la caféine produit des symptômes de sevrage allant du mal de tête a la nervosite. La caféine stimule le système nerveux central, à savoir le cerveau, le coeur, les muscles et le système respiratoire. Entre 15 et 30 minutes après avoir bu du café, la plupart des gens se sentent 1'esprit plus clair. Le niveau de caféine dans le système connaît un pic environ une heure après lingestion et la caféine est excrétée entre 12 et 16 heures plus tard.

La caféine peut être bénéfique aux asthmatiques car elle détend les muscles et dilate les voies respiratoires. Elle augmente également la production d'acide dans 1'estomac, ce que doivent éviter les personnes connaissant des problèmes gastriques comme 1'ulcère de 1'estomac. Pour la plupart des adultes, trois ou quatre tasses de café moyennement corsé par jour semblent inoffensives, mais les personnes sujettes aux insomnies doivent éviter la caféine à partir de la fin de l'après-midi.

Bien des gens croient que la caféine leur donne de 1'énergie. En fait, elle accentue 1'état de veille. Absorber de la caféine comme stimulant au lieu de manger est déconseillé. Ni le café, ni le thé ne peuvent remplacer un repas équilibré.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
 
composition des aliments : bien lire les emballages ( additifs etc)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» surtout bien lire les notices des medicaments...
» **FACEBOOK** ATTENTION..BIEN LIRE CECI..SVP DANGER
» Quels livres pour un enfant de 9 ans qui aime bien lire ?
» Savoir choisir ses oeufs (+ l'origine de ses aliments)
» bien ranger son refrigerateur

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA CUISINE SANTE SANGLUCAVIANNE (SANs GLUten-CAséine-VIANde) :: CUISINE ET SANTE :: LE GLUTEN, LA CASEINE : questions, astuces, ressources-
Sauter vers: