Charte  AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Pour supprimer la bannière de publicité ci-dessous, imposée par notre hébergeur, vous pouvez télécharger le logiciel libre
adblock

CE FORUM EST DESORMAIS EN ARCHIVE (lecture seule).
MERCI DE VOTRE COMPREHENSION

Partagez | 
 

 Les erreurs nutritionnelles actuelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
violette

avatar

Féminin Nombre de messages : 7188
Localisation : Tout près de vous
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Les erreurs nutritionnelles actuelles   Sam 05 Nov 2005, 6:35 pm

Extrait du livre Maigrissez bien, maigrissez bio M Catani et C Meynier ed trois fontaines

Les experts du monde entier sont formels :
« ce que nous mangeons est trop carné, trop gras, trop sucré »

Les erreurs nutritionnelles des français sont les suivantes :
- consommation excessive d’énergie
- mauvaise répartition de l’origine de cette énergie car : les protéines représentent 14 à 17% de l’AET ( l’Apport Energétique Total )(au lieu de 12 à 15%), les lipides représentent 42 à 44% de l’AET (au lieur de 30%) et les glucides représentent 46 à 47% de l’AET (au lieu de 55 à 58%).
- forte consommation de sucres industriels
- forte proportion de protéines d’origine animale
- insuffisance des fibres végétales
- forte consommation d’alcool
- insuffisance d’apport hydrique
- mauvais association des aliments ingérés au cours de chaque repas.

L’intoxination

L’alimentation actuelle, trop riche en graisses saturées (mauvaises graisses), protéines animales, produits raffinés, sucres industriels, et pauvre en fibres, conduit à une augmentation du poids et/ou a une intoxination (accumulation de toxines). Il suffit de regarder la population américaine pour se rendre compte des méfaits qui gagnent les pays développés : surcharge pondérale importante, maladies dégénératives…
Si nous mangeons plus que nous brûlons, il y a une augmentation des graisses, donc obésité dans la plupart des cas. Il y a aussi accumulation de toxines avec ou sans prise de poids.
Ces toxines sont tolérées par l’organisme tant que leur présence ne dépasse pas un certain seuil. Au-delà, elles sont dangereuses et gênent le fonctionnement normal de l’organisme.
La principale source des toxines étant alimentaire, il est primordial de savoir que l’obésité n’est qu’une conséquence – et pas la plus dangereuse - de la suralimentation, de la « mal bouffe ». Si quelques kilos nous obligent à revenir à une bonne hygiène de vie, quelle chance… !
La sonnette d’alarme nous évitera d’aller trop loin dans nos erreurs qui auraient pu nous mener trop tôt à une maladie dégénérative.

Intoxination due aux aliments frelatés et raffinés.

De plus en plus, nous recherchons des aliments « morts » : en boîtes, surgelés, congelés, trafiqués…
Evidemment, les produits raffinés, ceux qui contiennent une liste d’additifs à n’en plus finir (colorants, émulsifiants, anti-oxydants, stabilisateurs, agents de conservation…) produiront plus de déchets que les aliments complets biologiques. L’agriculture actuelle, avec les pesticides, les engrais, les élevages intensifs traités couramment aux antibiotiques et aux hormones pour grossir plus vite, engendre des produits toxiques qu’on retrouve dans de nombreux aliments (viande, lait, œuf, fromage), et par conséquent, dans notre organisme.
Notre corps n’est pas programmé pour éliminer les produits chimiques.

Intoxination due aux excès de lipides (graisses)

Elle va également encrasser notre corps, entraver son fonctionnement et aboutir à des « maladies dites de civilisation » telles que les maladies cardio-vasculaires, avec excès de cholestérol, triglycérides, et bien sûr, obésité.
Si les aliments proviennent de source contaminée par la chimie, les graisses tendent à retenir les toxines. Le professeur Lautié a déclaré : « Les graisses animales sont trop souvent les exutoires où se concentrent microbes, déchets de désassimilation, ptomaïnes, médicaments, pesticides, etc…Le lipide végétal paraît plus sûr et d’une digestibilité plus grande. Donnons la priorité au corps gras végétaux ». Mais pas à n’importe quelle graisse végétale.
Il est intéressant d’avoir une idée du processus d’extraction à chaud d’huiles raffinées : l’huile est extraite à chaud (160 à 200°C) avec des solvants chimiques, puis on la désodorise pendant 3 heures à 180°C, on la décolore avec du bioxyde de chlore et on la recolore avec de l’acide carminique, de l’arcéine ou des xantophylles. On la débarrasse ensuite de ses résidus de graines à l’acide sulfurique. Elle est neutralisée à la soude caustique. Enfin, on l’enrichit d’antioxydants divers puisque l’antirancissant naturel (la vitamine E) a été détruit par la chaleur. C’est un produit commercialement rentable, mais non physiologique. Seules les huiles de première pression à froid ont des propriétés biologiques.

Intoxination due aux excès de protéines (viandes, poissons, fromages)

Les excès de protéines qui ne sont pas utilisés pour l’entretien de l’organisme sont transformés en graisses et en glucides et stockés en différents points du corps. Une consommation protéique excessive contribue donc à construire un corps plus gras et non des muscles plus gros, comme beaucoup le pensent.
Un excès de protéines occasionne un travail supplémentaire pour le foie et les reins qui doivent éliminer les produits de déchets : urée, ammoniaque, acide urique (qui est à l’origine de la « goutte »). L’organisme est donc contraint à fabriquer plus d’urine, et celle-ci entraîne aussi des minéraux (potassium, calcium, magnésium)
Le professeur Joyeux, grand cancérologue a dit : « Une alimentation riche en viande, lait et œuf est pauvre en fibres. L’excès de consommation de protéines animales est également associé à une perte importante de calcium dans les urines, d’où la diminution de la densité osseuse et de l’ostéoporose »

Intoxination due aux excès de glucides (sucres)

Elle aboutit à toutes sortes de maladies dégénératives de civilisation, en progression depuis le 20ème siècle. Nous citerons en particulier l’hypoglycémie (le mal du sucre), le diabète et l’obésité. En 60 ans, la consommation de sucres à absorption rapide a triplé par tête d’habitant : pâtisseries, sucreries, chocolats, céréales raffinées (pain, pâtes…) boissons sucrées, sans oublier les sucres ajoutés dans de nombreuses préparations alimentaires.
Par l’intermédiaire de l’insuline, ces sucres stimulent la formation de réserves adipeuses (graisses) et entraînent des hypoglycémies réactionnelles avec malaise, sensation de faim, provoquant à nouveau la consommation de sucre.
Les petits déjeuners à « la française », composés de café, café au lait, chocolat sucré, pain blanc et/ou croissant, confiture etc… n’apportent que des sucres à digestion rapide, ce qui provoque une hyperglycémie rapide et brutale.
Le pancréas envoie alors l’insuline nécessaire au stockage du glucose excédentaire. En moins de 2 heures, le glucose est stocké avec des réserves adipeuses.
L’insuline, présente en quantité trop grande à cause de la forte augmentation de la glycémie, fait baisser cette dernière d’une façon importante.
C’est donc l’hypoglycémie réactionnelle qui suit. L’adrénaline intervient alors à son tour sécrétée en fonction de l’importance de l’hypoglycémie avec les troubles caractéristiques : coup de pompe, besoin de manger, agitation, maux de tête…
Ce qui explique l’importance grandissante chez les enfants du gâteau distribué dans les classes maternelles à 10 heures, du croissant au pain au chocolat vendu dans de nombreuses écoles, ou des barres aux céréales et sucreries diverses qui remplissent les caddies au supermarché et que les mères s’empressent de mettre dans la poche de leurs chérubins. Et le « cercle vicieux » se met en place. Une heure après, à la sortie des classes, à 11h30, on constate chez les enfants, agitation, irritabilité, coup de pompe…dus en partie à la présence d’adrénaline. Les adultes se tourneront vers le café sucré et de plus en plus vers l’en-cas dans la matinée, et le même cercle vicieux s’installera.
Le besoin de sucre va s’accentuer au fur et à mesure des années : sucre ou chocolat, café, tabac…etc, alors que le remède est simple : consommer des glucides à assimilation lente.
Nombreux sont donc les inconvénients liés à la consommation de « sucreries » et pourtant l’homme est attiré par le sucre, premier goût développé dès sa naissance (le lait maternel a un goût très sucré).
Dans l’enfance, les récompenses, les fêtes, sont le plus souvent « sucrées » : chocolats de Noël, à Pâques…Avez-vous déjà observé les sucreries colorées proposées pour un goûter d’anniversaire ? Gâteaux, bonbons, sucettes, chewing-gum… !
La consommation de sucre par personne et par an est passée de 2 kg en 1700 à 8 kg en 1900 et à 54 kg en 1970. L’occidental moyen consomme aujourd’hui 20 morceaux de sucre par jour, le plus souvent sans le savoir car il s’agit de sucres cachés dans les laitages, glaces, conserves, boissons, hamburger…

On veut maigrir mais sans changer ses habitudes : c’est impossible ! « Non », répondent certains, « il existe les faux sucres qui permettent de sucrer sans calories ». Ils sont très prisés actuellement : 1 français sur 5 en consomme.
Il existe effectivement plusieurs sortes de ces nouvelles molécules de synthèse : les édulcorants : les polyols, la saccharine, l’aspartam et les cyclamates qui vous seront décrits dans le chapitre édulcorants
Revenir en haut Aller en bas
http://www.cuisiner-autrement.com
Mad

avatar

Féminin Nombre de messages : 1615
Age : 33
Localisation : Haut-Beaujolais
Date d'inscription : 01/11/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs nutritionnelles actuelles   Dim 06 Nov 2005, 3:33 pm

c'est hallucinant...
merci pour ces précieuses infos!! I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://laforetceltique.forumactif.com
faelina

avatar

Nombre de messages : 556
Localisation : Seine maritime
Date d'inscription : 27/10/2005

MessageSujet: Re: Les erreurs nutritionnelles actuelles   Dim 06 Nov 2005, 8:34 pm

affraid oui merci!!
bisous
Revenir en haut Aller en bas
http://everywhereforever.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les erreurs nutritionnelles actuelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les erreurs nutritionnelles actuelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum Le Bio, la Vie :: LA CUISINE SANTE SANGLUCAVIANNE (SANs GLUten-CAséine-VIANde) :: CUISINE ET SANTE :: NUTRITION-
Sauter vers: