Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Ce que les femmes doivent savoir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Ce que les femmes doivent savoir   Mar 07 Mar 2006, 12:08 pm

Une amie médecin m'a expliqué des petites choses que je tenais à partager avec vous pour votre bien être :

LES FEMMES DOIVENT SAVOIR




Que le cycle hormonal est sous la dépendance d'une petite glande située dans le cerveau et appelée l'hypothalamus.
Cette glande est également très sensible aux émotions et aux stress de la vie. Quand elle est trop stimulée, elle donne de "mauvaises commandes" de sécrétion aux ovaires, et donc ceux ci ont un fonctionnement perturbé, avec excès d’oestrogènes et manque de progestérone. Il s'en suit un dérèglement hormonal, source de bien des "misères", qui apparaissent toujours dans les 10 jours qui précèdent les règles : ce peut être :

- Maux de tête, modification de l’appétit,
- Prise de poids, rétention d'eau, douleurs dans les jambes
- Troubles de l'humeur, agressivité
- seins douloureux, cystites, infection vaginale,
-poussées d’herpès, crises d’asthme, angines, problèmes oculaires etc...

Pour corriger ces troubles, on prescrit parfois, surtout pour les douleurs mammaires, de la progestérone chimique. Il faut savoir qu'il existe d'autres traitements qui agissent fort bien et ont l'avantage d'aider le corps à rétablir son équilibre sans l'intoxiquer ( comme cela peut être le cas avec les médicaments).

Ces moyens sont représentés pa

l'acupuncture :
- Qui calme l'hypothalamus et diminue les conséquences du stress dans l'organisme
- Qui aide l'ovaire à rétablir une sécrétion normale.

On traite en milieu et en 2ème partie du cycle (soit vers le 13ème et vers le 21ème jours ) les bienfaits sont immédiats, en 2- 3 mois souvent tout rentre dans l'ordre et il suffit par la suite d'effectuer une ou deux séances par an ( cela dépend du stress vécu...)
Nota : le 1er jour du cycle est le 1er jour des règles

l'homéopathie
- Qui calme elle aussi et fortifie le "terrain": celui ci correspond à notre constitution propre, individuelle (l'homéopathie et l'acupuncture tiennent compte de notre mode de réaction et vous savez bien que vous n'avez pas tous le même comportement, ni la même sensibilité, ni la même constitution physique etc...)

- Qui aide l'ovaire à mieux sécréter.

Ainsi on prescrit des dilutions homéopathiques hormonales comme

* Folliculinum en 9,15 et 30 CH à prendre en dose les 11ème( 1 dose de 9 ch),12ème( 1 dose de 15ch),13 ème et 21 ème( 1 dose de 30 ch) jours du cycle pour freiner les excès d'oestrogènes.( à prendre le matin à jeun les jours prescrits )

* Lutéinum 5 CH ( en granules) 5 gr/j du 14 ème jour du cycle aux règles pour stimuler la sécrétion de progestérone.

Le corps est aidé naturellement, et les dysfonctionnements sont corrigés sans qu'il y ait d'intoxication médicamenteuse (avec leurs risques d'effets secondaires).

Soulignons l’effet remarquable de l’association acupuncture, homéopathie !

D’autres moyens naturels existent qui peuvent favoriser un bon cycle :

L’alimentation la plus pauvre possible en produits laitiers animaux - à remplacer par du lait de soja enrichi en calcium par exemple - le soja contient de bons oestrogènes qui aident à la normalisation du cycle, paradoxalement ces phytohormones s’opposent aux effets négatifs des oestrogènes que nous produisons en excès sous l’effet du stress ... si on ne peut pas supprimer le lait tout le temps, au moins essayer la semaine qui précède les règles...

Diminuer aussi l’absorption de graisses animales, beurre, viandes rouges, fromage, charcuterie, leur trop grande consommation freine la sécrétion de progestérone qui elle, fait défaut ! ! !

Eviter les plats tout préparés riches en colorants, pesticides, conservateurs, qui pour la plupart se transforment en mauvais oestrogènes dans le sang, ce qui en rajoute encore à « l’hyper oestrogénie »!

Consommer en supplément ou prendre des aliments riches en magnésium et acides gras polyinsaturés - ex huile d’olive, de colza, biologiques, de 1ère pression à froid - faire des cures d’huile d’onagre ou de bourrache, consommer souvent des poissons gras cuits au court bouillon...

Une plante est utilisée depuis peu pour sa richesse en progestérone naturelle : c’est le YAM à consommer en gélules et à utiliser en crème, en 2ème partie du cycle ( soit dès le 14ème jour )

Très efficace aussi est l’Alchemille , à utiliser en période progestative comme cité plus haut, car elle pallie aux insuffisances de sécrétion de la progestérone, insuffisance bien souvent corrélée à l’excès d’oestrogènes.

Par ailleurs si on utilise la pilule ne pas oublier de se supplémenter en vitamines B1 B2 B6 B9, C, E , Bcarotène, zinc et magnésium.
Parfois sous pilule, on présente aussi en fin de cycle des douleurs à la tête, aux seins etc... ne pas hésiter dans ce cas à essayer folliculinum en 15 et 30 ch comme décrit plus haut...donc sous pilule, attention à la cellulite, à la prise de poids, à la carence en vitamines ( qui peuvent provoquer infections plus fréquentes, fatigue, moindre résistance au stress, déprime etc...)

Je cite souvent le cas des jeunes filles qui préparent un examen et qui sont sous pilule : elles sont encore plus stressées par la carence en vitamines liée à ce type de contraception. Cela est valable aussi pour les femmes en permanence sous pilule : attention au déficit vitaminique !

Si les douleurs au moment des règles sont très importantes, il faut savoir que le stress pendant le cycle ainsi qu’une nourriture trop riche en sucreries et graisses animales-y compris les produits laitiers- en sont une des causes. Faire attention à sa nourriture, prendre les doses de folliculinum 15 et 30 ch en milieu et 21ème jour du cycle et essayer les 3 plantes Alchemille, Camomille, Angélique en Teinture mère, préparation à demander au pharmacien, prendre 70 gouttes du mélange 3 fois par jour 3 jours avant et pendant les règles.

Si on veut faire un bébé, attendre 3 mois après l’arrêt de la pilule et prendre de la vit B9, et dire au papa d’arrêter de fumer et de se supplémenter en vitamines ( le tabagisme du père est une grande cause de malformation et de cancer chez l’enfant, également de risque de fausse couche par malformation du foetus, le tabac abîme les chromosomes des spermatozoïdes).

Si on a un stérilet prendre pendant les règles de l’arnica en 5 ou 7 ch : 3 granules 4 à 6 fois/j et éventuellement des gouttes de la plante Drymis Wintéri , demander la dilution 2 D : 15 gttes 3 fois/j dans un peu d’eau, afin de réduire l’abondance et la durée du saignement - saigner 3 jours, pas plus, sinon fatigue, anémie etc...ne pas accepter cette situation ! si ça ne suffit pas, il y a d’autres plantes et d’autres remèdes homéopathiques.

Mettez en pratique des activités qui vous aideront à lutter contre le stress, qui est la 1ère cause de dérèglement hormonal - avec tous les risques que ce dérèglement peut comporter à long terme, comme fibromes ou cancer
Arrêtez de souffrir, comprenez comment votre corps fonctionne, essayez ces conseils.

En vous prenant en main éventuellement avec l’aide d’un médecin de médecine naturelle, vous participerez à votre propre guérison, vous limiterez les effets secondaires des hormones et les risques liés aux dérèglements de leurs sécrétions. Et chaque jour du mois vous serez en forme !

Je remercie Anne de m'avoir permis de vous transmettre ces informations. I love you

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Mar 07 Mar 2006, 12:34 pm

D'autres informations qu'Anne a eu la gentillesse de me faire parvenir

LA PERI MENOPAUSE



Il existe chez la femme, entre la période d’activité génitale et la ménopause, une phase intermédiaire appelée « péri-ménopause » pouvant se situer entre 48 et 52 ans, mais ces dates varient selon les femmes, phase difficile à vivre car l’ovaire se trouvant « en fin de course » présente des sécrétions irrégulières et déséquilibrées, la femme se sent perturbée n’ayant plus le soutien de ses hormones, elle passe par des périodes d’hypersécrétion puis de manque hormonal.

Cela se traduit par dans son corps par des phénomènes :

:arrow: liés aux excès hormonaux : troubles de l’humeur, irritabilité, crise de boulimie, avec prise de poids, seins lourds et douloureux, jambes lourdes, règles fréquentes, abondantes etc...
:arrow: liés aux manque d’hormones : fatigue intense, perte de tonus -« elle ne se reconnaît plus ! » bouffées de chaleur, mal être, perturbation du sommeil, retard de règles.

Les signes d’excès alternent avec les signes de manque, c’est un moment d’intense fragilité, source d’angoisse(attention, ces signes varient selon les femmes, celles qui se seront prises en charge au niveau hygiène de vie = nutrition équilibrée, sport, absence de tabac, maîtrise du stress- celles qui auront corrigé leur problème de cycle par des moyens naturels avant l’âge de la ménopause - connaîtront beaucoup moins ces troubles).

Il faut donc savoir qu’en péri ménopause, tout ce qui met la femme en situation de conflit et de stress aggrave encore les symptômes décrits car ne l’oublions pas, les sécrétions hormonales sont sous la dépendance du psychisme.

Ainsi un stress peut solliciter l’ovaire d’une manière brutale, provoquer une sécrétion exagérée d’oestrogènes ( l’ovaire « donne » tout ce qu’il a , dans l’excès, d’où les symptômes cités plus haut ), et puis ensuite « plus rien » , moins d’hormones pendant quelques jours, alors apparaissent les bouffées de chaleur, une fatigue intense, une baisse de performance, de libido, la femme se sent totalement déséquilibrée. Ces trop grandes fluctuations perturbent les organes qui reçoivent les hormones ( d’où prise de poids, acné, mal aux seins, sensation dépressive etc...)

CONDUITE A TENIR

1°) Surtout, informer son entourage de cette fragilité et se faire aider :

:arrow: psychologiquement et moralement : parler à son mari, à ses enfants, obtenir leur compréhension, leur soutien affectif ( les femmes signalent souvent un manque d’échange, un manque d’amour !)

:arrow: physiquement : demander par exemple une plus grande participation aux tâches ménagères car la femme à ce moment là a besoin de plus de repos, son corps se transforme , c’est une période de transition qui doit être considérée comme une évolution vers un mieux être, vers une plus grande liberté !

ATTENTION ! Les conflits familiaux et de travail sont très mal reçus en péri-ménopause et ils peuvent dégénérer chez l’être fragile qui les reçoit en syndrome dépressif, en lésion du sein ou de l’utérus : fibrome, cancer...

2°) Il faut utiliser des moyens naturels et non pas s’embrigader dans des traitements chimiques, aux effets secondaires souvent désastreux. En effet les hormones prescrites à ces moments là ne sont pas sans effets sur le poids, la rétention d’eau, la tension artérielle, le psychisme etc...Elles surchargent le travail du foie ( attention si on prend encore d’autres médicaments contre la tension, le cholestérol, le sommeil, les infections...)


D’autre part, les hormones chimiques provoquent des carences en vitamines ou minéraux, carences qui vont encore aggraver les troubles - si on prend des hormones chimiques, ne pas oublier de se supplémenter en vitamines...cela reste bien entendu valable pour la pilule !

Voici quelques méthodes de soin naturel qui réguleront l’ovaire en douceur :

L’ ACUPUNCTURE

Il existe des points qui stimulent ou freinent les sécrétions d’oestrogènes ou de progestérone et corrigent les effets entraînés par la fluctuation excessive de ces hormones ( poids, fatigue, douleurs, règles trop abondantes, perturbation du désir sexuel etc..)
Cette méthode de soins est excellente, d’autant plus qu’elle s’associe très bien à :

L’ HOMEOPATHIE

Les dilutions hormonales « folliculinum et lutéinum » s’adaptent aux excès comme aux manques :
Ainsi folliculinum en 9, 15, ou 30ch freinera les excès d’oestrogènes
:arrow: folliculinum 5 ch stimulera les « manques »
:arrow: folliculinum 7 ch est la dilution intermédiaire modulante, l’ovaire sera aidé dans ses fluctuations et la dilutions 7 aidera les excès comme les insuffisances.

Aussi, en cette période mouvante de péri ménopause, on peut prendre sans inconvénient 5 granules de folliculinum 7 ch tous les jours et l’on rajoutera lutéinum ou progestéronum en 5 ch à partir du 14 ème jour du cycle jusqu’aux règles car il existe toujours à cette période une insuffisance en progestérone.

Ces traitements sont simples, efficaces, peu coûteux, dénués d’effets secondaires. Ils peuvent être prolongés pendant 1 à 2 ans. Ils permettent d’arriver à la ménopause confirmée sans trop de gène, et un homéopathe pourra les compléter par des remèdes adaptés aux symptômes présentés , par exemple contre la prise de poids, la lourdeur de jambes, l’insomnie etc...

A la ménopause ( arrêt total des règles pendant au moins 12 mois ) les prescriptions de folliculinum passeront en dilutions basses ( 4 ou 5 ch ), et l’on rajoutera « muqueuse vaginale » en 4ch contre la sécheresse vaginale, FSH 15 ch au coucher contre les bouffées de chaleur, et un traitement de prévention de l’ostéoporose.
La prévention de l’ostéoporose peut très bien commencer à cette période en sachant que le calcium n’est pas le seul élément nécessaire, il faut également penser au magnésium, aux vitamines D ,C, K, B6, au Zinc, au silicium.
Attention, ne vous supplémentez pas sans les conseils d’un médecin, mais déjà intéressez vous à votre nourriture et à ce qu’elle peut vous apporter ou... vous enlever ! ( ex : excès de sel , de café, de tabac...qui appauvrissent en calcium et magnésium ), méfiez vous aussi de l’excès de produits laitiers.


LES PLANTES

:arrow: Le soja : très riche en « phyto oestrogènes », où oestrogènes naturels. Il a été scientifiquement démontré que ceux ci ont la propriété paradoxale de combler les manques d’oestrogènes en pouvant également en freiner les excès, ce qui s’avère très utile en péri ménopause. Beaucoup de spécialités sont aujourd’hui commercialisées sous forme de gélules ou de comprimés, éventuellement associées à d’autres plantes ou à des vitamines( en fonction de vos besoins, le médecin prescripteur vous guidera), par exemple on aidera l’ovaire avec 2 gél. par jour du 7ème au 28ème jour du cycle.
:arrow: La sauge et l’alfalfa, phyto oestrogènes ont aussi des indications particulières, en fonction du type de bouffées de chaleur.
:arrow: Le yam ou dioscoréa, très riche en précurseurs de la progestérone, est aussi commercialisé, en gél et en crème. Il ne bénéficie pas encore d’autant d’études scientifiques que le soja, c’est une plante aux vertus anti inflammatoires mais on ne sait pas si le yam vendu en Europe correspond à « la progestérone naturelle »telle que vendue aux U.S.A. et recommandée par le docteur LEE dans son livre « Equilibre hormonal et progestérone naturelle, »- à lire absolument, éd. Sully....-
Il est logique de conseiller le yam , surtout en 2ème partie de cycle, ou 3 semaines par mois si ménopause, par exemple 2 à 4 gél par jour avec de la crème à alterner sur différentes parties du corps, une application par jour, la peau permet une bonne absorption de la plante qui dans ce cas ne subit pas autant de dégradation dans le foie que les gélules.
:arrow: L’alchemille, plante progestative, est aussi très bénéfique en péri ménopause, à prescrire en 2 ème partie de cycle voir même pendant les règles si celles ci sont très abondantes, l’alchemille permet de limiter le déficit en progestérone si préjudiciable aux femmes par ses conséquences sur leur état général surtout en cas de stress surajouté.

Phyto oestrogènes et Yam ou alchemille peuvent être utilisées en même temps et associées aux méthodes précédentes, les résultats n’en seront que meilleurs.
Dans certaines spécialités les plantes sont mélangées entre elles, mais il semble plus logique de n’utiliser cette formule qu’à la ménopause, et rajouter le yam en crème, car à ce moment là, les cycles étant arrêtés, il n’existe plus de phase oestrogénique ou progestative, on compense chaque jour pareillement, mais il est bon de toujours conseiller une semaine de «pause » correspondant à la semaine des règles, qui bien sûr avec les plantes, ne se produiront pas.

Bien d’autres plantes peuvent encore être prescrites pour soulager tel ou tel symptôme, ex le gattilier pour freiner les bouffées de chaleur, le kawa kawa si sensation de déprime, je ne peux tout citer, mais un médecin phyto thérapeute vous guidera, le but de ce récapitulatif étant de « faire passer le message » qu’il existe d’autres alternatives aux si dangereux traitement chimiques...

Conclusion

La période de péri ménopause sera facile à franchir avec une bonne hygiène de vie, la compréhension de ce qui se passe dans son corps, la maîtrise absolue du stress ( savoir parler avec son entourage, apprendre à se faire respecter ! ) l’utilisation de moyens naturels si des troubles apparaissent. Bien entendu, la femme sera régulièrement suivie par son gynécologue avec lequel elle doit pouvoir discuter, s’informer, faire de la prévention. Il faut arrêter de subir, de souffrir, il faut se faire entendre !


Nota :
Le laboratoire Phyto Prévent commercialise aujourd’hui une préparation de plantes fraiches sans alcool (les phytostandards) ce qui est intéressant dans la prescription au long cours d’alchemille par ex ou encore de soja, de sauge, d'alfalfa...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
orlana

avatar

Féminin Nombre de messages : 233
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 29 Mai 2006, 11:45 am

Merci Violette pour ces infos c'est super intéressant...peux-tu me dire où trouve-t-on la vitamine B9?

merci
Revenir en haut Aller en bas
http://lafeeorlana.blogspirit.com/
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 29 Mai 2006, 12:03 pm

Là où en trouve en plus grande quantité est la levure de bière, mais on dit que dans le foie aussi (beurk !).
Tu peux en trouver dans tous les légumes à feuilles vertes, les avocats, les amandes, les noix, les pois chiche, les oeufs, en petite quantité dans les fruits, mais il faut savoir qu'elle meurt avec la chaleur, d'où l'intérêt de manger le plus de légumes verts crus Wink Les épinards en salade, tu connais ? C'est délicieux et là, tu fais le plein de vitamine B9 🔝

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
orlana

avatar

Féminin Nombre de messages : 233
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 29/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 29 Mai 2006, 12:19 pm

ok merci violette, je vais m'atteler à tout ça... 🔝
Revenir en haut Aller en bas
http://lafeeorlana.blogspirit.com/
didier



Masculin Nombre de messages : 282
Age : 57
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 17/11/2005

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Mar 30 Mai 2006, 10:14 am

Les épinards, je disais bof ! No Jusqu'à ce que ma femme me fasse découvrir les jeunes pousses d'épinard ! :langue: C'est délicieux en salade et en plus c'est gorgé de bons micro-nutriments... On a la chance de pouvoir en trouver sur les marchés bio à Paris 🔝
Revenir en haut Aller en bas
didier



Masculin Nombre de messages : 282
Age : 57
Localisation : Vincennes
Date d'inscription : 17/11/2005

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Mar 30 Mai 2006, 10:31 am

Cela fait plaisir de voir que des médecins comme Anne puissent prodiguer de bons conseils naturo... 🔝 La gynéco de ma femme a aussi l'esprit ouvert et elle s'est ainsi montrée intéressée par les perspectives de soin offertes par la gemmothérapie (ma femme, qui entre tout doucement en période de péri-ménopause, a pris pendant un certain temps du macérat mère de Framboisier, mais actuellement elle est passée aux alcoolatures d'Alchémille et de Gattilier)...
Revenir en haut Aller en bas
cerise
Admin


Féminin Nombre de messages : 4192
Age : 53
Localisation : Provence
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Mar 30 Mai 2006, 3:59 pm

je connaissais ce texte de Anne par le site http://www.actesante.asso.fr/
( rubrique informations ) il y en avait d'autres mais ils ont été enlevés depuis, on les retrouve ici ou là et c'est tant mieux ! est-ce qu'elle consulte toujours ? il doit y avoir au moins 5-6 ans je lui avait écrit et elle m'avait dit qu'elle avait pris du recul...
perso je ne me séparerai jamais des livres de Rina Nissim aux éditions Mamamélis ( hélas pas faciles à trouver, à part peut-être encore chez alternative santé/l'impatient ? ) : "mamamélis, manuel de gynécologie à l'usage des femmes", et "la ménopause".
mon homéo connaissait ces livres, par contre, aucun(e) des gynécos que j'ai consulté(e)s n'en avait entendu parler Crying or Very sad , la dernière pourtant un peu plus ouverte que les autres ne connaissait même pas l'existence des "coupes menstruelles" ou "mooncups etc ".
sinon, un truc qui fonctionne bien aussi dans ces pénibles moments ce sont les bains dérivatifs, mais ça mériterait tout un sujet !! il y a aussi les cataplasmes d'argile sur le bas-vente, voire la bonne vieille bouillotte chaude si douleurs pré-ou pendant les règles.
Revenir en haut Aller en bas
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Mer 31 Mai 2006, 11:51 pm

Oui justement Cerise, à propos des bains dérivatifs, ce sujet a aussi été abordé sur notre forum, je n'ose pas prendre du temps pour le chercher ce soir (je suis toujours chez le voisin) mais dès que je récupère mon ordi, je mets le lien... Wink

Personnellement, as tu essayé les bains dérivatifs ?

Pour répondre à ta question sur Anne, la personne qui m'a donné ce document à mettre sur le forum est médecin du travail. Et c'est elle qui a écrit cet article.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Eclatante

avatar

Féminin Nombre de messages : 423
Age : 57
Localisation : Nancy
Date d'inscription : 29/12/2005

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Jeu 01 Juin 2006, 11:42 am

Nous avons parlé des bains dérivatifs sur de nombreux posts.
Voilà le lien que Maya avait noté à ce propos : http://www.bainsderivatifs.com/articlebiocontact.htm.

J'en fait assez régulièrement depuis au moins 4 ans mais j'avoue que pour la péri-ménopause, ce n'est pas flagrant - j'ai des règles qui durent plus de dix jours...- Je prends du gatillier en T.M. mais sans effet notoire.

Mais bon peut-être y a-t-il d'autres soucis que je m'évite ainsi ?????????
Revenir en haut Aller en bas
tournesol

avatar

Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 22/02/2006

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Jeu 01 Juin 2006, 6:56 pm

Merci pour totues informations interessantes et le site actesante que je ne connaissais pas Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
cerise
Admin


Féminin Nombre de messages : 4192
Age : 53
Localisation : Provence
Date d'inscription : 27/05/2006

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Jeu 03 Juil 2008, 10:58 pm

hélas ces informations n'y sont plus désormais, heureusement qu'elles sont archivées ici cheers

par contre il y est cité un article intéressant sur les plantes qui peuvent soulager les problèmes féminins :

http://www.medecines-douces.com/impatient/274jan01/femmes.htm

Citation :
janvier 2001- Les femmes préfèrent les " simples "

Pour bien utiliser les plantes, il suffit de respecter quelques
précautions et principes de base et d'établir une bonne relation avec son médecin.

Depuis toujours, les femmes utilisent des plantes pour se nourrir et se soigner. Dans les campagnes, elles ramassaient les " simples ", nom donné
aux plantes médicinales et soignaient leur entourage avec. Et puis, les " sorcières " ont été brûlées et… les médecins sont arrivés. Dépossédées de ce pouvoir, elles ont été cantonnées dans des rôles secondaires. La gynécologie et l'obstétrique en sont les illustrations caricaturales. Pourtant, cette pratique a continué de se transmettre, parfois de mère à fille et surtout de femme à femme. Dans le cadre des luttes féministes des années 1970, des groupes (les groupes de self help) ont développé tout un savoir-faire pour se soigner avec les plantes.
La mémoire de ce travail, réalisé dans le cadre du dispensaire des femmes de Genève - il n'existe plus aujourd'hui - se trouve pour une part dans les deux ouvrages de Rina Nissim, naturopathe suisse : Mamamelis, manuel de gynécologie naturopathique et La Ménopause, réflexions et alternatives aux hormones de remplacement.

" On peut parvenir à une bonne automédication en respectant quelques principes, explique Rina Nissim. Une phytothérapie simple est tout à fait possible en s'observant et en utilisant une plante à la fois. Il existe de bons ouvrages de référence qui permettent de savoir quelles parties de la plante utiliser : feuilles, racines, fleurs, etc. ; et sous quelle forme : infusion décoction teinture-mère, huile essentielle, etc. On peut alors se "lancer" avec confiance et prendre en charge certains problèmes de santé. "
La phytothérapie n'est pas exclusive, elle peut accompagner un traitement allopathique, se joindre à l'homéopathie, aux oligoéléments, etc. Il n'y a aucun danger, il faut simplement être patiente, accepter de chercher, de se tromper pour enfin trouver. S'aider de signes simples, et les écouter en essayant de comprendre ce qu'ils signifient. Qui mieux que vous-même sait ce que vous ressentez ? Il n'est nullement question de se priver de la compétence des professionnels, très utiles pour aider à établir un bon diagnostic et expliquer. Il est tout simplement question de reprendre confiance en soi et de se réapproprier un certain savoir et pouvoir sur son corps. Les médecins font la même chose. " Il faut souvent tâtonner, essayer, changer de remède, chercher l'équilibre spécifique à chaque femme ", explique le Dr Arnal-Schnebelen, gynécologue obstétricienne, phytothérapeute et chargée de l'enseignement de la phytothérapie à l'université de Bobigny.

Attention à l'automédication !

Aujourd'hui, la phytothérapie, longtemps " snobée " par le monde médical et détrônée par l'allopathie alors que la plupart des médicaments utilisent des molécules d'origine végétale, est en train de devenir une discipline médicale à part entière. Résultat, les médecins phytothérapeutes mettent les femmes en garde contre l'automédication. Ils avancent comme argument le pouvoir réel et actif des plantes. Mais, il s'agit encore une fois d'une querelle de pouvoir. La meilleure des médecines passe par l'échange et le partage entre le médecin et son ou sa patiente. Si votre médecin n'accepte pas ce dialogue, ce n'est pas obligatoirement un mauvais médecin, mais son écoute laisse à désirer. Patients et médecins ont chacun un rôle à jouer avec pour objectif premier le bien-être des patients.
Dans l'idéal, on peut aussi récolter ses plantes, en cultiver certaines mais
ce n'est guère possible en ville.

Il existe des week-ends et les vacances pour aller à leur découverte, de bonnes herboristeries pour les observer, les sentir, les acheter, en discuter avec l'herboriste. Dans l'optique de cette familiarisation, nous en proposons, ci-dessous une liste non exhaustive. Elle vous aidera à apprendre et à essayer de gérer le mieux possible certains problèmes. Il suffira ensuite de compléter avec un bon ouvrage.

Plantes pour les femmes

L'achillée millefeuille (Achillea millefolium), herbe aux charpentiers, dite aussi herbe de Saint-Jean. À la fois emménagogue (favorisant les règles) et hémostatique (arrêtant les saignements), l'achillée millefeuille peut s'utiliser en cas de saignements, de douleurs des règles, de troubles de la circulation, de spasmes utérins ou digestifs. En cas de grosse fièvre ou de bouffées de chaleur (ménopause), on peut boire une infusion refroidie d'une sommité fleurie pour une tasse d'eau. Les feuilles permettent de fabriquer des emplâtres et des baumes qui soignent les mamelons si des problèmes surviennent lors de l'allaitement. S'utilise aussi en teinture-mère.

L'alchémille (Alchemuilla vulgaris), dite aussi mantelet de Notre- Dame, ou encore pied de lion… Plante phytoprogestative réputée pour sa capacité à soigner les " problèmes féminins ", elle est à utiliser avec précaution. Décongestionnante et apaisante, aussi bien au niveau hépatique qu'utérin, elle permet de régulariser le cycle et le flux des règles. Elle prévient les fibromes. Facilite aussi l'accouchement. Elle s'utilise en teinture-mère seule ou associée à d'autres plantes.

L'aubépine (Crataegus oxyacantha), dite épine de mai, ou épine blanche, tonicardiaque, hypotenseur, hypnotique léger, c'est la plante des bouffées de chaleur. Les fleurs calment le système nerveux. Fraîches en décoction, sèches en tisane : 1 sommité fleurie dans une tasse d'eau contre l'angoisse, les bouffées de chaleur et les palpitations. La teinture-mère donne les mêmes effets.

L'alfalfa (Medicago sativa) exerce une activité œstrogénique. Réminéralisante. Ses feuilles donnent une tisane tout à fait consommable. Mais, attention, comme toutes les plantes œstrogéniques, elle est à utiliser avec précaution et modération. À long terme, elle peut se révéler toxique pour le foie.

Le bouleau (Betula alba), excellente plante drainante ; les tisanes obtenues avec ses feuilles sont dépuratives et diurétiques.

Le cassis (Ribes nigrum), plante constituée de flavonoïdes, excellente contre les troubles circulatoires, en infusion et en teinture mère.

Le cimicifuga (Cimicifuga racemosa). Cette plante à activité œstrogénique agit sur les bouffées de chaleur et la sécheresse vaginale. Plante antispasmodique par excellence, c'est aussi un modérateur du système nerveux.

Le cyprès (Cupressus sempervirens) agit sur les troubles de la circulation et le rééquilibrage du système nerveux.

Le framboisier (Rubus idaeus). Ses feuilles sont riches en flavonoïdes contre les règles douloureuses et trop abondantes. Les tisanes soignent les muqueuses. La décoction de feuilles de framboisier est efficace en douche vaginale contre les leucorrhées. La tisane lutte efficacement contre les nausées de la grossesse.

Le gattilier (Vitex agnus-castus), plante phytoprogestative, régulateur hypophysaire, doit être utilisée avec précaution (L'hypophyse produit les hormones du cerveau, les gonadotrophines, qui donnent les ordres aux ovaires).

Le ginkgo (Ginkgo biloba), plante des jambes lourdes connue pour
ses vertus circulatoires. À absorber en infusion (10 grammes de feuilles séchées par tasse). Plante anti-oxydante.

Le ginseng (Panax ginseng), plante régulatrice du système nerveux, aide à gérer le stress. À absorber en décoction de racines.

Le grémil (Lithospermum officinale), diurétique, est un régulateur hypophysaire.

Le gui (Viscum album), vasodilatateur, antispamosdique, apporte un soulagement pour les règles abondantes, les migraines, les vertiges.

L'hamamélis de Virginie (Hamamelis virginiana), plante des troubles veineux, des congestions utérines, ovariennes et pelviennes et des règles abondantes. À absorber en décoction (une cuillère à dessert de feuilles coupées par tasse). Pour les bouffées de chaleur, l'associer en teinture mère avec le marron d'Inde, et la passiflore.

Le mélilot (Melilotus officinalis), antispasmodique, apaisant, calme le système sympathique. Plante des troubles de la ménopause.

La mélisse (Melissa officinalis), tonique, stimulante physiquement et intellectuellement, antispasmodique, est conseillée aussi pour les règles douloureuses.

L'ortie (Urtica dioïca), plante très riche, à connaître absolument ; reminéralisante, drainante, hémostatique. Impossible de décrire toutes ses utilisations et ses vertus, selon qu'on la consomme en soupe ou qu'on l'utilise différemment : infusion, teinture mère, etc.

La passiflore (Passiflora incartana et Cærula), est une plante apaisante pour mieux dormir, se calmer. Excellente en infusion.

La prêle (Equisetum arvense), reminéralisante hémostatique, se recommande à la cinquantaine en cure pour prévenir l'ostéoporose.

Le petit houx (Ruscus aculeatus), vasoconstricteur du système veineux, est encore une plante de la bonne circulation sanguine. Efficace contre les douleurs des règles.

La réglisse (Glcyrrhiza glabra) contient des substances à activité œstrogénique. Comme les isoflavones du soja, le principe actif de la réglisse semble équilibrer le taux d'œstrogène chez la femme. Attention, la réglisse et ses extraits doivent se consommer en petite quantité, sinon il y a risque d'hypertension artérielle et de maux de tête. On trouve des bonbons à base de réglisse pure dans les boutiques diététiques.

La sauge (Salvia officinalis), dite aussi herbe sacrée, contient des substances œstrogéniques, il faut donc l'utiliser avec précaution. Antispasmodique équilibrante, elle régule les règles.

La vigne rouge (Vitis vinifera), plante de la circulation sanguine, excellent tonique veineux, est tout indiquée dans les troubles de la circulation et les règles abondantes.

Martine Laganier








Revenir en haut Aller en bas
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Ven 04 Juil 2008, 9:22 am

Merci Ma Cerisette, tu es une vraie enquêteuse... Je suis très fière de t'avoir près de nous dans le forum !!! :cop;,:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Ven 04 Juil 2008, 11:06 am

oui un grand à cerisette!
je ne suis pas encore concernée, mais toutes ces infos précieuses peuvent aider et rendre service à tout pleins de femmes concernées
sarah :jh1:
Revenir en haut Aller en bas
Louison



Féminin Nombre de messages : 9
Localisation : Paris
Date d'inscription : 19/11/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Mer 19 Nov 2008, 5:45 pm

ça c'est de l'info!!! 🔝
Revenir en haut Aller en bas
Yosshhette

avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 36
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: En parlant de problèmes féminins...   Lun 08 Déc 2008, 6:20 pm

En avril dernier, j'ai pris la décision de remplacer la pillule (que j'ai pris presque sans interruption pendant plus de 10 ans) par un stérilet au cuivre.

Je savais qu'en choisissant une contraception non hormonale, je courrais le risque de me retrouver avec un cycle déréglé, d'autant que c'était ce qui avait motivé la prescription de ma 1ère pillule il y a 13 ans.

Je savais également qu'il faudrait plusieurs mois à mon organisme pour se réguler. La bonne nouvelle, c'est que maintenant j'arrive à peu près à identifier le début du cycle, c'est la fin qui pose problème... Crying or Very sad

Donc voilà, depuis 2 mois j'ai des pertes avant et après chaque début de cycle... ce qui me fatigue physiquement et moralement... je suis un peu sur les nerfs en ce moment (Zhom aussi d'ailleurs Embarassed )
Faut dire que cette fois-ci, ça dure depuis plus de 2 semaines...

J'ai compris que certaines plantes, telle l'alchémille, pouvaient aider à régulariser le cycle, le flux,etc...

Ne m'étant pas encore procuré d'ouvrages traitant de la phytothérapie, l'aromathérapie et autres médecines naturelles, serait-il possible de profiter une fois de plus d'un partage d'expérience ?!

En attendant, demain, j'ai rendez-vous avec mon étiopathe, je vais donc en profiter pour lui demander s'il s'agit d'un problème "mécanique" et s'il peut m'aider à le résoudre...

Merci d'avance !!! :78:
Revenir en haut Aller en bas
http://chezyosshhette.blogspot.com/
etoile



Féminin Nombre de messages : 846
Age : 46
Localisation : alsace
Date d'inscription : 31/08/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 08 Déc 2008, 6:28 pm

bonjour à toi

je me permet de te conseiller d'essayer avec l'huile d'onagre qui est un excellent régulateur hormonal
bon courage
Revenir en haut Aller en bas
http://estelle.ning.com/
Claire

avatar

Féminin Nombre de messages : 1528
Localisation : France
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 08 Déc 2008, 6:47 pm

Je ne sais pas si tu bois beaucoup de lait également, mais ça peut gêner :daccord:

Et je sais que le stérilet est connu pour provoquer des saignements. Mais je ne peux malheureusement pas t'en dire plus No
Revenir en haut Aller en bas
Yosshhette

avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 36
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 08 Déc 2008, 7:18 pm

Etoile, l'huile d'Onagre je connais un peu de nom... Je vais faire des recherches sur Internet pour en savoir un peu plus.

Claire, non je ne bois pas beaucoup de lait (maxi 1 fois/semaine) et je ne mange presque plus de yaourt.

J'ai effectivement lu quelque part que le stérilet provoquait parfois des saignements en dehors des règles... si je n'arrive pas à trouver un moyen de les stopper, je devrais peut-être envisager de le retirer Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://chezyosshhette.blogspot.com/
Paindemie

avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Localisation : Midi-Pyrénées
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 08 Déc 2008, 8:12 pm

Le stérilet a tendance à allonger un peu les règles, c'est vrai ! Mais il n'y a pas que ça...

Si tu l'as depuis 2 mois, je crois qu'il serait très sage de retourner voir celui ou celle qui te l'a posé ou un confrère ;
L'éthiopathe...??? Je ne sais pas....s'il est sérieux il devrait te dire la même chose..!

Bon courage à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Claire

avatar

Féminin Nombre de messages : 1528
Localisation : France
Date d'inscription : 11/06/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 08 Déc 2008, 8:46 pm

Comme dit paindemie et j'y ai pensé par apres : pourquoi est-ce que tu ne parles pas de ton pb à ton médecin, au moins histoire d'avoir son avis, quitte à se renseigner ailleurs également :daccord:


Et tant que je te tiens Yosshette : si tu te plais bien chez nous et que tu es d'accord avec notre charte, tu pourrais passer nous le dire ici, comme ca on te fait rentrer dans les membres de la biofamily
Revenir en haut Aller en bas
Yosshhette

avatar

Féminin Nombre de messages : 342
Age : 36
Localisation : Région Parisienne
Date d'inscription : 26/08/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Lun 08 Déc 2008, 9:34 pm

Paindemie, j'ai fait poser mon stérilet au mois d'Avril donc il y a 8 mois. J'avais quelques saignements après la pose et mon gynéco m'avait dit que c'était "normal"... Ca c'était calmé mais ça a repris le mois dernier...

Pour ce qui est de l'étiopathe, je n'ai pas pris rdv avec lui pour ce problème précis... mais plutôt pour mes problèmes digestifs et des tensions dans le dos et le cou. Et je m'étais dit qu'il pourrait peut-être trouver une cause mécanique à mes problèmes féminins confused

Mais, vous avez raison, je ferais bien d'être prudente et de retourner voir un gynéco...

Merci les filles ! :78:
Revenir en haut Aller en bas
http://chezyosshhette.blogspot.com/
Paindemie

avatar

Féminin Nombre de messages : 81
Localisation : Midi-Pyrénées
Date d'inscription : 15/09/2008

MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   Mar 09 Déc 2008, 10:26 am

Yosshhette a écrit:
Mais, vous avez raison, je ferais bien d'être prudente et de retourner voir un gynéco... :78:


Excellente résolution !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ce que les femmes doivent savoir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ce que les femmes doivent savoir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMMENT LES FEMMES DOIVENT-ELLES SE VETIR?
» Métiers de femmes
» Le pire cauchemar des femmes? Devenir chauve!
» A savoir: Amsterdam, Capitale mondiale du livre 2008
» Nouveau site « Savoir revivre »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA SANTE :: SANTE ! :: MALADIES/THERAPIES naturelles-
Sauter vers: