Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Les métaux lourds dans notre organisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Les métaux lourds dans notre organisme   Mer 11 Juil 2007, 1:14 pm

Les métaux lourds polluent l'organisme en profondeur et sont responsables de nombreuses maladies graves.
Il est indispensable de les éliminer de l'organisme.

L'air, la Terre, l'eau et la biosphère sont aujourd'hui gravement contaminés par de grandes quantités de polluants en provenance de productions industrielles et énergétique, des transports, de la consommation individuelle, de l'agriculture chimique... Parmi ces polluants, les métaux lourds, et notamment le plomb, le cadmium et le mercure, qui viennent essentiellement des décharges, des mines, du bâtiment, de la circulation et des centrales thermiques, sont particulièrement toxiques.

Tous les métaux lourds contribuent activement à l'augmentation des maladies de foie, ce qui constitue un cercle vicieux puisque cet organe est le premier centre de détoxication de l'organisme.
Ainsi, à cause des métaux lourds, le foie fonctionne moins bien et devient de moins en moins capable d'éliminer les métaux lourds et les autres toxiques.
Le plomb atteint les globules rouges, les muscles et le système nerveux.
Il augmente le risque de maladies cardio-vasculaires ou rénales, l'hypertension et les cancers, et diminue la fertilité et la mémoire. Une étude statistique a établi qu'entre 1976 et 1980 près de 15% de la population adulte avait des niveaux sanguins de plomb excessifs. Il va sans dire qu'aujourd'hui, cette proportion a augmenté.
Le cadmium serait le polluant le plus toxique. D'autant qu'il diffuse avec une grande facilité aussi bien dans l'air que dans l'eau, et qu'on le retrouve vraiment partout malgré toutes les précautions. Les alimentes les plus touchés par le cadmium sont les légumes, le beurre, le lard, les lentilles, le riz, les oranges et le thé. Ce métal s'accumule surtout dans le foie et les reins et y reste au moins dix ans. C'est un important facteur de cancers et de nombreuses maladies des reins.
Le mercure, et en particulier le mercure méthylique, provoque des troubles nerveux et des retards de développement chez les enfants. Il se propage dans l'eau, la terre et l'air, et contamine essentiellement des produits marins comme les poissons, les crustacés et les algues.
Il contribue à provoquer l'infarctus du myocarde en favorisant l'athérosclérose. De plus, il stimule la production de radicaux libres et rend inopérants certains antioxydants endogènes essentiels comme le glutathion ou la SOD, et il augmente le mauvais cholestérol, l'agrégation plaquettaire et la coagulation du sang, et, en tant que principal pollueur de la chair de poisson, contrecarre les effets protecteurs des Oméga 3 qu'elle contient.
L’aluminium et le fer s’accumulent dans le cerveau et favorisent des maladies neuro-végétatives liées au vieillissement, notamment la maladie d’Alzheimer.

Pour lutter contre les métaux lourds et les radicaux libres, il faut bien sûr, avant tout privilégier les aliments bio puisqu’ils proviennent d’une agriculture diminuant la pollution, mais aussi faire appel à ces nouveaux types de compléments nutritionnels chasseurs de polluants. La cure doit se prolonger le plus longtemps possible pour être efficace. On compte habituellement un minimum de trois ans pour parvenir à totalement éliminer les métaux lourds les plus résistants.

Nettoyer le foie :
Il est essentiel de conduire un drainage hépatique complet afin de restituer au foie tous ses potentiels anti toxiques avec un régime hépatique composé de carottes, céleri, cerfeuil, chicorée sauvage, endive, scarole, cresson, haricot vert, laitue, persil, pissenlit, radis noir, raifort, poireau, rhubarbe, avocat, cassis, cerise, citron, coing, fraise, groseille, myrtille, olive, orange, pamplemousse, pomme, prune et raisins auxquels il conviendra d’adjoindre quelques tisanes comme l’aspérule odorante, le berbéris, le boldo ou le romarin.
On complète avec de la sylimarine, du glutathion, des feuilles d’artichaut et du desmodium.

Drainer les intestins :
La muqueuse gastro-intestinale doit être en parfaite santé pour permettre toutes les éliminations toxiniques. Or, les toxines s’accumulant, la muqueuse est de plus en plus enflammée et infectée, ce qui entraîne une augmentation de sa perméabilité et, conséquemment, l’absorption des agents toxiques dans les tissus internes.
Les premières mesures à prendre pour renforcer la santé intestinale consiste à restaurer la flore grâce à une complémentation en prébiotiques et probiotiques, c'est-à-dire en fructo-oligo-saccharides et en ferments lactiques, associée à des cures périodiques d’argile et de charbon végétal.
Quelques laxatifs doux, à prendre une fois ou deux par semaine, comme le jus de pruneau, les graines de lin ou certaines fibres, complètent efficacement ces drainages.

Quels compléments choisir :

L’EDTA débarrasse l’organisme des concentrations toxiques en plomb, mercure, cadmium et aluminium. C’est certainement un des chélateurs les plus puissants puisqu’il est capable de se lier aussi bien aux ions minéraux que métalliques, et les transporte par voie naturelle hors de l’organisme. De plus, il prévient le stress oxydatif au niveau sanguin avant même que les métaux lourds et toxines ne catalysent des réactions oxydatives.

Le DMSA constitue la meilleure méthode de chélation et d’élimination de métaux lourds comme le plomb, l’arsenic et le cadmium, mais surtout le mercure qu’il chélate dans le sang, le foie et les reins et va chercher jusque dans le cerveau. Attention, il ne faut pas prendre de supplément contenant des minéraux les jours de prise de DMSA. En revanche, on prend systématiquement un supplément en minéraux les jours où l’on ne prend pas de DMSA pour remplacer les minéraux éliminés dans le processus de chélation.

La pectine de citron augmente l’excrétion urinaire d’arsenic, de cadmium, de tungstène, de mercure et de plomb. Mais attention, seule la pectine de citron modifiée est réellement efficace.

Le malate de magnésium est un composé de magnésium et d’acide malique qui a la capacité d’échanger son magnésium pour de l’aluminium et qui contribue donc à réduire l’excès toxique de ce métal accumulé dans l’organisme.

La coriandre mobilise le mercure, le cadmium, le plomb et l’aluminium dans des tissus aussi différents que les os ou le système nerveux. Son action s’exerce autant dans le noyau que dans le cytoplasme cellulaire. En cas de douleurs articulaires, migraines et intoxications neurologiques, il est bon de l’associer avec du thé vert, de la phosphatidylcholine et du magnésium, à raison de vingt gouttes de TM de coriandre. Attention, il ne faut pas l’utiliser s’il y a des amalgames dentaires potentiellement dangereux dans la bouche, ou d’autres sources de mercure et métaux toxiques dans l’organisme. L’acide alpha lipoïque chélate le cadmium, le plomb ou le mercure des plombages et neutralise une demi douzaine de variété de radicaux libres.

Les extraits d’ail se lient au plomb, cadmium et mercure et facilitent leur élimination. L’allicine, une substance essentielle de la plante, s’oppose aux manifestations toxiques et inflammatoires générées par les métaux lourds y compris lorsqu’ils sont réactivés lors des processus de désintoxication.

Les alkylglycérols chélatent des métaux lourds comme le mercure, les pesticides et les toxines, et accélèrent leur élimination de l’organisme.

La mélatonine réduit les dégâts macromoléculaires induits par les métaux lourds. Elle inhibe les dommages oxydatifs du paraquat, du cyanure de potassium et du tétrachlorure de carbone.

La spiruline a un effet de chélation des métaux lourds par sa chlorophylle, la porphyrine, qui se lie aux métaux lourds tels que le mercure, le plomb, l’arsenic et le nickel, et contribue à leur élimination de l’organisme.

Le potassium iodide participe aux processus normaux de détoxication de l’organisme, y compris l’élimination des métaux lourds.

L’extrait de papaye fermentée un des meilleurs antioxydants et immunostimulants, agit subsidiairement comme anti inflammatoire et chélateur des métaux lourds.

La lysine, un acide aminé essentiel, stimule les défenses immunitaires et à un rôle détoxiquant vis-à-vis des métaux lourds et plus particulièrement du plomb, chez les personnes âgées.

La chlorelle aide l’organisme à se débarrasser des toxines persistantes, carbo-hydratées ou métalliques, comme le DDT, le mercure ou le cadmium, et renforce le système immunitaire. Ses polysaccharides éliminent le mercure par voie intestinale.

Le chitosan attire les lipides comme une éponge, empêchant ainsi leur absorption, et aide grandement à purger les métaux lourds délogés par la chlorelle.

TROIS PROTOCOLES PRATIQUES


Un mélange vitaminé anti radicaux libres.
Les complexes anti radicaux libres sont distribués en magasins diététiques, parapharmacies et organismes de vente par correspondance.
On compose soi même un mélange idéal de vitamines et de minéraux en associant le bêtacarotène, à raison de 20 mg par jour, la vitamine C, entre 500 et 1000 mg par jour, la vitamine E à la dose de 300 mg par jour, le zinc entre 20 et 50 mg par jour, et le sélénium entre 50 et 100 microgrammes par jour.

Phytothérapiques
Le ginkgo biloba, le charbon marie et l’olivier, par la synergie de ces trois plantes, surtout associées à ces vitamines et minéraux, assurent une action vraiment très efficace contre les radicaux libres.

Un mélange vitaminé anti métaux lourds
On chasse aussi les métaux lourds à l’aide d’antidotes vitaminiques spécifiques :
Contre le plomb : calcium, zinc et vitamine C
Contre le mercure : sélénium, calcium et vitamines A B C E
Contre le cadmium : zinc, sélénium, vitamines C et B6
Contre le bismuth : calcium, magnésium et zinc
Cela parait un peu compliqué, mais il est possible de composer une association avec zinc, sélénium, calcium et vitamines C E et A, pour combattre l’ensemble de ces métaux lourds si dangereux…ou recourir aux « complexes » anti-radicalaires.
La chlorelle, un des meilleurs nettoyants de l’organisme absorbe d’une manière tout à fait unique de nombreux polluants comme les métaux lourds, les pesticides, les insecticides et engrais chimiques, car elle les élimine de la nourriture avec laquelle elle est mélangée et aide l’organisme à s’en débarrasser. De plus, elle combat aussi bien les bactéries, les polluants chimiques : c’est donc l’un des meilleurs nettoyants de l’organisme.
Pour une action décuplée, on la prend avec le chitosan, la coriandre, l’odontella ou l’herbe d’orge.

Article paru dans La vie naturelle de janvier 2007

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
elisa

avatar

Féminin Nombre de messages : 46
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 10/07/2007

MessageSujet: Re: Les métaux lourds dans notre organisme   Mer 11 Juil 2007, 2:16 pm

cela me concerne de près..voilà il y a 2 mois j'ai fait une jaunisse carabinée avec hépatite médicamenteuse....
je prends des ampoules de radis noir, artichaut, romarin et angélique.
mais les taux (prises de sang) sont durs à revenir à la normale....

Merci pour ce dossier. Shocked
Revenir en haut Aller en bas
http://choupaplume2.canalblog.com/
 
Les métaux lourds dans notre organisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue dans notre " Famille" !
» La corruption dans notre société
» SAVONS NOUS VRAIMENT CE QU'IL Y A DANS NOTRE ASSIETTE?
» La liberté dans notre société
» L’INTERPRÉTATION DES NOMBRES DANS NOTRE VIE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA SANTE :: SANTE ! :: MALADIES/THERAPIES naturelles-
Sauter vers: