Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 A devenir végétarien...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclatante



Féminin Nombre de messages : 423
Age : 57
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: A devenir végétarien...   Ven 23 Juin 2006, 11:58 am

Ci-dessous un article du point :

Elevages - Une catastrophe écologique
Catastrophe ! Le monde mange de plus en plus de viande. L'élevage industriel émet des fleuves de polluants, fait disparaître des millions d'hectares de biodiversité, abrite des virus mortels et, surtout, accélère dangereusement la fièvre terrestre.

Frédéric Lewino

Pour sauver la planète, mangeons moins de viande ! L'élevage industriel qui se développe, surtout en Asie, entraîne un coût écologique de plus en plus insupportable. Ce qui amène plusieurs institutions, dont la Fao, à pousser un cri d'alarme.

On oublie que, pour fabriquer un poulet, un boeuf ou un mouton, il faut dépenser beaucoup d'énergie en chauffage, nourriture, transport, découpe de la viande, chaîne du froid... D'où un rejet important de gaz à effet de serre. Auxquels il faut ajouter le méthane émis par les ruminants. Pour le compte de l'Ademe, l'expert Jean-Marc Jancovici a chiffré la part du régime carnivore dans la fièvre terrestre. Stupéfiant ! Le kilo de viande de veau équivaut à un trajet automobile de 220 kilomètres ! L'agneau de lait : 180 kilomètres ! Le boeuf : 70 kilomètres ! Le porc : 30 kilomètres ! Et encore Jancovici n'a-t-il pas comptabilisé les apports carbonés de l'emballage, du déplacement du consommateur et de la cuisson. A titre de comparaison, la production de 1 kilo de blé ou de pommes de terre équivaut tout juste à un créneau en voiture.

Pour ne rien arranger, le cheptel mondial augmente au moins aussi vite que le parc automobile. Selon le plus récent décompte de la FAO, la planète abrite désormais 17 milliards de poulets, 1,8 milliard de moutons et de chèvres, 1,4 milliard de bovins, 1 milliard de cochons et 1 milliard de canards. Auxquels il faut ajouter les nombreuses autres espèces consommées : dindes, chameaux, poissons, chiens... Le monde devient, en effet, de plus en plus carnivore. Depuis les années 50, la consommation mon-diale de viande a quintuplé. Et même si elle stagne en Occident depuis une vingtaine d'années, elle s'envole dorénavant dans tous les pays émergents. Les Chinois et les Indiens ne se contentent plus de leur bol de riz ou de lentilles. Entre 1991 et 2002, les Chinois ont quadruplé leur régime carné et les Indiens l'ont doublé. Selon la Fao, en 2030, le tiers-monde consommera près des deux tiers de la viande mondiale. Il ne fait que suivre notre exemple avec un siècle de retard.

Mais les méfaits écologiques des élevages intensifs ne s'arrêtent pas à la fièvre planétaire. Le mal est plus profond. A commencer par l'artificialisation de la nature. Voilà longtemps que les animaux ne sont plus nourris avec de l'herbe ou des déchets. L'élevage industriel réclame des quantités astronomiques d'aliments qui monopolisent 29 % de la surface terrestre sous forme de pâturage et de cultures fourragères. Ainsi, le soja est cultivé à 90 % pour assurer l'alimentation animale. En quelques années, rien qu'au Brésil, en Argentine, au Paraguay et en Bolivie, cette culture s'est emparée de 40 millions d'hectares, surtout pour alimenter les bovins européens et chinois. Or les écologistes accusent cette extension de se faire le plus souvent au détriment de milieux naturels de grand intérêt, comme la savane arborée brésilienne, le Chaco argentin, la forêt chiquitana bolivienne. Depuis quelques années, c'est même la forêt amazonienne qui recule devant de nouvelles variétés de soja appréciant le climat tropical. En mangeant donc de la viande bien française, nous participons indirectement à la perte de la biodiversité amazonienne. Si encore cette nouvelle industrie enrichissait les petits paysans. Même pas. « Le boom du soja remplace les agriculteurs par des investisseurs financiers. Ils engrangent des bénéfices allant jusqu'à 50 % par an. Demain, ils s'en iront vers d'autres produits plus rentables, laissant derrière eux une catastrophe écologique et sociale », dénonce, dans La Revue durable, Marc Hufty, enseignant-chercheur à l'Institut universitaire d'études du développement (IUED) de Genève. Par ailleurs, fabriquer de la viande avec du soja est un gâchis protéique, puisqu'il faut 18 kilos de protéines végétales pour fabriquer 1 kilo de boeuf ! La planète serait donc bien mieux nourrie avec un régime végétarien.

C'est aussi l'élevage qui explique le succès du maïs, ce boit-sans-soif qui vide les nappes phréatiques et rend exsangues les rivières, ce consommateur d'engrais et de pesticides qui pollue l'air, le sol et l'eau. La Bretagne, qui élève un cheptel faramineux de porcs et de volailles, en sait quelque chose. « Il faudrait produire moins de viande, mieux entretenir le territoire et gérer les cycles biologiques », dit Christian Mouchet, professeur d'économie rurale à l'Agrocampus de Rennes. Importation de soja, excédents de céréales. « Le résultat est une agriculture non durable qui puise dans les ressources naturelles de façon quasi minière, économiquement inefficace et créatrice de déséquilibres territoriaux », ajoute-t-il. Quelques éleveurs tentent de faire marche arrière.

C'est pourtant cette voie bretonne peu recommandable qu'empruntent les pays émergents asiatiques. Le rivage de la mer de Chine se couvre d'élevages industriels de porcs et de volailles. Mais il y a pire que cette pollution. Depuis quelques années, la Fao s'inquiète de la cohabitation des grands centres urbains avec ces élevages géants. Le mélange est détonant. Hier, en Europe, la maladie de la vache folle a fait craindre le pire. Aujourd'hui, c'est la grippe aviaire. Lorsqu'il mutera défavorablement, le H5N1 provoquera des millions de morts dans la population humaine. Lui ou un autre. Les virus et microbes pathogènes abrités par les animaux d'élevage sont légion. « En cultivant en grande quantité des protéines (poulets, moutons...) identiques, on crée une sorte de réacteur biologique. Si un virus est adapté à un des animaux, il sera aussi adapté à tous les autres. Et l'élevage sera décimé », explique François Renaud, directeur du laboratoire Génétique et évolution des maladies infectieuses (CNRS-IRD). Louise O. Fresco, sous-directrice générale de la FAO, complète : « La nature transfrontière de ces maladies et leur capacité potentielle à franchir les barrières des espèces et à toucher l'homme constituent des enjeux sérieux. » Et de se rassurer : « La science peut faciliter un développement de l'élevage durable, équitable et sans danger, en innovant dans une vaste palette de secteurs. » Certes, la science peut tout, mais l'homme reste un fou. Comptons sur lui pour ne pas renoncer facilement à son bifteck ou à son poulet aux champignons noirs. La santé de son estomac lui importe davantage que celle de la planète. A moins d'une épidémie faisant des millions de morts...



© le point 22/06/06 - N°1762 -
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A devenir végétarien...   Ven 23 Juin 2006, 12:58 pm

Je suis d'accord avec cet article, l'élevage intensif et la consommation de viande tous les jours à tous les repas est une aberration pour l'homme et pour la planète.

Malheureusement, l'homme ne peut pas mettre de côté la viande et être végétarien puisqu'il serait alors soumis à des carences plus ou moins importantes. S'il y a une solution à proposer sans aller dans l'extrême c'est de diminuer sa consommation de viande à une fois tous les deux jours voire tous les trois jours. Ce sera toujours bien mieux qu'une consommation tous les jours ! Wink

Il est clair que c'est un peu décalé par rapport à ce que je pense (c'est à dire éviter de manger de la viande) mais aujourd'hui, j'ai des carences et en très mauvaise forme (perdu 12 kilos en presque deux ans) alors je mets de l'eau dans mon vin

Le message apporté dans cet article est tout même difficile à transmettre parce que tout le monde pense qu'il faut 150 g de viande par jour et que même, les gens mangent trop de légumes ! (C'est mon frère qui m'a sorti ça)
Alors, je pose les questions suivantes :
Où va le monde dans ces contradictions Question
Où est la vérité, s'il y en a une Question
Revenir en haut Aller en bas
Kamiyama



Nombre de messages : 151
Localisation : Pau
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: A devenir végétarien...   Ven 23 Juin 2006, 2:12 pm

Bonjour,

Je ne pense pas que la solution au problème soit de manger moins de viandes. Encore beaucoup de gens sur la planete n'y ont pas accès...

Pour moi le climat subit bien plus de dérèglement a cause des rejets provoqués par l'industrialisation récente et ancienne que par l'elevage des animaux.

Les pays en voie de developpement doivent passer par une phase de révolution industrielle qui va générer des usines polluantes et utilisation d'energies fossiles. Le malheur c'est que les pays dit industrialisés depuis longtemps refuse de se lancer dans les energies propres et ainsi 1) eviter la destruction de notre espace vivable 2) aider les nations en developpement pour qu'elle puisse passer directement par des energies propres. Résultat tout le monde pollue (Cf rejet de l'industrie américaine en un an)

Pour la viande je pense que dans certains pays, des générations de personnes ont subit des carences alimentaires dû au manque de protéine principalement et c'est tout de même culoté de leur demander de ne pas manger de viande maintenant qu'ils y ont un petit peu accès.

Pour nous qui vivons dans l'oppulence (si si !) Babe a raison il faut manger de la viande plusieurs fois par semaine mais pas forcement tous les jours 150 grammes. Mieux vaut varier avec du poisson et des oeufs. Pour eviter les excès de notre société il faut favoriser la production des eleveurs qui respectent certaines normes naturelles. Si tout le monde achetait qu'aux eleveurs qui ne se laissent pas prendre dans le système, et bien, ceux-ci pourraient survivre et gagner leur croute et nous aurions de la bonne viande dans nos assiettes...

Pour moi la solution est de trouver un nouveau système économique qui met en avant les interets de l'humanité plutot que l'enrichissement personnel qui génère des surproductions au détriment des peuples locaux et sur la terre entière. Mais où sont les penseurs ???

Vaste débat
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fletc.fr/forum
danybio



Féminin Nombre de messages : 94
Localisation : porte du soleil
Date d'inscription : 23/12/2005

MessageSujet: vegetarien   Sam 24 Juin 2006, 1:06 pm

C'est vrai tout va mal.Mais je pense qu'il faut un peu de viande seulement de très bonne qualité. Hors ou peut-on la trouver cette qualité maintenant.

Il y a l'irespect de l'humain et de l'animal détenu dans des conditions lamentable pour un meilleurs profit.

danybio
Revenir en haut Aller en bas
http://www.bio-energie-s.com
Kamiyama



Nombre de messages : 151
Localisation : Pau
Date d'inscription : 11/04/2006

MessageSujet: Re: A devenir végétarien...   Dim 25 Juin 2006, 9:09 pm

Hello,

Bien justement il me semblait que c'était l'interet du BIO de proposer entre autre des produits comme la viande d'animaux elevé dans des conditions correctes et aider les eleveurs locaux qui faisaient ce choix d'elevage...

Ou alors j'ai loupé quelques chose....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.fletc.fr/forum
cerise
Admin


Féminin Nombre de messages : 4192
Age : 53
Localisation : Provence
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: A devenir végétarien...   Lun 26 Juin 2006, 12:09 am

non tu n'as rien loupé je te rassure Wink
Revenir en haut Aller en bas
violette



Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: A devenir végétarien...   Mer 28 Juin 2006, 8:49 am

Oui bien sûr Kamiyama que tu as raison en disant que tu pensais que les élevages bio avaient cette mission là, mais ce que je me demande c'est si les agriculteurs bio n'ont pas fait ce choix là pour leur propre intérêt, parce que le bio c'est la mode et qu'on peut la vendre plus chère, ou si c'est simplement une prise de conscience. Je reste vraiment dubitative dans ce cas là.

Le fait est que cet article démontre bien que notre société devient de plus en plus carnivore, et que même si tous les cheptels étaient bio, l'équilibre écologique est tout de même bouleversé No

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A devenir végétarien...   

Revenir en haut Aller en bas
 
A devenir végétarien...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Devenir végétarien
» Comment se préparer à devenir parents( humour!!)
» Le pire cauchemar des femmes? Devenir chauve!
» [job - site] Vous souhaitez devenir hôte ou hôtesse
» [Végétarien] Rigatoni aux pois chiches et à la tomate

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA CUISINE SANTE SANGLUCAVIANNE (SANs GLUten-CAséine-VIANde) :: CUISINE ET SANTE :: VEGETA/R/l/ISME-
Sauter vers: